L'argent ne fait pas le bonheur : il a même tenté de le kidnapper

Publié le par imagiter.over-blog.com

4935027328_f12235d7f7.jpg

Il empêche celui des autres, de bonheur l'argent. L'argent ne fait pas le bonheur …mais il y contribue. Pas tant que cela, en fait, si nous jetons un œil sur le tout premier rapport mondial sur le bonheur du Earth Institute de l'Université de Columbia. U.S.A. Rapport commandé par la conférence des Nations unies.Le but devient de cerner, à travers le prosaïque où se trouvent les gens heureux ( thème aux nombreuses apories),  pourquoi et comment le bonheur ? Afin d'utiliser les bonnes recettes. Vaste question mais dont les réponses peuvent pulvériser certains dogmes bloquant notre fonctionnement social. Très censeur puisque sans ascenseur…social. Signe flagrant d'Ancien Régime !!!…


L'argent ne fait pas le bonheur. Il empêche celui des autres. Sa liberté ne s'arrête absolument pas où commence la mienne. Ni la vôtre. C'est un envahisseur sans respect ni conscience. Clair, que non domestiqué, serviablisé – l'argent reste très anti-démocratique…Voyons donc ce que ce rapport nous dit de neuf sur l'argent (et sa tentative non complètement réussie de kidnapper le bonheur !)…

 

La méthode scolaire de présentation par notes, points, classements, etc offre une vieille antienne… «Les pays les plus heureux dans le monde sont tous en Europe du Nord (1. Danemark, 2. Finlande, 3. Norvège). Leur score moyen dans l'évaluation de la vie est de 7,6 sur une échelle de 0 à 10.» Du déjà entendu, d'accord. Cependant, la leçon perce neuve. Au niveau pratique, très concret de la vie quotidienne, aucun signe que ces pays soient imités dans, disons, leur paradigme réussi du bonheur !!! En tout cas, sans adopter la moindre attitude acrimonieuse ou agressive, ce trio pratiquent (mais sans aucun prosélytisme) que l'argent ne fait pas le bonheur …une superbe avancée…

 

Le 2ème fait significatif, que fait émerger ce rapport, c'est que le bonheur va avec la PROSPERITE. Et que le tout premier signe de prospérité c'est le plein emploi. Les dirigeants (très hors de la réalité) "ignorent" oui à ce point que "le chômage diminue le bonheur, pas uniquement chez les chômeurs", mais pour toute la population. Oui oui le chômage ça fait République bananière, III ème République, pouvoir bâclé, politique d'amateurs et régression de "grandeur nationale". Vrai ou faux ? La prospérité c'est clairement lorsque la Bourse reste socialement absente…pas de Bourse, nous sommes plus heureux/ ses puisque dans le "sentiment de prospérité"…

 

Le bonheur c'est judicieusement le "sentiment de prospérité". Et la paix mentale qu'il apporte. Or l'argent ne tisse pas vraiment de "sentiment de prospérité". C'est que prospérité et richesse c'est pas la même chose. Le pouvoir d'achat, sa force de tir, son art à toucher la cible, ses succès, se reconnaît à ceci : TOUT ce que vous pouvez avoir avec 1 seul euro !!! 1 € c'est plus de 6 francs. Or, dans les années 1970- début 1980 pour 1 franc vous aviez plus qu'avec 1 euro 2012…clair, impitoyablement précis . Facile à comprendre !!! Soit plus de 6 fois plus !!! Plutôt rien à voir avec l'euro mais tout avec le trop parasitaire capitaliste. Et sa corruption gravissime de jouer en Bourse "l'argent des autres"…c'est-à dire le vôtre !!! Donc bye prospérité !!!

 

Prospérité 1970 – contre richesse 2014 (oui mais richesse QUE DU très petit nombre !!!) pas pareil…et le coût de cette richesse "monopolisée" ( mais que fait la Commission européenne ?) bien trop visible. Perte du plein emploi, perte de la revalorisation des salaires (un smiC dont le C veut dire Croissance et, lorsqu'il y en avait beaucoup de croissance qui s'est vu, oui oui plutôt illégalement, désindexé de la croissance ? à QUI elle sert alors ? oui si je "contribue" à la croissance et que l'on me confisque mes apports positifs ?), perte aussi des solidarités, etc. Le Danemark a moins perdu ces vraies "valeurs" (à taux de valorisation sociale exponentielle – les échanges ne conduisent pas qu'à l'argent mais aussi aux services, mises en contacts, etc, pas tout leur dire tout de même…). Ainsi, effectivement c'est le pays le plus débat public du monde. Cette formule lapidaire recouvre des participations très poussées dans les prises de décisions politiques. Donc une participation massive à la démocratie qui se tisse à coups de consultations, d'explicitations "non estrade" des dossiers, de montages de débats complets à chaque niveau géographique, de métissages de décisions…d'écouter un peu sur ce qui se dit autour de ce fonctionnement le plus DECENTRALISE de la démocratie en 2012 vous avoue que "cela rend heureux". Une caricature dessinerait qu'absolument tout le monde participe à la politique – la réalité obtient "le plus grand nombre" et que cette participation REND vraiment heureux/ se !!! Ne pas en tenir compte c'est bien cela fuir la réalité !!!

Tout le contraire d'une France, colonialement centralisée, complètement décalée dans son centralisme ABUSIF dans une Europe fédéraliste…oui où tous les efforts semblent conjugués pour que le moins de citoyens possibles participent  la politique de décisions. La preuve juridique de ce syndrome d'exclusion en est ce langage paranoïaque de "Paris "et" la province"…vocable paranoïaque genre "si je ne suis pas dans cette position d'abus public de NOMMER "province" ce qui n'est pas moi je m'effondre, je ne peux plus être moi, qui étais-je ?"…qui ne peut qu'humilier, diminuer, rabaisser, séparer, blesser diviser et…évincer…ce qui clarifie le "signal fort" (tiens ça fait longtemps que l'on ne nous a plus lancé un seul !). La décentralisation fédéraliste, en France, sera bien la preuve que la France (apprenant les bonnes recettes du premier rapport mondial sur le bonheur) veuille rendre son peuple heureux. En l'engageant dans la voie qui fait du Danemark le pays où le plus de bonheur existe. La participation politique non forcée mais restant toujours ouverte !!! Ou, encore, la négociation multi-partite, oui la médiation très personnalisée ( faut y avoir participé - pour ressentir cette sensation de bien- être qui résulte de toutes ces bonnes volontés réunies) afin de trouver une activité à tout le monde. Le travail n'y est plus tout à fait un "marché". Ce qui fait DONC que le taux de chômage y reste faible dans ces pays. Le bonheur y est à plein emploi…Tous les échelons (communes, départements ou régions) y participent dans cette atmosphère d'équitables négociations (pas pour qu'il y ait un-e perdant-e mais pour que TUTES les situations soient résolues avec accords de toutes les parties…). Oui participation des institutions dites "démocratiques" et avec pour but principal de trouver une activité à chaque citoyen-ne. Non d'enrichir encore plus les trop riches…quitter toute idée de "marché" du travail : bingo, le bonheur se rapproche à très grande vitesse !!!


Dernier apport imprévu de ce premier rapport mondial sur le bonheur ? Coup dur pour la société de consommation. Puisque ce ne sont pas tant les technologies, les progrès matériels qui rendent heureux mais bien "l'ambiance" sociale…«Aux États-Unis, par exemple, les niveaux de bonheur ont stagné tandis que les normes de vie ont augmenté au cours des cinquante dernières années.» Il n'y pas parallélisme entre cet environnement de "richesses" et le bonheur. Il semble ne pas se contenter des apparences. Et quelle n'est pas la plus grande apparence que l'argent ? Là, encore méfiance envers l'argent ne fait pas le bonheur. Et il y contribue encore moins que nous le pensions… 

 

Si le rapport entérine que les gens plus riches sont en moyenne plus heureux que les plus pauvres, il martèle aussi que «l'argent ne fait pas le bonheur». Ce n'est qu'un facteur, un paramètre parmi d'autres, il n'est pas considéré comme le premier, l'essentiel, le primordial…Nulle part. Sacrée coup dur pour les idéologies…Ainsi, souligne le site FastCoExist, en commentaire du premier rapport mondial sur le bonheur,  que le facteur argent, par rapport à son l'impact sur le bien-être, reste équivalent, voire même moins important que celui de la liberté personnelle ou politique, de l'absence de corruption, du soutien social ou encore la bonne santé mentale et physique…
                         Tous domaines, justement, où l'argent ne fait pas le bonheur.

                                              Il l'empêcherait même !!!

à rapprocher, aussi, du fait aussi, exposé dans les blogs d'"une société, institutionnellement, organisée pour voler les pauvres" du 23 septembre 2011, "Tout l'argent gratuit pour les seuls capitalistes" du 25 septembre 2011 …,"L'angle mort de la finance", " Chiffres de l'occupation de l'armée étrangère de la finance" (blog du 17 février 2012), "Les crises sont causées par les excès d'inégalités ?", "Principe de précaution massif envers la finance ?", "Désindustrialisation : à qui la faute ?", "Plus ça va plus c'est vulgaire d'être trop riche","Gains collectifs partout", "La spéculation désocialisée", "Les émeutiers ce sont les trop riches ?", "Peut-on vraiment se dire "objectif" lorsque intéressé et profiteur ?","Le coût d’une non intervention publique ?", "Hontes du néolibéralisme", "Banques, plus rien ne va !!!", "Plus tu prends aux autres plus tu les enrichis !!!", "Les élus ne sont pas les propriétaires de ce qu'ils gèrent", "Plus con qu'un banquier ?", "L'infantilisme du "circuit intégré de la finance internationale"""Ce que représente l'argent des banques ?", "Collectif/ individuel", "Privatecity" – Publicity", "L'autorégulation étatique est prouvée …", "Donner l'apparence de la solidarité à un simple courant d'air (1 et 2)", "Du suffrage universel "libre et non faussé"", "au mieux des intérêts de tout le monde", "Qui on valorise ?", " La finance - une fraude systémique ?", "Comment le capitalisme se met à dos tous les génies ?", "Si la nouvelle génération de penseurs ne vient pas vite", "Le bon détour ne ment…" ou "POURQUOI LES MARCHES CA NE MARCHE PLUS ?"
Gains collectifs à la place des gains individuels, Fête sociale permanente, Service public du crédit, revenu d'existence mondial, retour massif des services publics autogérés, et tant d'autres filons du futur etc – toute une nouvelle civilisation est bien, complètement, en place !!!

        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!
Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif
 (à suivre)

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme".Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? etc), onglet 2.
Résistances au changement      Impliquent changement de résistances
Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser
Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 800 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article