Jean Claude Trichet you are under arrest ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

4312995767_10011d8974.jpg

L'heure est-elle arrivée d'arrêter tous ces personnages ?. Qui insinuera la moindre privatisation*** ira direct en prison pour grand banditisme. " Or toutes ces fortunes sont nées des dénationalisations qui concernent des entreprises publiques en bonne, et quelquefois florissante, santé" (p. 75 - Alain Cotta "Le règne des oligarchies", janvier 2011).

 

Ce n'est donc, en aucun cas, afin d'aider les pays mais bien pour les dévaliser en grand que l'acte de décollectiviser les biens publics. Qui prête main forte aux privatisations*** devient ennemi frontal des nations et sera traité comme tel. Les privatisations "parce que c'est juteux", parce "qu'il y a de l'argent à se faire" (toutes phrases d'ados attardés !) – ce n'est plus audible. Cela a perdu le plus petit gramme de sérieux. Ce n'est ni rationnel, ni pertinent, ni adulte,  ni posé, ni raisonnable, ni réfléchi, ni sage. C'est de l'immense fumisterie. Tant d'efforts fournis pour un bénévolat d'aides (en traînant les pieds, alors) par compassion uniquement envers les pays, vous y croyez- vous ? Non ! plutôt à ce que les entreprises publiques c'est beaucoup de bénéfices immédiats ? Ainsi, en France, la santé…la sécurité sociale est "évaluée" à une somme fabuleuse. Parce que bien fondée par le parfait conseil national de la Résistance. Et parce que répondant à un besoin de fond : sur nombre de services et de biens communs "personne ne doit faire de profits". Donc réellement pour le "bien de tous" !!! Elle n'a pas de coûts structurels cachés, pas de passifs, un potentiel intact, et un flux financier qui, volé par le privé, rapporterait énormément. Mais avec un coût social induit gigantesque (globalement privatiser, là, serait un gâchis économique inexcusable !). Pour la plupart des départements, et rien que pour l'assurance maladie, le premier flux d'argent du département c'est la Sécu. Privatiser n'a pas pour but de remplacer un service qui dysfontionnerait largement. Tout au contraire c'est PARCE QUE ces services au public sont florissants que privatiser leur fait perdre tout self control, aux nuisants sociaux du Privé fou d'avidité.

 

*** sauf celles prévues dans le Droit Administratif très bien constitué (y rajouter, mais très temporaire, la recherche et le développement très utile pour l’intérêt vraiment général !).

 

Au niveau des services publics récemment privatisés, il n'est que de signaler l'échec terrifiant d'Orange. Par rapport à France Télécom ça ne fonctionne pas bien du tout : impossible d'y obtenir le moindre service rationnel (que France Télécom remplissait si bien), tous les cerveaux sourdingues, que vous rencontrez, ne vous proposent, tels des robots dévitalisés, que l'achat de produits et d'appareils, la plupart superflus. Un service vaut tellement plus (même le concept n'entre plus dans leur têtes réduites). Il n'y pas d'exemple de privatisation réussie (les prix augmentent tous et la qualité des services s'effondre) – aucune raison OBJECTIVE ne peut se tenir derrière la folie furieuse du tout privatisé (ce vieux rêve d'Al Capone faut- il le rappeler ?)…

 

D'après tous ces éléments, privatiser est bien un délit grave. Et tout privatiseur doit se trouver derrière les barreaux.

 

Depuis Naomi Klein et "La stratégie du choc" qui a prouvé que Milton Friedman et l'école de Chicago étaient de vrais assassins, que leur théorie néo-libérale a vraiment poussé à assassiner une foule d'individus innocents – à commencer par Salvador Allende, que plus rien de cette théorie ne subsiste, désormais, de rationnel. Et que c'est à coups de guerres, de crises, de paniques, que les sordides personnages (donc outrageusement célébrés par les médias "de validation" dominants – du moins, tant qu'ils ne seront pas, non plus, enfermés pour complicités et appels à la destruction sociale)  s'enrichissent énormément. Les crises, pour eux, sont aubaines : ils n'en supportent jamais le moindre ombrage, que l'argent des autres qui rapplique chez eux…Depuis ce témoignage accablant donc plus le moindre appel à la privatisation ne peut être pris au sérieux. C'est pour dépouiller les peuples. Et toute panique ne sera plus, dorénavant, que la leur. En effet, vous ne pouvez plus masquer votre profil derrière la moindre respectabilité. Jean Claude Trichet ne peut plus cacher qu'il est un bandit de petits chemins. Il doit être arrêté sur l'heure.

 

De plus, au niveau de la politique normale – jamais un directeur de banque ne peut ouvertement DICTER SA POLITIQUE (privatiser dément, détruire la protection du travail) à un pays. Les Parlements peuvent le traîner devant la Cour de Justice européenne pour cela…On dirait bien que le néo libéralisme rend fou : d'avoir fait tomber toutes ses inhibitions prouve à quel point, Jean Claude Trichet ne travaille que pour la minorité oligarque (ces 0,000078 % de la population mondiale). Ce qui est un ukrainien abus de pouvoir. Ce qui est de la haute trahison européenne. Ce qui est abus flagrant de fonction sociale, etc…S'y ajoute la modification "exigée" de la législation du travail. Or "ces 10 dernières années ont connu une accélération rapide de la dégradation des conditions de vie du peuple américain (…) l'exploitation de l'espèce est désormais avérée" (p. 51 - Alain Cotta "Le règne des oligarchies"). C'est donc à un retour au servage des individus que se prête le trop déshonoré Jean Claude Trichet. La parade est dans notre blog "Insultes directes à citoyen dans l'exercice de ses fonctions ?".

 

Après tous ces éléments clairs, il devient impossible de ne pas comprendre que les financiers européens sont les ennemis abrupts des peuples ; qu'ils ne travaillent que pour les oligarchies si archi minoritaires, que leur but obsessionnel c'est de voler tout l'argent public. Et que l'état d'ébriété constant de leurs avidités incontrôlées les a fait, abondamment, déraper dans ce qu'il ne fallait pas dire. Tout de même la gaffe énorme de DICTER à des élus politiques une politique de caste plus que minoritaire – où ont-ils donc disjoncté ? Ce n'est pas tant que ça ne se fait pas c'est bien qu'impossible de revenir en arrière. Ce n'est plus un lapsus c'est un dissensus trop conscient.

 

Dans ces conditions et avec une certitude de géants, nous ne pouvons tolérer, plus longtemps, de tels fauteurs de troubles. Jean Claude Trichet vous êtes en état d'arrestation. Tout ce que vous avez dit a été retenu contre vous.

 

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité", onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article