Ignorant(e)s donc désabusé(e)s ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

369805773_2f8aa47f3d.jpg

« Le désabusement n’est pas un produit de la culture, mais au contraire de l’ignorance (p. 262 – Bergier/ Pauwels – l’homme éternel, 1980) »…on n’est blasés que si on n’a rien vécu et que l’on suppose ne rien vivre, non plus, dans le futur…ce n’est point le poids d’une fatalité mais le fardeau effroyable de la fainéantise…parce que « celui qui veut et aime savoir découvre que chacun de ses pas se pose à la surface de mines profondes où dorment des connaissances encore englouties (idem) »…plus vous savez plus vous savez que vous saurez encore plus ou mieux, que l’édifice dont vous n’êtes, sans doute, que dans les fondations peut grandir immensément et éternellement…

 

Plus vous avez déjà beaucoup vécu, plus vous savez que vous pouvez encore vivre de toujours plus belles et gigantesques choses. Qui n’a rien vécu ne se sera créé aucun moyen de comparaison, n’aura broyé que du vide. Et va reproduire ce vide toute sa vie. Parce que découvrir demande un effort. Déjà pour s’ouvrir à découvrir. Ensuite, pour prendre, à bras le corps, ce couvrir qui recouvre découvrir. Soulever le drap si lourd. Et rejeter cette couverture pas qu’à soi…enfin, faire l’effort de ces premiers pas qu’exige toute découverte…comme ces douleurs cuisantes qui peuvent vous attendre à aller vers les autres, ces ours si mal léchés, bardés de trop d’égoïsmes barbelés. C’est une possibilité – de tels êtres existent – mais la douleur ne brûle que la première fois. Ensuite, la merveille des autres prend le pas sur ces souffrances toujours plus vite bues. Pareil pour la vie…etc.

 

Oui oui, moins on sait moins on veut savoir…mais – là où ça dérape – plus, aussi, on exige le silence autour de soi, le vide existentiel…oui oui, ayez l’air toujours plus abruti(e)s, en leur présence, sinon ces personnages exquis risquent de vous voler dans les plumes…semblablement pour la vie – elles/ ils décrètent, sans même en avoir fait l’expérience, que « c’est impossible »…vous vivez leur soi- disant impossible, eh bien ! loin de se désarçonner, tant la société de consommation privilégie ces piteuses et miteuses attitudes, ils vous diront que c’est impossible que vous l’ayez vécu …puisqu’ils/ elles ont décrété que c’était…impossible…des dieux omniscients sur Terre ? Oui vous ne pouvez pas savoir – puisque, eh bien, eux ne le savent pas. La mesure et le but de toute chose…l’effondrement humain maximum…là, devant vous !!! y’a même qui seront « jugés » vivre une success story…enfin uniquement les objets autour d’elles/ eux !!! Leurs déchéances se montrent telles ne plus jamais être acteurs de sa propre vie…mais spectateurs de celles des autres…de quoi recevoir la désillusion la plus cinglante qui fut…

 

Le désabusement n’est pas un produit de la culture qui ne peut ouvrir qu’aux merveilles. Surtout si elle est toujours plus générale – avec, ensuite, des spécialités…non non seule l’ignorance (en 2 012, la volonté de ne pas savoir du petit bourgeois gentilhomme) le plonge dans des ténèbres sans limites…si vous étiez enfermé-e-s vous chercheriez la sortie, eux non, c’est vous qu’ils chercheraient, plutôt, à sortir…tous les témoins de leurs excès d’auto- punitions doivent quitter leur flétri paysage…et alors ce pincement de la puérilité (en elles/ eux) que la vie n’est pas sympa , vraiment pas, na voilà : à part qu’ils/elles crachent sur absolument tout ce qu’elle leur présente…faut cacher tous leurs faits et causes : elles/ ils ne sont là que pour accuser autrui sans rien savoir des motifs, mais on les expectorent, n’est- ce pas ?

 

…les paysages ne sont désolés que de ne plus rien recevoir de la diversité des saisons…pareil pour le vécu et la vie – si on ne réfléchit jamais c’est comme si on faisait la gueule à la fête c’est dans la tête…nulle pilule dans le cul ne pourra y remédier…nulle réflexion ne se passe sans nous…qui ne sait pas goûter les sentiments et les émotions (mais il y en a des sessions et des sessions de rattrapage) – devient plus sec que le désert. Infertile : il saura garder juste la saveur amère et le regard éteint…plus l’on « ignore » (dédaigne, méprise, tourne le dos, fait comme si on ne voyait pas, regarde ailleurs exprès, etc.) plus on crée de l’auto- abusement…

 

…,des abus trop bus gueules de bois – oui de la claire ébriété désabusée

 

Vous vous trouvez, alors, dabns l’œil noir, poisseux, calfaté, gluant et si ténébreux de ces monstres de tous les REFUS…refus de vivre, d’expérimenter, de partager, de débattre, de savoir, de découvrir, de devenir arfent, etc…bref, des bons élèbezs de cette monstruseuse soviété de consommation qui devrait, pour le moins…tout rembourser !!!

 

Recette efficce : dès que vous voyez quelqu’un de blasé ou de désabusé – tournez carrément le dos..elle/ il viennent d’avouer qu’ils n’ont jamais rien eu d’infaillible et qu’ils …

…ne vous informeront jamais sur rien…

 

… afin de vous affûter,ainsi, aux arts martiaux, vous pouvez vous faire seconder par les blogs "Le capitalisme est structuré comme un alcoolisme", "c’est bien le capitalisme punitif qui restreint la vie de tous", "Que paient les trop riches ?", "On ne peut rien faire sans la croissance : sauf la répartir !", La fin du capitalisme par les cycles ?", "Plus la fiscalité est inégale plus ils la renforcent", "Nous tenir rigueur…ou le moratoire sur l'enrichissement", "La concentration des revenus porte préjudice à toute l'économie", "Comment on ne sait plus penser – agences de notation", "La vie toujours plus chère c'est bien le privé", "Ils vendent "tout" votre argent - comment ?" , "Empêcher les riches de nuire aux pauvres", "Un libéralisme sans libéralités",  "Diriger un pays comme une routine paresseuse ?", "Ne pas prélever les recettes : actes d'irresponsables politiques ?",  "A quoi "sert" tout cet argent ?",  ou même"L'auto- élucidation permanente de la société par elle-même".

 

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

            tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, Le Roman de L'Economie, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

 

 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article