INJUSTICE FISCALE = DESTRUCTION D'UN PAYS

Publié le par imagiter.over-blog.com

40 milliards de paquet fiscal. Résultats ? Les 150 les plus riches, en France, non seulement ne paient pas d'impôts mais, en plus, sont largement subventionnés par les impôts de tous. LES RICHES COÛTENT SI CHER A LA SOCIETE. L'injustice fiscale est la signature limpide du retour frénétique à l'Ancien Régime.

 

 

Comment est-ce possible ? Ca c'est fait dans une lente glissade depuis 20 ans au moins : perte des

pouvoirs économiques de l'état transférés, en douce,  aux banques et à l'introuvable"marché", mise en place du parasitisme des rentiers de la Bourse ainsi que des filières financières très hiérarchiques et très centralisées dite "mondialisation" ("le privé est plus bureaucratique que le public" a perçu un Nobel d'économie) etc etc. Le tout sous le voile du libertaire (faire la fête c'est à dire "interdiction" des conversations sérieuses, les médias où tout n'est plus que jeu et amusement, prendre son pied c'est à dire "interdire" toute pensée exigeante, partout les penseurs sont expulsés, médias ou même festivals avec têtes "centralistes et parisianistes" au service du show biz, inégalitarismes et hiérarchismes intra-régionaux, pas de collectifs ni de solidarités relayées, absence de présence du global etc etc) qui a terni l'image de l'état (services publics que personne ne pouvait défendre en perspective) et permis que le riche ai l'image-si-irréaliste-du-libertaire tout en recevant le transfert massif de 15 % d'avoirs publics. Alors que le privé est très antilibertaire il a reçu une image assez favorable n'est- ce pas incroyable: le vrai libertaire reste qui défend les services publics. Pourquoi ? Le Privé c'est ce qui reste entièrement subventionné par le Public. L'actuel gouvernement ne fait que récolter les actes antidémocratiques de ceux d'hier (les socialistes, par centralisme et méfiance du peuple, ont ainsi fait beaucoup de mal à ce pays).

 

L'organisation territoriale du centralisme :

 

Préfecture     services                   sauf            Impôts

services                                                  Education (anti) nationale

services                                                 Guerre

                                                                Justice

 

N'oublions pas qu'il faut payer le paquet fiscal Tout est donc bien lié. Nous avons vu attaque de la Justice. Personne n'a réagi. Bénéf escompté 2 à 4 milliards. Sournoisement, Bercy a regroupé (illégal : séparation ordonnateur/ payeur !!!) Trésoreries et services fiscaux (recettes- perceptions) pour 1 milliard. L'éducation peu nationale sans cesse attaquée (pour sa privatisation ?) : sa destruction irait jusqu'à 10 milliards. La guerre est aussi dans ce créneau (54 000 suppressions + la privatisation (illégale car plus de "souveraineté nationale" – mais déjà fait aux U.S.A.) du matériel)   de 10 milliards.

 

Ensuite (été 2008- 2010) , le retour plein gaz à l'Ancien Régime :

-  destruction des sous- préfectures (qui ira défendre avec la stupide mentalité actuelle ?)

- préfectures succursales des Régions

- fin des services publics proches

- plus de départements

- baisse tendancielle de la DGF (communes étranglées) etc

 

Gains calculés : de 6 à 8 milliards. Mais la liquidation de 1789 et l'Ancien Régime partout. Que du centralisme !!! Plus aucun moyen (locaux ou départementaux) de se défendre du centralisme (le même pour les Verts, le PCF, le NPA, etc) – faut-il sans cesse le rappeler ? Sont-ils tant que cela "avec" nous ?

 

Additions  : autour de 30 milliards grand grand max. Ainsi pour que quelques marginaux capitalistes ne paient pas d'impôts un pays entier est entièrement mis à sac, tout le monde est désorganisé, il n'y a plus que contradictions partout (pour les passeports plus que 40 villes en Finistère – d'où augmentation des pollutions et prix du pétrole– être "proche du citoyen" devient détruire le maximum de services publics qui ne rapportent pas aux riches, le pouvoir d'achat ne peut plus aller qu'en diminuant, où sont passées les "lois de décentralisation" etc  etc). Grand chaos pour buts sordides.

 

Carhaix s'inscrit dans ce mouvement global ( des 6 à 8 milliards de bénéf JUSTE pour payer la non imposition des riches) et son mouvement ne sera exemplaire que s'il parvient à faire comprendre à tout le monde les dangers explosifs de la politique-que-comptable allié au "tout pour les riches et rien pour les autres". Sinon juste un mouvement local, d'intérêts égoïstes qui tournent le dos aux autres et n'a pas saisi sa chance (comme d'hab?). Le droit français ne permet sur le fond aucun des démantèlements du territoire que nous venons de voir. 1789 a été fait par des juristes à bon entendeur…

 

Le centralisme est en phase de vraie folie. Pour la mesquinerie indéfendable que les riches le soient toujours plus, il va détruire tout le pays. Perte des perspectives, ignorance du futur, incompétence par rapport au réel, incapacité à la pensée synthétique, manque de sérieux global. Gain 30 à 40 milliards dit-il. Mais dégâts collatéraux, impacts locaux irréparables, fin des développements économiques des "pays", coûts sociaux etc etc. La facture risque d'être incommensurable, voire démentielle. Cette irresponsabilité politique est un retour en arrière monumental. Plus rien de "moderne" dans leurs bouffonneries. Le 17 novembre 1789 la Révolution française a créé les départements pour LUTTER CONTRE LE CENTRALISME ROYAL : "de 324 lieues également chacun", dit le Comité de la constitution de l'Assemblée Constituante. En 2008 verra-t-on la destruction des bénéfs de la Révolution ? L'Ancien Régime c'était centralisation et fermiers généraux (échelon régional) qui tournaient le dos aux vrais besoins des vrais gens pour que ne "connaître" que ceux de la "cour". Le départ mental du départemental est l'espace géographique idéal pour abolir l'Ancien Régime. Joindre tous les "démantelés" et c'est parti !!!

 

 

Il ne faut plus être poli, comme les médias ou les faiseurs de spectacles, faire comme si un chef de bande de marginaux capitalistes était un "vrai" président de la République. C'est juste un ennemi de la démocratie encore plus éloigné des gens réels que ne le fut, en France, d'autres despotes. Le centralisme s'attaque au niveau central pas local !!!

 

                                                        Qui est encore global ?

 

Ce texte a été écrit en juin 2008, diffusé auprès d'élus locaux…Qu'y a-t-il à modifier ? Alors, en avant ou avance ? Faudra bien vous décider un jour….

 

(à suivre) 

 

Aussi le site freethewords.org à suivre de près

Publié dans economie et politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article