L'ère post- démocratique ? (3)

Publié le par imagiter.over-blog.com

151729676_314f7f1a3e.jpg

Résumé du (1) et (2) : la découverte indignée que nos dirigeants veuillent tant mettre fin à la démocratie…et l'examen de tout ce qui les concerne qui aboutit bien à ce que nous ne pouvons absolument plus leur faire confiance…ils remboursent, toujours plus injustes, la dette des banques (avec l'argent de tous !) mais pas celle de leur pays… Il ne nous reste qu'à entrer dans la recherches des solutions en 2013 ?

 

Les preuves que nos dirigeants pensent peu et ne régurgitent que des idéologies incompatibles : dire de quitter l'euro, par exemple. Encore une idée trop apparente qui ne peut conduire qu'à plus de souffrances. PAS QUESTION DE QUITTER LA ZONE EURO. Simplement, nous devons nous engager dans une transformation de tout le fondement de l'euro.

 

Dès 1973, les formulations venant du cœur des institutions européennes; auraient dues être déclarées "démocratiquement irrecevables"…Aboutir, en effet, à ce que les Etats soient contraints à en passer, pour leurs emprunts, par les marchés (donc surtout les banques – insister, lorsque vous entendez "marchés" à obtenir la réponse mais c'est qui les marchés afin d'entrer, enfin, dans la démystification de ces grands délinquants (déguisés en financiers)). Ce "monopole" exorbitant des "marchés" sur les prêts aux Etats n'est conforme à aucune Constitution existante ou en cours : c'est une insulte suprême à la démocratie !!! Que font donc les juges ? Préciser, aussi, que ces "marchés" (!) sont USURAIRES, soit qu'ils imposent des taux abusifs, sans aucune rationalité ni qu'aucun raisonnement ne puisse faire accepter cet anti- réalisme… Avez- vous déjà vu une décision qui aille autant contre l'intérêt général, qui sacrifie l'écrasante majorité de la population pour ne privilégier, très ancien Régime, que les trop marginaux de la finance ? Si coupés du réel collectif, selon le consensus des témoignages.

 

Sommes-nous, majoritairement, impliqués dans la construction d'une situation qui ne laisse que la destruction de l'Humanité comme fin inéluctable ? Donc, ils poussent à toutes les délinquances économiques et ils ne comprennent plus rien à la réalité ? Ne sont-ce pas motifs suffisants afin de les "démissionner" en bloc ? Arracher, d'un coup, toutes les dérives idéologiques indéfendables !!!

 

Où voyez- vous qu'il aille nous punir toujours plus et quitter, aveuglement, l'euro ?. Entre le bon fonctionnement de l'euro et nous il n'y a que la BCE et la Commission européenne. Nous devons aboutir à un  bon fonctionnement de l'euro qui n'incite aucun pays membre à quitter l'euro. Simple non ?

 

Ne pas quitter l'euro, le mettre au service des peuples, s'en servir comme instrument afin de mieux répartir les richesses collectives, etc…tout ceci demeure à notre portée si nous changeons radicalement le fonctionnement de la BCE…"il n'y a pas d'alternative à ce que nous décidons", délirent-ils. Contre tout le savoir et l'histoire humaine. Fermez-là, entrez en état de mort sociale et politique, laissez- vous dévaliser de tout passivement, soyez heureux de notre règne anti-démocratique  – et, en compensation, vous aurez toujours MOINS DE CHOIX (or, en 2011, le débat avait dit, si fervent, qu'au moins, c'est déjà ça, faut faire avec, mieux que nada, le capitalisme c'est avoir le choix. Nous venons de vérifier que le capitalisme c'est le parti unique du tu n'as aucun choix que...le nôtre !!! Avez- vous vu plus démodé autoritarisme et de forme de pouvoir de "parti unique" si régressive dans cette formulation si réprouvable ? Et qui détériore si profondément les facultés intellectuelles : qu'est qui peut se défendre dans la phrase "nous ne dirons pas le montant exact de l'apport de chacun des pays membres afin de ne pas fournir de la matière aux anti-européens" ? Est-ce si scandaleux que cela ce "montant" ? Et si donc nous élargissions ces puérilités… je ne déclare pas le montant de mes revenus afin de ne pas faire connaître ma situation réelle, le fisc n'a qu'à s'adapter et fissa ; je ne dis pas mon chiffre d'affaires afin de ne pas aider mes concurrents, les organismes n'ont qu'à s'adapter et fissa; je ne dis pas mes diplômes et mes formations afin de ne pas être catalogué a priori, les organismes n'ont plus qu'à s'adapter et fissa …etc ?

 

Pouvez- vous citer et détailler un seul aspect de santé mentale dans ces manières aberrantes de "raisonner" ? Ce qui est motif à vigilances soutenues : les fonctionnaires de la BCE incarnent la raison d'état d'un état qui n'a pas d'existence…avouable, c'est cela ? Ainsi tant de décisions "régaliennes" (structurées comme pour un Roi !) de l'Europe ne sont pas ramené à l'usage quotidien du bon sens. "La directive n° 2000/84 fait que quelques centaines de millions de personnes doivent 2 fois par an tripoter leurs montres, leurs réveils et leurs horloges, ce qui a pour conséquence que leur rythme biologique est perturbé pendant quelques semaines. De nombreuses études ont montré que l'économie d'énergie censée en résulter est nulle (p. 25 - Hans Magnus Enzensberger -"Le doux monstre de Bruxelles ou l'Europe sous tutelle" , octobre 2011)." Ni la Commission ni la BCE n'ont de comptes à rendre, aucun recours n'est plus possible contre elles (nous ne sommes donc plus en Etat de droit ?) et aucun vote ne peut mettre fin à leur règne si absurde. C'est quoi cette tyrannie de changer d'heures sans AUCUN argument derrière – sinon l'exercice quotidien de la dictature douce (mais encore plus entêtée que la dire) ? "Difficile de dire ce qui prédomine en cette affaire. Est-ce une  minutieuse conscience ? Est-ce la chicane  ? la bêtise ? l'arbitraire ? Ou la volupté légèrement sadique qu'on éprouve à ordonner et interdire ? Personne ne le sait exactement, pas même ceux qui en sont responsables (p. 24 – ibidem)."

 

Sont-ce des personnalités sérieuses et raisonnables, entre les mains desquelles vous voulez- continuer à remettre vos vies ? S'ils secrètent autant de "déficits démocratiques" (à quand un plan de rigueur très ferme contre leurs déficits démocratiques ?) autour d'eux – il doit bien avoir y avoir un ensemble de raisons vraiment fortes

 

Et qui leur restent très défavorables. Avez- vous si peu d'exigences envers qui met votre vie sous tutelle : soit vous l'arrache de vos mains et décident tout pour vous sans que vous n'ayez aucun recours. Connaissez- vous la formule "l'on reconnaît la barbarie au fait qu'il n'y ait pas d' avocat de la défense " ? Voyez–vous des avocats de la défense autour de nous ? Plutôt que des prédateurs et des truqueurs ? "On n'a pas le sentiment que l'abstention des citoyens de l'Union préoccupe les responsables. Impassibles, ils regardent fondre la base de leur légitimité. Il n'est pas invraisemblable que ce soit même conforme à leurs vues ; car tout exécutif conscient de sa puissance ressent la passivité des citoyens comme un état paradisiaque (p. 63 – ibidem)." Attitude tellement malsaine qui se voient encore renforcée du fait que, systématiquement, la Commission "s'abrite derrière la volonté des Etats membres, qu'elle n'a fait que suivre. De cette façon, personne finalement n'a plus à répondre des résultats (p. 63 – ibidem)." Et dire que toutes ces dérives proviennent de leur opinion sur les peuples irresponsables, ne comprenant rien, etc. – et qu'ils font montre, en ces domaines, de telles plus d'irresponsabilités et de…gamineries. Alors qu'un chômeur basique se voit 100 fois plus contrôlé qu'eux – nous voyons bien où devraient être ces contrôles !!! Outre d'être hors du réel, la BCE peut- être dite HORS DES CONTRÔLES. A nous de les faire tous revenir. Ses trop déplorables décisions (l'autonomie ne lui réussit pas du tout !) doivent être soumises, désormais, à la tutelle des Etats. Pas de démocratie, en effet (ne venons – nous pas de le vérifier ?) si le politique ne prime pas sur l'économie… 

 

Aussi – afin de sortir de la CRISE créée entièrement par les mauvais fonctionnements de la BCE et de la Commission – les élus politiques doivent faire de la politique. Soit contraindre la BCE à devenir, aussi, la banque des Etats (puisque financée par l'argent des contribuables de ces pays ). Et que les Etats passent avant les banques. Voyez-vous une banque diriger un pays ? Une banque sauver les Etats ? Une banque savoir prendre des décisions globales ? Nous dirions, plutôt, l'inverse : ces banques irresponsables et trop puériles détruisent les pays, rendent la décision politique toujours plus difficiles et exhibent des comportements si aberrants – que, sûr, faut les placer sus tutelle pour "prodigalité" !!! L'élu politique impose à la BCE de prêter aux Etats, en toute priorité, à 1 %. Elle devient VASSALE du fait de son manque complet de légitimité. Et de ces décisions toujours nihilistes lorsqu'elle se montre livrée à elle – même. La BCE devra aider les Etats à dresser la liste de tant de mouvements financiers où toute spéculation obtiendrait la confiscation de ses délinquants gains. Avec, à terme, la mise hors fonctionnement économique de ces marchés "traîtres" si anti-démocratiques. Vous voyez : quitter l'euro est idiot, pas de mettre la BCE au service des Etats et des peuples !!! Oui, c'est très facile à concrétiser !!! Impardonnable que ce ne soit pas déjà fait !!!

 

Vous ne seriez pas encore vraiment ébranlé(e)s ? "Il avait une prédilection pour les décisions prises par consensus entre des élites, sans que parlements et citoyens puissent exprimer leurs choix. Il n'avait que dédain pour les consultations électorales et les référendums (p. 49  -– ibidem)." Les hiatus ? Ce sont, tout de même, ces élites auto-proclamées, si irrationnellement cooptées, qui créent TOUTES les catastrophes depuis plus de 30 ans !!! Donc soit le mot élite veut dire qui étale son incompétence et ses lacunes immenses et ne sème que désordres autour d'elle. Soit ce ne sont pas des élites. Le parallélisme très alarmant entre des financiers qui veulent se "monopoliser" l'argent des autres afin de s'enrichir, démentiellement, à leurs dépens. Mais sans leur signaler que leur argent leur est confisqué, sans assumer, ensuite, les conséquences de leurs actes - à eux de réparer tous les dégâts qu'ils causent consciemment et sans circonstances atténuantes à le faire. Et, tellement, pire, ces antisociaux, n'étant plus raccrochés au réel, n'ont rien de plus urgent à faire (si vous le laissez livrés à eux-mêmes!) que de combiner la fin de toute démocratie (ce n'est pas le but affiché des terroristes internationaux ? où réside la différence entre les deux ?)…La solution est dans la formulation : ne plus laisser la BCE livrée à elle-même et, pour cela, la vassaliser aux Etats. Créer les conditions où elle ne sert plus que les décisions politiques…effacer ces 25 ans des dangereux errements des néolibéraux. Qui ont presque ruiné le monde. Parce que ce sont les plus clairs ennemis de la survie de la démocratie. A surveiller comme des terroristes ?

 

L'euro deviendra source de prospérité pour les peuples à partir du moment où la BCE perdra son autonomie de décision !!!

 

                        Le comprendre c'est déjà le concrétiser à moitié …

 

…vous pouvez le vérifier en abordant tous les blogs titrés "une société, institutionnellement, organisée pour voler les pauvres" du 23 septembre 2011, "Tout l'argent gratuit pour les seuls capitalistes" du 25 septembre 2011 …,"L'angle mort de la finance", " Chiffres de l'occupation de l'armée étrangère de la finance" (blog du 17 février 2012), "Les crises sont causées par les excès d'inégalités ?", "Principe de précaution massif envers la finance ?", "Désindustrialisation : à qui la faute ?", "Plus ça va plus c'est vulgaire d'être trop riche","Gains collectifs partout", "La spéculation désocialisée", "Les émeutiers ce sont les trop riches ?", "Peut-on vraiment se dire "objectif" lorsque intéressé et profiteur ?","Le coût d’une non intervention publique ?", "Hontes du néolibéralisme", "Banques, plus rien ne va !!!", "Plus tu prends aux autres plus tu les enrichis !!!", "Les élus ne sont pas les propriétaires de ce qu'ils gèrent", "Plus con qu'un banquier ?","L'infantilisme du "circuit intégré de la finance internationale"""Ce que représente l'argent des banques ?", "Collectif/ individuel", "Privatecity" – Publicity", "L'autorégulation étatique est prouvée …", "Donner l'apparence de la solidarité à un simple courant d'air (1 et 2)", "Du suffrage universel "libre et non faussé"", "au mieux des intérêts de tout le monde", "Qui on valorise ?", " La finance - une fraude systémique ?", "Comment le capitalisme se met à dos tous les génies ?", "Si la nouvelle génération de penseurs ne vient pas vite", "Le bon détour ne ment…" ou "POURQUOI LES MARCHES CA NE MARCHE PLUS ?"

Gains collectifs à la place des gains individuels, Fête sociale permanente, Service public du crédit, revenu d'existence mondial, retour massif des services publics autogérés, et tant d'autres filons du futur etc – toute une nouvelle civilisation est bien, complètement, en place !!!

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

            tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme".Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? etc), onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

 

Publié dans gouvernance mondiale

Commenter cet article

Voyance gratuite par mail 13/12/2013 14:42


Je trouve votre site très beau et très distingué aussi. Merci pour votre beau travail et continuez .

imagiter.over-blog.com 13/12/2013 17:24



merci - pas de problème nous poursuivons...