"L'associé"-té !

Publié le par imagiter.over-blog.com

5312634637_2895869102.jpg

L'associé-té, il faut bien lire "l'associé", la société regroupe tous les associés avec le suffixe ceci constitue la associété. Le a surnuméraire tombe, et c'est la société, agglomérée dans l'agglomération de tous ses associés ! Ce qui démontrerait, de flagrante façon, que c'est l'individu , bien subjectif, qui est A L'ORIGINE de la création de la société. Et pas du tout une image idéale qui viendrait squatter chacun de nos cerveaux, jusqu'à en obtenir la complète adhésion. Chacun son tour mais chacun isolé et supposant l'adhésion d'autrui, se précipiterait (un peu vite ?) sur la sienne.

 

Or pas du tout !!! Changer le monde commence par changer nos méthodes interprétatives. Tout ce que continuent à anôner et radoter les prétendues élites ne fonctionne plus, n'est plus adaptés, ne répond plus à aucune question, ne ferme que les accès, bref – et obsolète, hors du coup, plus qu'à côté de la plaque. Notre tâche est de refonder entièrement le monde tout en déblayant les enfantillages actuels. Ainsi, osez la traversée paradoxale, en précipices gigantesques, en sommets hyper revigorants, en synthèses dansées…comme les blogs" Ce n'est pas statique: oui ce n'est plus statistique !!!", " Mets un store à ta story", Les courbes d'apprentissages composées",  "La saveur du savoir ne s'imite pas" ou même "Le capitalisme est un extrémisme à classer près des terrorismes ?" etc – vous rapprochera de toutes ces réponses. Que vous n'osiez même plus espérer !!!

 

L'individualisme économique doit absolument finir – il détruit systématiquement la société en se déguisant "en progrès, moderne, libérateur, affranchi ou émancipé". Alors qu'il en est tout l'inverse esclavagiste, régressif, arriéré, maton, barbare ou net ignorant… Oui cet individualisme économique là doit absolument finir – au moment où la subjectivité irréductible triomphe. Est- ce si paradoxal ?

 

Qu'actuellement LES PLUS GRANDS DEFENSEURS DE LA SOCIETE SOIENT DES INDIVIDUS. Et pas des partis, pas des organismes, pas des entités élues fussent- elles étatiques. Bon! Ces institutions semblent même agir CONTRE les intérêts du plus grand nombre, semblent s'entêter contre l'avenir commun. Dans ces conditions, ce sont bien des individus notre meilleur rempart. L'idéologie endort mortellement. La réalité éveille et l'expertise du réel encore plus.

 

Que leur premier constat, à ces individus en première lignes,  est que les soi- disant élites se conduisent comme les pires destructeurs de celle ci. Qu'en pratiquant l'acte le plus économique qui soit (ça ne coûte pas un centime seulement un peu d'efforts !) de changer entièrement de mentalité fait que nous niquions, à fond, ces prédateurs du social. Qui, soi- disant, dirigeraient la société. Uniquement vers sa destruction ?

 

Clair, que ces encombrants "profiteurs", ces soi- disant élites n'aiment ni les gens, ni la société. Ce sont même ses ennemis les plus dangereux…Oui oui les actuels défenseurs de la société (celles et ceux qui l'aiment ardemment et qui vivent une "qualité" si rare – l'amour social  !) sont ceux qui, hier, étaient stigmatisés et persécutés. En tout cas, quasiment plus aucunes des soi- disant élites ne peuvent, sans déshonneur instantané, se prétendre DEFENDRE LA SOCIETE. Ils n'agissent plus que contre elles ; leurs pensées sont clairement des pollutions anti- sociales. D'où leur terreur (arrêtez de vous laisser terroriser par les vrais effrayés actuels !) devant tout vrai débat de fond. Nous avons eu un trop léger début autour du nucléaire, mais très vitre cela a basculé dans le gangstérisme de questions illégales comme "voulez vous payer plus cher votre énergie ?" Question indigne, question truquée, question de bandit : qui irait répondre oui ? Faute de contexte, d'insertion dans un projet global de société de telle question sont du braquage de débat"

 

Parce que, sur le fond, qui a intérêt à ce que la politique devienne une éternelle caricature d'elle-même ? Qui "gagnerait" à la perte de respect collective envers la politique ? Qui d'autre qu'une si minuscule minorité – celle des barbares capitalistes, prêts à tout détruire pour leur indéfendable argent fou ? Comme ils n'ont aucun argument (scientifiquement, théoriquement, culturellement – leur défaite est complète !) ils ne peuvent plus que manipuler. Vacarmes, gesticulations, confusions, lumières aveuglantes. En général, dans l'indécence la plus totale. C'est là que sont bien visibles les racines de grand banditisme qui constituent bien le fondement du si illégal capitalisme !!!

 

Puisque le fond de leur perversité est démasqué pourquoi insistent-ils ? Voici ces "responsables" responsables de rien du tout ; ils ont des moyens colossaux mais ne provoquent aucune conséquence, aucune catastrophe, aucun effet sur la société (à croire qu'ils sont extra terrestres, avec des corps de fantômes et vivent ailleurs qu'ici!). Tandis que qui n'a aucun moyen est cause de tout (même de sa pauvreté due, pourtant explicitement, du seul fait que les riches vivent, indécemment, sur son dos !), provoque tout, est responsable de tout***. A ce point – PRENONS LES AU MOTS. Si les pauvres sont "responsables" de tout qu'ils s'alignent, entièrement, sur cette réalité préalable, et prennent toutes les responsabilités. Que les pauvres prennent donc en main les rênes du monde.

 

***On a du mal à capter les circuits des pauvres "responsables et causes de tout", mais la perversion empoisonne juste, elle ne brille pas par sa rationalité ni la logique de ses putrides raisonnements.

 

N'est- ce pas pourquoi il devient toujours plus urgent de mettre sous tutelle tous ces nuisibles ? Songez à des questions telles "jusqu'où êtes vous prêt(e)s à changer pour sauvegarder notre futur commun ?". Au lieu de l'émasculation et du viol mental des médias déchus un massif respect envers chacun-e. Au lieu du "les gens veulent ce qu'on leur montre", ce qui offre le coup de dictature de, d'un côté, tout est de leur faute dans ce qui leur arrive (mépris intégral qu'ils "acceptent" la déchéance infantile des médias) et, de l'autre, vous ne pouvez aller contre eux (peuple séquestré, confisqué et toujours interdit de parole - les massives abstentions sont ses réponses !!!) – vous allez à l'essentiel.

 

Qui est la clarification (par débats successifs) des projets complets de société à notre portée

 

Evidemment s'il n'y en avait qu'un (continuer n'importe comment notre style de vie "non durable" jusqu'à le meurtre de la vie et sa biodiversité et la destruction de la Nature) c'est qu'il n'y a pas le choix. DONC PAS DE VOTE POSSIBLE.

 

Quelle plus grande preuve de la destruction de la société que la fin du "droit de vote" par impossibilité de voter FAUTE DE CHOIX REEL. C'est le haut de la société qui est en train de souiller le droit e vote !!! Il fallait, donc, revoir le "contrat social" qui fonde "l'associé"-té !Un contrat c'est entre associés. La société est bien un contrat entre associés – c'est même pour cela qu'elle se nomme "l'associé"-té , ce qui n'existe que par chacun des associés. Le triomphe des associés, le modèle de toute association, la réhabilitation du SOCIAL…Oui, si dans associé, le socius socié ne prédomine pas, si "l'associé"-té ne chante pas que les louanges du tout social – n'est- ce pas la terreur du capitalisme de piger que TOUS LES MOTS SONT CONTRE LUI ?

 

Il fallait, donc, revoir le "contrat social" qui fonde "l'associé"-té ! Nous l'avons fait dans "notre pacte 'actes", dans N.R.V. (Noir Rouge Vert),  ou bien dans tant de blogs dont "Chacun sa part et ça repart", '"Comment détricoter l'économie", "Les premiers mots de l'Humanité" ou, encore, "Les autres sont nos pareils", etc…

 

Ce sont bien des seuls individus qui ont repris le fardeau de la société sur leur dos. Toutes les institutions actuelles, par contre, s'en sont montrées assez indigne !!! Des individus LES ONT SURPASSE en tout ça c'est un hyper scoop !!!

 

Vivent les subjectivités qui nous la plantent la force toute de l'honnêteté. Ils ont déjà "gagné" et regagné l'avenir !!! Pour vous et avec vous !!!

 

La trouvaille de retrouvailles ne saurait donc tarder…

 

(à suivre)

 

P.S. : quel est le contraire de l’associé ? Le dissocié !!! En conséquence, le contraire de "L'associé"-té c’est la dissociété, la destruction par le haut !!!

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 700 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Commenter cet article