Inapproprios

Publié le par imagiter.over-blog.com

1465668925_90bba09fe5.jpg

Comme le blog "Les 2 propriétés", celle des caractéristiques de la matière, ses propriétés et de la floue propriété humaine qui ne peut produite aucun acte de cession de la gratuite nature - a bien établi la supériorité ce l'univers et de la hiérarchie du réel…nous retrouvons les mêmes " inappropriations dans le langage"…

 

Un symétrique pas le sens du réel (la nature est entièrement gratuite est le réel le plus exhaustif !) et pas le sens du sens – devient clair…

 

Ainsi pourquoi nommer week end (fin de semaine, bout de tout, cul de sac de l'élan, etc) ce qui est un réel DEBUT de tant d'autres choses ? S'effondrer dans le pragmatisme anglo- saxon tombe bien à plat : aucun sens de l'à propos, tout y est inapproprio !!! tellement peu propriétaire qu'il ne sait pas grand chose sur les propriétés de la matière. Et pour les mots a-t-il bien fait le tour du propriétaire ? le soi-disant pragmatisme anglo-saxon, qui n'existe que par ennuyé ressassement, tombe tellement à plat…est-il une expression plus démotivante que "fin de semaine" ? plutôt que début…eh bien! début de … début de et début de…tellement plein de projets, d'élans, de potentiels qu'aucun mot ne semble encore avoir été inventé pour ce béni début de tous les possibles laissé en jachère la semaine…dans ce cas la "fin de semaine" "tomberait" le Vendredi…le descriptif en aucun cas ne contient l'explication et "s'arrêter" à ce que, abstraitement, la semaine commencerait le Lundi et ne pourrait que se terminer le Dimanche est trop "point de vue de Sirius" pour être acceptable

 

Nous ne sommes pas extrra terrestres et ne vivons que sur cette planète. Se décrire avec un œil qui serait sur une tout autre planète ne peut être recevable…de toute façon notre utilisation du langage est criblée de tellement d'approximations vaseuses ou d' inappropriations*** – que nous pouvons nous montrer très exigeant-e-s envers ce merveilleux instrument…

 

*** par exemple, est- ce que tous les alpinistes escaladent les Alpes ? et si vous grimpez sur l'Everest restez- vous alpinistes ? Le mot sonne plus qu'inadéquat, oui ou non ? Encore (et nous cesserons là !) l'environnement c'est où exactement ? Oh! environ par là, à moins que ce ne soit environ par ici…ce qui, ajouté à l'inappropriation philosophique complète de ce mot, rend très fragilisé ce piteux prêt-à-penser…puisque nous vivons de la même vie que  prétendu environnement et nous ne pouvons nous prétendre séparés, éloignés, autres, différents, opposés, antinomiques, écartés de cette nature qui reste, très exactement, la même à l'intérieur qu'à l'extérieur de nous et qui ne peut, en conséquence, du tout nous environner tel un décor étranger…d'où cet environnement environ jamais précisément là serait de la même eau que nos "propriétés privées" sans aucun acte montrable de vente de la nature !!!

 

Le langage semble, a priori, bien plus civilisé que nous, toujours plus moderne, plus en avance, plus progressiste, plus avisé et bardé de ressources…en lui, repose toutes les possibilités de styles de vie que nous n’avons pas encore tentés,. Il ne contient qu’une foultitude de trésors qui vont supplanter la maladie maniaque de l’argent…

… Tel que nous le verrons dans…

 

(à suivre – puisque, à l'évidence, nous reviendrons sur ce thème…)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques, et  Rien de plus solide que le solidaire , sinon,  onglet 4  "Nul n'est nul" ou, encore,  "Je ne parle plus à qui a raison".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Commenter cet article

Jehanne De Vautour 12/10/2011 00:51


Ah, oui, nous y reviendrons, pour s'y retrouver, s'y reconnaître ... et s'y perdre à nouveau pour le plaisir de chercher un autre chemin pour se retrouver ...