Infos de première ligne

Publié le par imagiter.over-blog.com

 

 

435330936_828af7334e.jpg

Hier on disait "info de première main". Dépassé tout ça !!! Les journalistes soumis (voir Black List)*** ne connaissent plus rien du réel. Leurs infos bidons ne servent plus à rien. Ils ne savent plus rien de ce qui se passe en première ligne.

 

*** de Kristina Borjesson – Black list – 15 grands journalistes américains brisent la loi du silence, 2003

 

Nous allons voir l'impact futur des méconnaissances accumulées au sommet. Jamais les prétendus dirigeants n'ont autant mérité le mot de Blaise Pascal les fustigeant "d'être tout suspendus en l'air, accrochés comme des jambons"…

 

Après les si illégales expulsions des vrais journalistes, baroudeur d'investigation, pétris d'honnêteté, dans les années 2 000 (Black List** peut toujours servir de témoignage recevable en justice pour en demander réparation) – les anti-journalistes soumis tombent sur un os, aujourd'hui. LEURS INFOS NE VALENT PLUS RIEN. Elles ne sont absolument pas de première ligne !!!

 

Les vrais journalistes se trouvent, donc, actuellement (ceci ne présage en rien l'avenir !), sur internet !!! Le mouvement est irrépressible: vous voulez de l'info, hop! vous évitez les journaux délaissés de toute véracité, Vous allez sur le web. Vous pressentez, qu'hors internet, pas d'info garantie. La perte gigantesque des médias dominants c'est que ce mouvement n'est pas réversible. En fait, ils sont désarmés: la pub répugne, le marketing indigne, la com. a sombré dans le ridicule. Alors où sont leurs L.B.O ? D'ailleurs, nous voyons bien la déchéance journalistique (tous les jours nous sommes béats de rire de leurs stupidités si dépitées !). Ainsi, n'ont –ils jamais été aussi éloignés du réel. ILS NE CONNAISSENT PLUS RIEN DE LA REALITE. Regardez leurs tics d'incompétences radicales. Une manif ? nombres d'incidents ou le niveau zéro de l'info. Un artiste ? Combien de ventes ? ou le niveau zéro de l'info. Débats ? combien d'interruptions ou le niveau zéro de l'info. On n'écoute plus rien, on ne voit plus rien, plus d'analyses sérieuses: juste paumés dans un sous- marin rouillé à sortir un périscope qui déraille tout. Déréalisation complète: la majorité a déjà saisi qu' info = surtout pas chez les journalistes. Alors où ? alors comment ?

 

Nous nous sommes trouvés dans cette émergence, alors informulée. Nous avons aidé à la formuler. Nous faisons partie d'un vaste mouvement que nous avons contribué à mouvementer: autant la vie des soi- disant élites est éteinte, plus ennuyeuse que la poussière, autant la notre vibre d'ardeurs. Aujourd'hui, nous apportons cette formulation (temporaire ?). Les infos de première ligne valent plus que les infos de première main.

 

Pourquoi ?

 

L'émiettement des luttes, le cloisonnement excessif et suicidaire de la société, l'immersion abusive dans une tribu unique de la plupart de nos concitoyens – aboutissent à une déréalisation généralisée. Le niveau zéro de l'action (or l'action seule sait "estimer" chaque pensée !)…Plus grand monde ne connaît le réel. Plus rare qui sait en faire la synthèse. Encore plus rare qui reste branché en permanence sur la globalité. Et si peu qui savent encore la "valeur réelle" de tout !!! plus de connaisseurs, plus de gens de goût, plus de défricheurs, plus de découvreurs ? En tout cas, plus hors des premières lignes !!!

 

Le hasard et notre acharnement à rester adultes (tels proches du vrai réel) nous ont amené en première ligne des infos de première ligne…Apex des apex ? Là où se trouve, aussi, la si géniale "star des stars" ? Nos formateurs, entre autres, et nos sources conservées sont des associations de terrain. Pas de celles des mondanités non celles confrontées avec la brutalité des conséquences vraiment insupportables que notre fonctionnement social (très régressif !) provoque. Et (comble des superficialités) ne veut pas savoir qu'il est l'auteur réel de telles barbaries. Plus les divers collectifs, coordinations et rassemblements qui contournent le cloisonnement mortel de tous envers tous. Se glissent entre toutes les impossibilités sociales de concrétiser des projets…collectifs, ils "concrétisent" celles/ ceux qui précèdent. Oui oui pour monter des projets hyper égoïstes, personnels et donc…antisociaux, vous avez toutes les facilités. Mais s'il s'agit de projets collectifs, pour le bien du plus grand nombre, tous les obstacles sont pour vous. Qui est vraiment fou ?

 

Nous nous sommes occupés, entre autres – partages des savoirs, systèmes non monétaires, coopératives artistiques, diffusions gratuites des œuvres, dons d'arts provoqués/ provoquant (par ) des rencontres, etc…tutti quanti – d'aide et de soutien directs aux suicidaires et tous maux allant de la transexualité lorsqu'elle est persécutée, anorexies, souffrances psychiques, border lines, bref "tout"…Nous avons été tuméfié: aucun modèle venant de cette société de Progrès (sic). RIEN pour aider. Aucuns discours qui tiennent la route, peu d'aides des institutions (faut cacher que la société est cause des 95 % de dépressions "réactionnelles" (en réaction à une cause extérieure par définition)…Nous avons dû tout apprendre. Appoints inattendus des 8 formes d'intelligences (stupidement exclues par la société suicidaire !). Bon, nous avons innové dans les groupes de paroles (2 fois le "Ca se discute" a, lourdement, insisté pour que nous participions à leur émission de désinformations (nous ne mangeons pas de ce pain là – d'ailleurs, ils ont "copié" certaines de nos méthodes, la chronologie le prouve !!!)…etc.  Donc nous avons eu du succès au niveau régional. De ce fait (est-ce raisonnable d'attendre un succès médiatique pour agir ? pour nous, non, vous "avouez" juste votre infantilisme, c'est tout !) - les institutions nous ont "aidé" à plein : 2 chargées de mission sont venues faire leur audit, stages onéreux et de niveau à une dizaine de bénévoles, infos pointues, etc…Avant que nous larguer. Trop tard !!! Le LB.O., cette fois- ci, afin que la personne « s’en sorte » aura été de devoir estimer sa part de «responsabilité personnelle » et la part de « la société », toujours très prédominante. Ces expériences puissantes étant de celles qui vous transforment. CQFD ?

 

Nos trouvailles demeurent tellement en avance…Nous en avons, encore, innové par les "groupes de réel". Tous les bénévoles de première ligne – soit proches de la mort possible – se retrouvaient afin d'évaluer leurs écoutes et accueils, de vérifier les points forts et faibles, et de se réconforter dans une société si ignorante d'elle- même. Et au paternalisme si incongru de se montrer toujours à côté de la plaque.

 

Certaines personnalités se sont dégagées de ces apports permanents et de la forge des esprits et sont devenues comme des "experts de réel". Arts de la synthèse doublés de compréhension pertinente du "global". Plus méthodes pour en rendre compte. Donc chances de ces expériences individuelles extrêmement poussées.

 

De ce creuset, nous avons décidé ce blog, et ses sources uniquement de premières lignes. Dans une société devenue sourde et aveugle, si ignorante d'elle-même, ne connaissant quasiment plus rien de sa réalité – nos apports se sont montrés cruciaux et déterminants.

 

Nous avons procédé au basculement vers les infos de première ligne. Faisant tomber l'imposture des illégaux (par rapport au Conseil national de la résistance de mars 1944 et des lois de 1946) et stériles médias dits dominants !!!

 

A quoi sert donc une "info de première main" si cette main ne pige queue dalle à la réalité ? En effet !

 

L'exemple des débats qui ne sont plus perçus que par le ridicule "non durable" du "arrêtez de me couper", ce tic puéril qui "avoue" abondamment le vide de votre discours. Donc votre imposture. Si vous avez "besoin" de cette phrase incivilisée du "laissez - moi parler !" vous salissez tous les débats…Oui de chez oui, alors que les "vrais" écoutants savent interrompre, relancer, nourrir, étayer, à bon escient, et qu'une "écoute" sans jamais de réactivité "avoue" qu'elle n'écoute rien en fait – combien de témoignages n'avons- nous pas de personnes qui "n'entendent que le bourdonnement des voix", "n'écoutent jamais" (mais si polies hein, n'interrompent pas et pour cause !) et ne parlent (sans répondre à rien, sans réagir à rien,) que juste pour placer leur monologue imperméables. Dans un vide insonorisé collectif squatté par les ridicules flics tatillons du noyons toutes les paroles importantes dans le si déplacé laissez- moi parler ! ah oui pour dire quoi ? Un bon truc: si la personne est bien réactive les chances qu'elle vous "écoute" avec attention augmentent. Donc qui vous "coupe" la parole vous entend très bien. N'est- ce pas ce que vous vouliez ?

 

Donc, combats d'arrière-garde, siégent les discours vides et creux (ces impostures antisociales) dans le ridicule du "laissez- moi parler ! ne me coupez pas!". De voir des politiques ou des penseurs (!) user de ces gamineries indéfendables "avoue" qu'ils n'ont rien à faire dans de vrais débats. A titre personnel, j'en n'ai rien à foutre qu'on m'interrompe puisque ma pensée est incarnée et rien ne peut "interrompre" son authenticité. Que plusieurs voix se superposent ne me gêne pas non plus. Puisque j'ai "appris" à écouter plusieurs conversations à la fois…

 

On ne voit pas pourquoi les caprices frivoles (laissez- moi parler ! ne me coupez pas! agaga ! areu areuhh ! ), les carences et insuffisances graves (qui ne "peut" parler si on l'interrompt "avoue" avoir une pensée non structurée et donc "abuse" de l'attention des autres – le "laissez- moi parler !", dans ce cas, devient preuve que vous n'avez rien à dire, rien à partager ! humour grandiose, n'est- ce pas ?)

 

Qui n'est pas en première ligne s'attache plus aux apparences ( ne me coupez pas!) – qu'au réel lorsque le "je ne vous écoute pas!" semble une manière tellement plus violente de "couper" la parole, non ? Bon, il y avait comme des étapes avant le but : bizarre vous les avez toutes ratées. Et vous trépignez encore de parler pour les autres ? Super matons qui foutez tout discours en tôle ? Vous n'en avez, en tout cas, aucune des aptitudes !!!

 

Et tous les évidents trésors accumulés par nous leur restent, si mystérieusement, fermés. Ainsi, ne comprendront-ils jamais que "l'important c'est ce qui est dit non qui le dit" (les journalistes soumis n'entendent ainsi pas un mot des débats et leurs comptes rendus s'avèrent aberrants d'inexactitudes, si vous voulez tout savoir demandez plutôt à des individus comme nous - plus à ces inaptes du social !!!). Des marionnettes agitées par les apparences, engluées par la fausse monnaie des pouvoirs ne sauront jamais "qui influence vraiment ? où sont les débats de fond ? que se passe t-il réellement dans chaque discipline intellectuelle ? le futur sera comment puisque des "experts du réel" peuvent vous dire de quoi demain sera fait ? où se trouvent les émotions les plus pures? Où et comment pouvons- nous atteindre les extases? Etc". et tant d'autres infos de premières lignes.

 

A tout cela nous pouvons REPONDRE. Qui ne nous utilise pas s'admet archi perdant. Le trésor est 1 000 fois plus fabuleux que prévu. Nous avons semé tant de futures mentalités (les effractions si déloyales de la pub ressemblent à de la préhistoire balourde, n'est- ce pas ?). Nous avons la taille de l'époque et ne nous nourrissent que les meilleurs nectars. Bizarre que vous ne participiez pas au banquet du meilleur en tout !!!

 

Bref, nous sommes les adultes qui survolons avec plénitude cette époque. Tout nous embrasse et nous embrassons tout. Vous nous trouvez en première ligne de tout. Pionniers de tous les futurs possibles. Justice nous est, enfin, rendue : nous recevons autant que nous donnons mais ça ne se voit plus dans les vitrines si démodées du commerce dépassé de partout !…

 

Alors d'où ne parlez-vous plus du tout ?

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire", et  Rien de plus solide que le solidaire , sinon,  onglet 4  "Nul n'est nul" ou, encore,  "Je ne parle plus à qui a raison".

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Commenter cet article