Je ne parle plus à qui a raison (roman extraits)

Publié le par imagiter.over-blog.com

collages jasmine 1 27

Le soleil découpait la ville en tranches. Seules les rainures d'ombre désaltéraient la limpide sécheresse. Des bourdonnements confus dansaient sourdement avec la pulsion de l'air surchauffé. Un lourd filet semblait tout enserrer dans sa trop moite torpeur. Les bâtisses collées au sol en sueur. Où de rares passants fondaient sur place. (...)

 

---  Vite, n'évite pas Eric. Il y a quelque chose! Venez. Vite venez, se reprit-il. Ca bouge, je ne sais pas ce que c'est. Une lumière musclée s'en dégage. (...)

 

Leurs pensées n'étaient qu'une vaste tempête, prises dans le tourbillon fracassant de lames de fond. (...)

 

La tête bouclée avait juste glissé un regard à la grimace dépitée du dur visage, sur le siège à côté. Injecté sur la boite à gants. Un geste plus loin, il brandit le revolver. Du genre qui ne peut faire cas des retours en arrière : Revolve, sure not! (...) Les virages du visage dur la précédaient, scrutant avidement, partout.

---  Là! Ern, pointait-il.

---  O.K. Ice, braqua-t-il. (...)

 

Pour notre cas (c'est-à-dire (cette nécessité de dire puisque : c'est-à-dire) le supposé cadavre comme havre de tous les cas, faut-il que chacun y donne sa leçon, la déguise à sa façon, semble en tirer un savoir sur l'Etre, y dénicher la résolution de sa solution, et en dessiner comme le sens de la vie même, dans un maelström de situations enchevêtrées, (...)

 

---  C'est bien pour cela qu'il n'y a jamais eu de fuite, la melleure façon d'aller plus vite, c'est de se glisser dans un roman. C'est ce que nous avons fait depuis longtemps je dois te signaler. (...)

 

Chick Orée, l'ouverture de centaines d'autres femmes, ne sortait sûrement pas de la naphtaline. Sa course, dérapant dans les couloirs, saupoudrait plutôt l'air de fraîcheur saline, toute mâtinée d'un parfum très, très peau. Le chambranle en vibrait encore, qu'elle hachait les mots, la naissance de la gorge ventilée, tout aussi rapidement.

--- Tony…Ah!; Sal…aha…a retrouvé…oh, leurs traces. (...)

 

Et la ratio du droit va en perdre sa balance. Les journaux, implosant parallèlement, retournent les phrases comme la bêche les mottes de terre, dont l'acier tranchant tranche sur les banalités acceptées. (...) C'est que la situation internationale reste tendue. Comme s'il n'y avait qu'une situation! Ecartant de sa même ample langue, quasiment tout le monde, sauf quelques décideurs. La prononciation véritable devient : la situation de quelques décideurs est internationale, ce qui, du même geste, voit s'en détourner tous les autres. Ce n'est qu'un état non une action. Or il faut mettre de l'action partout. Donc la situation internationale reste tendue, avec des foyers à la limite de l'explosion. Voilà la phrase qui rebrousse les nerfs! Pourtant, la prononciation véridique serait : la situation de quelques décideurs est internationale, pour qu'elle le demeure, ils s'avisent de prendre des décisions qui en permettent la continuation. (...)

 

Les Alégaste, à cinq, se transmettaient ce flot continu d'impressions, que la typographie jamais ne pourra saisir. (...) Leurs expressions, parfaites ex-pressions, issues d'une pression si forte qu'elles en avaient la courbure universelle, devaient échapper à toute possibilité d'être entrevues, soupçonnées, prises, invisibles en leur structure cachée. (...)

 

Feuilletant son visage, la famille Alegaste, grâce à son quintuple cerveau cerna l'audiovisuel mondial. Terrifiés par l'oraison de la raison qui y couvait, ils centuplèrent leurs forces, mais y perdirent, tous, leurs visages en accélération de celluloïd. (...) 5 pages de roman noir (...)

 

Le réel n'est pas vrai. Il se contente d'être. Tous étaient donc là. La bande à (...)

 

Le fait "est tellement reconstruit par la personnalité de celui qui le perçoit (poursuivait Cyrulnik) que, bien souvent, il apporte plus de renseignements sur la structure mentale de qui observe que sur la chose observée." Après Musil, Cyrulnik paraît nous faire entrevoir que toute conception du monde est autobiographique. " Notre intention idéologique sert de préalable interprétatif à toute perception du monde."

Le sens du fait, ajouté par les témoins à l'événement (de plus en plus éloignés par rapport au chat qui seul l'avait vécu), devenait sans rapport avec la nature du fait. (...)

 

---  Il n'en est pas question! rugissait Tony(...)

 

La relativité sert sûrement à relater, puisqu'elle a pu isoler le fait que l'observateur, par sa seule présence lors de l'expérience, modifie l'expérience. L'expérience de la vérité modifie la vérité de l'expérience. (...)

 

Tout prenait l'air faux, murs factices, arrachant le sens du touchet. Lâcahnt une empreinte poisseuse, puis rugueuse ou molletonnée, le tact se mualit en porte tournante. Aussitôt les escaliers s'élançaient vers le ciel ; les prenait-on que l'on se retrouvait, barbottant dans une cave nappée d'eau. (...) 2 pages de fantastique fantasy (...)

 

---  Nous de…vons trou…ver la…sschruoumff. (...)

 

---  Tous les jours une vie devient miraculeuse, le coupa Daniet, mais qui est là pour écouter les mots du miracle. Ah oui, s'il y avait l'image nous "écouterions", tous transis de plastique.

 

Henri Atlan lui signale déjà : "La réalité ne peut être saisie que si l'intelligence renonce à tout droit sur elle. L'intelligence ne prouve pas la réalité, bien plutôt elle la trouve". Pour trouver il faut chercher. (...)

 

--- Oui mais le sens du mot qui lui préexiste, s'illuminait enfin le visage de Chick Orée, loin des dures rides de l'e ambition, est proprement vertigineux. (...)

---   C'est pour cela que l'on dit que la réalité est prenante, s'esclaffe B. Lack. (...)

---    L'inaltérable exigence individuelle reste bien le ressort de la morale, se lissa les hanches Chick. Un défi que tout un chacun peut relever (...).

---   Du substantialisme premier du marché il est allègrement passé à un behaviorisme que reflète la notion "d'automatisme" de l'équilibre par confrontation de l'offre et la demande. (...)

 

---  A tout du moins, dois-tu l'oublier lorsque mon métabolisme l'exige, Chick se transcendait en toutes les conversations d'amour. (...)

---   Ai-je raté ma cible?(

---   Non c'est à moi que tu manques. (...)

 

La construction de la logique formelle ne permet de repérer dans l'existant que ce que l'on sait déjà, toute nouveauté trouvant obligatoirement sa forme nouvelle, il pourrait sembler que la logique soit fermée à la nouveauté, Mais, là, la logique n'est pas formelle! Puisqu'elle ne l'est, elle ne l'est donc plus. Ni logique, ni formelle. (...)

 

La dernière castration, intentée à la Raison, se signale " par le "mettre à la raison", comme si l'on met au pain sec, le plus grand danger que court la Raison serait l'attitude passionnée. (...)

 

Lou vient de le ranimer, traumatisés de savoir que cette civilisation utilise de moins en moins sa Raison. Ce qui va annuler jusqu'à sa raison d'être. Et ils n'arrêteront plus d'en être… (...)

 

(à suivre)

 

Vous pouvez trouver le texte intégral sur le site de téléchargement gratuit freethewords.org

 

Publié dans littératures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lejournaldepersonne 06/11/2012 05:59


bonjour


il n'y a qu'un mot PUBLIER LES GENIES - ou faites tourner par tous vos moyens...

imagiter.over-blog.com 06/11/2012 12:00



bonjour et merci


ce livre a vraiment remué les pouvoirs - comprendre à fond pourquoi ?