" L'anti-communication comment ça fonctionne ?" – paradigme du "le prof a toujours tort"…

Publié le par imagiter.over-blog.com

5447667814_41f8e35b3e.jpg

       Une illustration donnerait "le prof a toujours tort". Vous vous trouvez, dans une pièce, avec Einstein : vous ne comprenez pas, tout est donc de la faute d'Einstein. Il est nul, ce qu'il dit ne vaut rien "puisque vous ne comprenez pas". L'escroquerie absolue (et la société de consommation c'est de pousser tout le monde aux escroqueries mentales et morales, non ?) d'utiliser votre mesure (vous, tel un effondré) comme seul universel, comme étalon de tout (si "vous" ne comprenez pas c'est "tout" le reste qui a tort) dévoile de nombreux dysfonctionnements mentaux. Et les gens "simples" (qui ne font ni l'effort de raisonner, chercher, vérifier etc) ne fonctionnent qu'à coups de phrases "dictatoriales". Oser "rien ne changera" jamais c'est de la dictature non de la sagesse. Vous "imposez" un monde inerte, sans aucune liberté pour les autres. De plus, le substrat représente de la folie dure : mégalomanies extrêmes, si vous parvenez à l'expérience "rien ne changera jamais" c'est que vous savez tout du passé, mystères compris, que le présent vous trouve omniscient et le futur débordant de divinations. Le tout maniaque et compulsif. Ainsi, vous osiez persécuter (sans aucun droit) l'intelligence, or votre folie des grandeurs dépasse tous les délires connus : seul un dieu peut dire rien ne changera jamais. Rien que ça! Vous vous prétendiez simple (ce qui vous donnait tous les droits), vous n'êtes qu'embrouillaminis extrêmement confus. Aussi, ce que vous dites ne représente jamais des savoirs partagés mais se montre symptômes de vos immobilismes pathogènes : le "tu ne changeras pas le monde tout seul", toujours aussi disproportionné par qui a perdu le "sens des mesures" et total hors sujet, s'entend "en tout cas faut pas compter sur moi"…C'est vous qui n'allez pas bien du tout (qui vous critiquez va plus que bien, merci!)- alors, écoutez au lieu de proscrire etc. Nous étions là afin d'arracher les racines du " monde à l'envers de l'anticommunication " : quelques brindilles d'observations auront, donc, suffi pour tracer les circuits d'imputations. C'est dire que la fausse excuse "les gens sont conditionnés" n'était que paroles de matons. Vos conversations nous "gardent" dans vos prisons mentales. De là le respect ! Les efforts pour rendre les autres fous sont, d'abord, imputables aux médias fous (mais vous n'êtes pas en prison pour être "forcés" à les regarder, non ?) : ces parents d'élèves qui agressent instits ou profs ne l'ont fait que poussés par l'irresponsabilité médiatique qui dicte "si votre enfant ne comprend pas c'est de la faute du prof" (monde à l'envers et sans issue). Puisque est masqué que comprendre c'est effort, donc concentration, attention et attentions de respects (recueillir), dirigés vers des réflexions.  Réflexions aussi "techniques" que celles du mécano auto (là, pourquoi ne dites-vous pas que si vous ne comprenez pas ces réparations, c'est de sa faute ? Quel chaos chez vous!). Nous ne pouvons "comprendre" que selon l'étendue de notre vécu, de nos expériences personnelles et de nos savoirs et méthodologies. Que ces faits soient dissimulés aux yeux du plus grand nombre démasque un projet de suicide collectif à l'œuvre. Remettez le monde à l'endroit ce sinistre projet tombera à l'eau. Comment ?

         Si vous vouliez des soins, vous n'arrêteriez pas le premier quidam dans la rue. Si vous désiriez faire réparer votre véhicule, ce ne serait pas au premier passant que vous le confiriez.

Vous en êtes d'accord et le réel reste isotropique (pareil dans toutes les directions et dimensions) et pourtant vous vous "séparez", soudain, de vous-mêmes. La pensée, l'acte, entre tous, le plus difficile (mais qui peut être excellemment effectué par un analphabète – cela n'a rien à voir avec le scolaire !) se montre comme diffamée et calomniée. N'importe qui peut, en 2 secondes juger – et condamner – un travail de 25 ans. Donc il n'y a que des génies partout sauf le seul génie existant? Bizarre que cette forme d'esprit la plus répandue s'avère incapable de résoudre le moindre problème et que, tout au contraire, elle en crée toujours plus. Le rationnel aide à trouver qu'autant d'esprits dans la même direction causant toujours plus de problèmes (paraissant, en plus, insolubles) c'est bien que ces esprits dysfonctionnent…Un couturier (aveuglement du nom et de la "position" – clairs anti-savoirs!) se mêle de l'essentiel philosophique sans avoir rien parcouru de "la distance corporelle", nécessaire, pour pondérer, soupeser et estimer "juste". L'outil de haute précision de penser livré aux vandales anarchistes des classes moyennes (leur dictature semble la plus inhumaine de toutes !): comme leur environnement, leur cerveau déborde de chaos. Une tondeuse avec une laitue, une chaussure dépareillée accompagne du sirop, un moteur cohabite avec du silence, un poids se joint à des gouttes d'eau etc. et nous pourrions, ainsi, poursuivre l'accumulation, mais n'échapperions pas à l'impression de "n'importe quoi". La pensée séquestrée par ce qui en savent le moins. Et Socrate houspillé comme "con" par ces représentants clairs de la barbarie. Ou tous les vrais écrivains fustigés "de ne faire que des fautes d'orthographes" (alors que cela crée du style!) par qui ne fait aucun de ces épuisants efforts sur "comment changer les êtres sans en blesser aucun" ? Les génies traités comme des fous. Etc. Le cerveau du talent c'est le cerveau "disponible" (pas encombré de passés) et qui "a jeté par-dessus bord" tout ce qui est inutile (est donc léger et raffiné). Tout ce qui est vrai est simple lorsque tordus et embrouillés tous les mensonges…Ces émeutiers vrais (pas de plus grands insurgés que dans les régressives classes moyennes) font tellement de dégâts et parlent 1000 heures (cf.;  médias qui, tout confondu, ne "représentent" (eux compris) qu'à peine 11 % de la population – d'où le mystère de "pourquoi leurs fonctionnements très antidémocratiques" enfin levé !) afin que leurs illégitimités ne soient pas révélées. Vous faites le plus court (vous avez "toute" la matière, le sens, le futur, les savoirs à "partager") mais vous faites au plus court. Avoir raison tout seul, et même en avance, reste avoir raison. Et avoir tort en masse, et tout le temps, n'est toujours pas avoir raison. C'est continuer, barbarement, à avoir tort. Donc à créer du tort partout. Plus vous avez tort plus vous faites des torts. Vu la massivité des torts observés, sûr que la Société semble immobilisée par tous ces (non)dirigeants qui ont, massivement, tort. La vraie science commence lorsque la règle "ce n'est pas parce que tout le monde le dit que c'est vrai" se vit physiquement. Les gens semblent dire n'importe quoi dans les labyrinthes d'eux-mêmes. Vous vous vivez "physiquement" les résultats de leurs dysfonctionnements dans leurs enfers kafkaïens (Kafka n'a usé de la métaphore administrative que pour faire ressentir que ce sont les dysfonctionnements mentaux qui créent les plus absurdes dictatures – pas pour "botter en touche" contre les administrations! Allons, aucune mesquinerie chez les grands esprits!). La leçon claire étant que tant que les génies n'auront pas une plus grande diffusion : et si "toujours moins savent vraiment lire", ce n'est pas imputable aux génies mais bien à la "conjuration des imbéciles", qu'avait démasquée William Shakespeare : vous les reconnaissez facilement, ils se trompent systématiquement de personnes lorsqu'ils distribuent le mot "con" (s'ôtant, étourdiment, eux-même de la liste) – tant que les génies n'auront pas une plus grande diffusion, l'Humanité n'évoluera pas. Actuellement, nous percevons une claire dictature anti-grands esprits, qui fait, systématiquement (comme d'irresponsables cancres), l'inverse de ce qu'avaient trouvé nos génies. La Société actuelle n'est que le résultat de cette mise de côté des génies et du refus des émeutiers au pouvoir d'une civilisation des savoirs "partagés" : hors de "l'intelligence" "scolaire" il en existe 7 autres formes, pourquoi nos barbares fous au pouvoir privent-il la Société de cet immense potentiel ?. Sans cesse, vous détectez les semeurs d'anticommunication : ils se disent "non intellectuels" mais se montrent 1000 fois plus "abstraits" (des conséquences de leurs actes) que tout penseur. Ils se disent "braves" gens mais persistent dans la lâcheté insurpassable de se cacher derrière les conformismes (toujours à 10 000 contre 1). Ils se disent "honnêtes" mais nous avons bien observé un fonctionnement mental et moral assez délinquant. Ils se disent "simples" mais leurs tortueuses psychologies les rendent inaptes aux actions collectives. Ce qui trouble (et donc commence les troubles) c'est, encore, eux, jouant sur tous les tableaux. C'est eux le problème, le colossal, l'abyssal problème : tant que leurs nez ne seront pas plantés dans l'horreur des conséquences de leurs délires, aucune solution à la taille du problème "ne pourra passer"…

 

( à suivre)

 

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à but non lucratif freethewords.org,   onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou, encore,  onglet 3  "Légalité de l'égalité".

Publié dans sciences

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article