Jusqu’où se vautreront-ils ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

5250288993_0a9f2d792b.jpg

Une « agence de communication », dont il est inutile de donner le nom puisque collective est la déchéance de ce secteur – ose que le « temps où le monologue des grandes marques servaient de communication (sic) » est fini. Avouer ainsi, en une phrase quelques dizaines de délits et autant d’années d’escroquerie au public, atteint un tel impact pour que nous commencions à préparer la route des condamnations. Ainsi, tant d’années, il n’a existé que PUBLICITE MENSONGERE et tous délits concomitants. Le monologue se faisant passer pour de la communication – franchement faut tomber très bas pour s’y installer…

 

Maintenant, ils vogueraient « vers un monde nouveau avec une communication protéiforme ». Qui peut croire quelqu’un qui ment tout le temps ? Avec un emballage sournois ils vont resservir le MONOLOGUE voyou en nous prenant pour d’éternels cons. L’avantage du con, c’est que, parfois, il s’arrête de l’être. Et tout s’inverse, la tornade déferle…Panoramatez l’étendue de leur tourbe….Ils osent se rouler dans des pirouettes indignes comme les critiques comme « No Logo » deviennent garanties, justificatifs, faire-valoir, cautions,  gages, preuves du bien fondé de leurs turpitudes. A ce point d’irrationnel ? Devant qui a perdu l’honneur à ce point – vous leur confierez votre vie, vous ?

 

La délinquance du communicationnel est en train de devenir si toxique que toutes les forces saines doivent se liguer afin d’assainir cette horreur devenue…Voici des benêts complets, absolument allumés d’angélismes diaphanes, incapables de connaître la réalité, qui ne débitent que d’inconsistants contes de fée, dans un esprit cramé et hébété. LA SEULE COMMUNICATION PROTEIFORME reste celle avec de MULTIPLES EMETTEURS. Comme pour les délirants étasuniens avec leur monde « unipolaire » qui refuse le progressisme équitable d’un monde « multipolaire » - s’auto-gober une chimère et une illusion balaise comme cette communication magiquement protéiforme (avec un émetteur unique) c’est du gâtisme par les mots. Ne cherchez pas les utopistes, ils sont au pouvoir et devenus extrêmement dangereux. Se vautrer à ce point prouve leur perte exponentielle de dignité. Plus leur inadaptation grave au réel. Tout autant que leur implosion déjà en eux effectuée…Leur laisser la moindre responsabilité c’est jouer à la grenade dégoupillée…

 

Conclusion : nous « communiquons » beaucoup mieux sans eux, sans ces boîtes à com. (pour comment dire ce que je ne sais pas dire ?) . Nous vivrons 1 000 fois mieux expurgés de toutes les publicités mensongères. La capitalisme unipolaire de monologue avoué de l’offre, le monologue capitaliste est l’aveu flagrant qu’il n’existe pas de loi de l’offre ET de la demande. Donc le capitalisme n’est fondé que sur du néant. Sa légitimité n’existe pas. Il reste anticonstitutionnel et donc se dirige vers l’illégalité la plus crasse.

En effet, si la demande existait loyalement pourquoi « l’offre » se vautre aussi perfidement, et d’aussi sournoises façons, pourquoi l’assaut indigne de publicités pour effacer toute possible émergence d’une demande, pour lui forcer la main, user de l’abus de faiblesse, de la vente forcée, du viol des consciences, du non respect des règles de concurrences, du non affichage de la toxicité » de la com. et des pubs, etc ? Pourquoi ne pas laisser « l’autorégulation » omnisciente de la « main invisible » officier ? les états n’ont pas le droit d’intervenir mais le vautrage capitaliste oui ? Qui prouve mieux que la « « main invisible » ne peut exister sinon L’INTERVENTIONNISME intrus du capitalisme ? Avec lui pas de « laisser faire ni de laisser passer » !!! En plus, il est furieusement antilibéral ???

 

Si le monologue avoué des grandes marques, avec réparations et effets rétroactifs pour tant d’années de prédations, ne se déclare pas coupable de tous les « chefs » d’accusation nommés – clair que le capitalisme se montre plus proche du grand banditisme que de la Raison…

 

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet freethewords.org,  onglet 4  " Où trouver encore du sérieux ?, onglet 2  " Le roman de l'économie",   ou onglet 3   " Rien de plus solide que le solidaire".

 

Publié dans economie et politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article