L'ère post- démocratique ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

3864879569_40077f879d.jpg

Oui oui, ils en sont rendus là. Alors que la démocratie n'a pleinement existée nulle part – nous sommes en République - ce ne doit pas être tout à fait pareil ? ils s'agitent à al détruire. Oui oui, la Commission européenne aime caresser la certitude que nous serions dans une ère post- démocratique !!! Finie la démocratie avant d'avoir débuté. Ce serait la démocratie qu'ils voudraient faire passer pour une institution passéiste. Et, par déduction, la non-démocratie (la leur!) pour le régime le plus moderne ? En tout cas, nous y pouvons diagnostiquer, aussi, une accélération du rétrécissement des facultés mentales.

 

Que faire alors de cette thèse de post- démocratie ? L'ébriété, venant de ne ressasser que le même mot, ne parvient pas à être probante. Sans suffisamment de facultés mentales, ne ferions-nous pas que ressentir, en superficielles surfaces, les conséquences de tous nos engagements ? L'indifférence recouvre de graisses les attentions, coupent les élans, scient les liens, usent tous les élans jusqu'à la corde. Le rétrécissement mental c'est, aussi, de perdre le site mental, en nous, qui nous fait nous voir nous-mêmes lorsque nous agissons, parlons ou pensons. Ceci constitue la plus profonde et puissante fondation de notre équilibre mental (juste part entre réalité et fiction, agir et penser, ressentir et décider, etc…). Elle implique si bien se mettre à la place des autres, comprendre leurs arguments vus par leurs regards, voir les siens propres, aussi, à travers le regard des autres, et ressentir toutes les conséquences collectives, sociales et humaines des pensées. Traitées avec autant de bévues, d'infantilismes, d'inconnaissances et d'irresponsabilités !!!

 

Ainsi, l'aveuglement, la myopie, la cécité, l'occultation, la rétraction, la constriction et la diminution – par rapport à ces pensées, raisonnements et idées pratiques ne peuvent seulement envisager que la réalité soit intégrale. Il n'y a qu'un camp, qu'une pensée unique, qu'une opinion…Qu'elle intègre aussi, la réalité complète, les intérêts du concurrent et que, dans ces conditions, il n'est pas "naturel" du tout que vous gagniez. Et lui pas…se dire en post- démocratie, c'est avouer, implicitement,  que vous abolissez une démocratie. Et que, dans ces conditions, vous prônez bien une non-démocratie. Même pas éclairée ! Plutôt même barbare et régressive. Fonctionnant aux dés du réel à l'autisme et à l'enfermement mental. Le corps, trop engoncé et ligoté, ne peut plus déployer ces articulations limpides : c'est l'un ou l'autre. Démocratie ou non- démocratie…Guère les deux...

 

L'ère post- démocratique se montre bien – à cette première étape - comme un âge de ténèbres, un recul de la civilisation et une perte du meilleur de l'Humanité. Et ceci sans la moindre nécessité de société !!!

 

Ayez un peu de vigilance tout de même – il ne s'agit, nullement, ici, d'un léger trouble de conviction ou d'un usage erroné des vocabulaires – mais bien de l'illégitimité entière de la Commission européenne !!!

 

Va commencer d'en apporter les preuves juridiques - le livre d'Hans Magnus Enzensberger, "Le doux monstre de Bruxelles ou l'Europe sous tutelle", d'octobre 2011…

 

"Dans l'Union européenne, la séparation des pouvoirs est abolie. Le Parlement est certes élu, mais n'a pas l'initiative des lois : cette initiative est la prérogative de la Commission …or, la Commission est l'institution dans laquelle la légitimation démocratique est finalement déboulonnée : travaille là un appareil non élu, qu'aucun vote ne peut mettre en échec et qui a supprimé la séparation des pouvoirs en matière de démocratie politique, cette triade Parlement- Conseil- Commission  produit donc un trou noir où disparaît ce que nous entendions par démocratie (p. 60- Hans Magnus Enzensberger -"Le doux monstre de Bruxelles ou l'Europe sous tutelle" , octobre 2011)."

 

Dans le détail le plus zoomé ? "Comme si les luttes constitutionnelles des XIX et XX ème siècles n'avaient jamais eu lieu, le conseil des ministres et la Commission se sont mis d'accord pour que la population n'ait pas son mot à dire sur leurs décisions(…) ce déficit démocratique n'est donc rien de plus qu'une formulation distinguée pour dire la mise sous tutelle politique des citoyens (p. 61 – ibidem)."

 

Un zoom bien placé ? "La Commission négocie et établit ses directives à huis clos. Sans pouvoir le prouver, on peut supposer que les lobbyistes actifs à Bruxelles ont plus d'influence que les décisions de la Commission que tous les députés(p. 62 – ibidem)." Les lobbyies n'est-ce pas, en dernière analyse, de la corruption en plein ?. Image de la Commission toujours plus écornée et discréditée ? Une régression vers les républiques bananières qui finissent si mal ?

 

                        Vous le saurez en lisant la suite (à suivre) demain…

 

…ou en vous écartant vers les blogs titrés "une société, institutionnellement, organisée pour voler les pauvres" du 23 septembre 2011, "Tout l'argent gratuit pour les seuls capitalistes" du 25 septembre 2011 …,"L'angle mort de la finance", " Chiffres de l'occupation de l'armée étrangère de la finance" (blog du 17 février 2012), "Les crises sont causées par les excès d'inégalités ?", "Principe de précaution massif envers la finance ?", "Désindustrialisation : à qui la faute ?", "Plus ça va plus c'est vulgaire d'être trop riche","Gains collectifs partout", "La spéculation désocialisée", "Les émeutiers ce sont les trop riches ?", "Peut-on vraiment se dire "objectif" lorsque intéressé et profiteur ?","Le coût d’une non intervention publique ?", "Hontes du néolibéralisme", "Banques, plus rien ne va !!!", "Plus tu prends aux autres plus tu les enrichis !!!", "Les élus ne sont pas les propriétaires de ce qu'ils gèrent", "Plus con qu'un banquier ?","L'infantilisme du "circuit intégré de la finance internationale"""Ce que représente l'argent des banques ?", "Collectif/ individuel", "Privatecity" – Publicity", "L'autorégulation étatique est prouvée …", "Donner l'apparence de la solidarité à un simple courant d'air (1 et 2)", "Du suffrage universel "libre et non faussé"", "au mieux des intérêts de tout le monde", "Qui on valorise ?", " La finance - une fraude systémique ?", "Comment le capitalisme se met à dos tous les génies ?", "Si la nouvelle génération de penseurs ne vient pas vite", "Le bon détour ne ment…" ou "POURQUOI LES MARCHES CA NE MARCHE PLUS ?"

Gains collectifs à la place des gains individuels, Fête sociale permanente, Service public du crédit, revenu d'existence mondial, retour massif des services publics autogérés, et tant d'autres filons du futur etc – toute une nouvelle civilisation est bien, complètement, en place !!!

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme".Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? etc), onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 9

00 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Publié dans gouvernance mondiale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article