L'avidité est donc élitaire ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

10156650245_bcaf5677be.jpg

Il faut faire de sacré étude pour devenir vorace de ce qui devrait rester la part des autres ? Il faut une intelligence supérieure pour se précipiter gloutonnement sur tout ce qui frique et ce qui fraque ?

 

C'est fortement l'impression que laisse cette époque DE DESTRUCTION DE LA SOCIETE PAR LE HAUT. Ce sont, alors, les dirigeants les visibles casseurs et les vrais fauteurs de troubles. Les médias de propagandes n'affirment-ils pas que plus vous pillez et saccagez, plus vous "réussissez" ? Pas de "réussite" à provoquer des découvertes scientifiques, à produire des chef-d'œuvres, à trouver les idées bénéfiques au plus grand nombre ou à aider les autres: non tout ceci n'est que conneries, pertes de temps et attitudes de "losers" !!!

 

L'avidité doit seule régner***. Plus vous vous montrez rapaces plus vous affirmez votre flagrante supériorité. La spéculation (au moins 95 % de la grande délinquance boursière) c'est donc le top de tout ? Le vol légalisé pour ces seuls "profiteurs" (ceux qui font des profits sans pouvoir montrer d'où ils "viennent" !!!) est né. .Et tous les convois de convoitises de défiler devant nous. Ce ne sont pas vos qualités de cœur et d'esprit qui font de vous un homme mais que vous portiez une barbare Rolex. Comme si vous y étiez pour quelque chose (effets de structures seulement jamais de compétences) ? Comme si vous ne signiez pas là votre gangstérisme mental ?.

 

*** la pensée "unique" est le propre des malades obsessionnels maniaques compulsifs (le tout ou rien, la perversion par la destruction** et la guerre genre ou moi ou rien !)                                             ** où est la place de la Loi si vous avez le monologue "il faut toujours profiter des autres, les arnaquer, sinon t'es qu'un loser" ? Ce sont donc les prétendues élites les plus grandes ennemies de la société, ses vrais terroristes sociaux ?

 

Parce que - Patatras, patatrac, et pasàpas – ce sont bien des cerveaux de truands que nous voyons là. Ce sont nos plus clairs ennemis (il ne faut faire confiance à personne ! c'est l'entropie nihiliste sociale). Il faut véritablement être très inférieur pour se vautrer dans la rapacité. Oui ou non ? Il y faut tout un effondrement moral, une amputation du cœur, un franc retour à la bestialité, de dangereuses inaptitudes sociales et – pire que tout – une incapacité profonde à penser. Oui ou non ? Que les médias de propagande disent tout l'inverse n'est-il pas la preuve de la flagrante propagande ?

 

Comme nous l'avons vu dans le blog " Causalités, causes perdues ?" ces soi- disant élites ont un problème majeur de santé mentale avec les causalités. Elles ne fonctionnent plus qu'à coups de dénis du réel (tous les effets sont sans causes, eux ne sont responsables de rien du tout, leurs mentalités ne sont pas détraquées). Ce qui explose de clarté dans leurs manipulations des causalités. Tout est de la faute des pauvres (eux seuls volent, fraudes, sont assistés, etc…et donc total de toutes ces supposées exactions…ils s'appauvrissent : en conséquence de quoi, plus tu voles plus tu t'appauvris ?) et ces hallucinations graves sont tellement ressassées par les médias de propagande au point que le point de rupture et d'inversion ne peut qu'être très proche. A force d'accumuler des impossibilités logiques: le pauvre ne peut frauder sinon il…s'enrichirait !!! C'est donc (s'il s'appauvrit !) qu'il est le seul spolié. C'est lui qui est volé, fraudé, prêteur forcé, bailleur de fonds pour les riches, eux, trop assistés !!! Conclusion : la "richesse" des trop riches NE PEUT VENIR QUE de fraudes, de pillages, d'illégalités, de spéculations truandes et d'assistanats exagérés. Ce serait quoi l'autre explication ?

 

Ainsi l'avidité en tout devient signe d'extrême infériorité mentale. La décrédibilisation des individus voraces et rapaces s'accélère donc. L'arrière-fond malade ne peut plus être dissimulé. Ils ne SAVENT PAS PENSER – ne pas concevoir l'impact "réel" de propres ses attitudes, paroles et actions représente un déficit grave de penser qui nécessite des rééducations fonctionnelles. Ils ne savent pas peser, jauger, juger ou estimer – donc "décider", prendre des décisions sages et "durables" - foutre l'avidité au sommet c'est détraquer toute la société : des fous criminels ? Ils ne savent pas (se) contrôler – s'empêcher de s'enrichir avec l'argent des autres, concevoir un revenu maxima comme "structurant social" "durable", deviner que la répartition économique est base de la paix mondiale (chacun-e sa paie et c'est la paix !), etc, reste la seule attitude ADULTE…bref, avec toutes ces inaptitudes étalées, là, ils signent leur impuissance à diriger. Pour le "bien public", ils doivent être écartés, énergiquement, de tous les circuits de décision. Et – comme les addictifs aux jeux – être interdits de s'approcher de l'argent des autres – le plus simple alors devient de fermer la Bourse, antre de la délinquance spéculative.

Un –e avide ne pourra plus jamais ni diriger ni gouverner.

Seul un individu désintéressé PEUT gouverner.

 

De plus (ils nous facilitent par trop la tâche !), leur irrationalité méthodologique éclate sa puérilité en pleine lumière. Ils pensaient que leur avidité ne se verrait pas du tout "tellement les gens sont cons et qu'il est facile de leur faire gober n'importe quoi" (genre c'est uniquement pour leur rendre service qu'ils acceptent, à leur corps défendant, de rester trop riches". Encore, plus ils sont riches plus le "pays" est riche et c'est une illusion d'optique qu'à alors le pauvre de "croire" qu'il s'appauvrit, vit une vie inadmissible – d'ailleurs, il lui "suffit" de regarder la télé pour corriger ses défauts de vision" !!!). Et tout comme qui vous désigne de con ne met en responsabilité que sa seule perspicacité (il se peut, alors, qu'elle/ il "prouvent" leur immense connerie sans que vous interveniez du tout !) – ils s'aveuglaient trop loufoquement sur la connerie collective. A l'abri de laquelle nous démantelions tous leurs concepts et accès au réel... Et autres observations qui appartiennent à la stratégie qui ne se dit pas !!!

 

Grâce ainsi aux seuls auto-infériorisés de l'avidité tout le système capitaliste ne peut que s'effondrer pour dangerosité publique et déficiences mentales graves…

 

Entre autres !!!

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

            tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, Le Roman de L'Economie, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

 

Publié dans grandes engueulades

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article