L'état avait au moins les services publics

Publié le par imagiter.over-blog.com

2163124243_fdfc7cbeab.jpg

Qu'a le privé ? Choix réduits, clients pris en otages, prix excessifs, contraintes absurdes multiples, envahissement de leurs bureaucraties peu aimables, profilage de dictatures à l'horizon. Le rejet si désastreux de l'état a – qui, évidemment, demande une loi anti-monopole ou anti-bipartisme, de séquestration par une infime minorité d'intérêts des impôts de tous – oui le rejet de l'état a entièrement été financé par le privé. C'est tout de même anormal tant d'unilatéralités et l'absence complète de débats. Et celles ceux qui se font élire et qui se précipitent à démanteler l'état est-il tout à fait légal ? Trahisons, pertes d'honneurs, paroles non tenues, non respect des engagements, etc…veulent-ils vendre l'état par vendettas ?

 

L'horreur des privatisés, depuis une décennie, nous a ouvert les yeux sur un point au moins : L'état avait au moins les services publics..

 

Qu'a donc le privé ? Depuis que le privé "se monopolise" ( mais que fait la Commission européenne ?) beaucoup trop de tous les "biens communs" et des imôts collectifs qui semblent aller trop directement et bien trop vite dans les poches des banques – oui depuis "ce" privé, tout semble aller toujours plus mal Retour aux services publics comme opérations de salut public…aucun "salut privé" n'est plus du tout envisageable !!!

 

Les crises graves, systémiques, qui ressemblent à 1929, bizarrement, n'ont- elles pas suivi, chronologiquement , tous les trains excessifs de privatisations ?

 

Les services publics n'apparaissent-ils pas alors comme un facteur de paix sociale, de pondération économique, de protection des faibles et de démunis, de barrage à l'explosion des inégalités financières, d'augmentation illogique des misères ou d'augmentation du PNB produit national du bonheur ?

 

Malgré leurs défauts – ils semblent tellement moins pires que le privé…dont les tendances lourdes aux "monopoles" les disqualifie, désormais, à arguer la moindre privatisation nouvelle…

 

Le vent de l'Histoire souffle au retour – plus ou moins massif – des services publics de tous les "biens communs"

 

Le privé trop cupide/ stupide agit, toujours plus, comme un trublion incontrôlable, le service public pondéré tel un évident facteur de sagesse…

 

                        oui, l'état, pas follichon, avait au moins les services publics.

 

…comme vous pouvez, largement, le vérifier dans les blogs titrés "une société, institutionnellement, organisée pour voler les pauvres"  du 23 septembre 2011, "Tout l'argent gratuit pour les seuls capitalistes" du 25 septembre 2011 …"Quel est le taux de population mondiale qui a une protection sociale ?", "L'ère post- démocratique ?" (1) (2) (3), " L'argent ne fait pas le bonheur : il a même tenté de le kidnapper", "L'angle mort de la finance", " Chiffres de l'occupation de l'armée étrangère de la finance" (blog du 17 février 2012), "Les crises sont causées par les excès d'inégalités ?", "Principe de précaution massif envers la finance ?", "Désindustrialisation : à qui la faute ?", "Plus ça va plus c'est vulgaire d'être trop riche","Gains collectifs partout", "La spéculation désocialisée", "Les émeutiers ce sont les trop riches ?", "Peut-on vraiment se dire "objectif" lorsque intéressé et profiteur ?", "Les amertumescences ?", "Le coût d’une non intervention publique ?", "Hontes du néolibéralisme", "Banques, plus rien ne va !!!", "Plus tu prends aux autres plus tu les enrichis !!!", "Les élus ne sont pas les propriétaires de ce qu'ils gèrent", "Plus con qu'un banquier ?", "L'infantilisme du "circuit intégré de la finance internationale", "Ce que représente l'argent des banques ?", "Collectif/ individuel", "Privatecity" – Publicity", "L'autorégulation étatique est prouvée …", "Donner l'apparence de la solidarité à un simple courant d'air (1 et 2)", " La finance - une fraude systémique ?", "Comment le capitalisme se met à dos tous les génies ?", "Le bon détour ne ment…" ou "POURQUOI LES MARCHES CA NE MARCHE PLUS ?"

Gains collectifs à la place des gains individuels, Fête sociale permanente, Service public du crédit, revenu d'existence mondial, retour massif des services publics autogérés, et tant d'autres filons du futur etc – toute une nouvelle civilisation est bien, complètement, en place !!!

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans economie et politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article