L'Histoire confisquée ? Les ravages de la guerre n'ont pas de drapeau (2)

Publié le par imagiter.over-blog.com

4874429203_a16e44c836.jpg"L'a-t-on assez dit ? Les Mérovingiens**, les Carolingiens**, ces rois d'origine germaniques qui régnaient sur un empire européen n'étaient pas plus français, comme on l'a prétendu longtemps, qu'ils n'étaient allemands, belges ou italiens (p. 84- François Reynaert - Nos ancêtres les Gaulois et autres fadaises, l'Histoire de France sans les clichés, novembre 2010)."

** Mérovingiens – fils de Mérovée, l'ancêtre réel ou légendaire de Clovis ( Chlodowig – déformation de Louis, d'où la raison pour laquelle nombres de rois se nomment Louis !) chassés par les Carolingiens, de Carolus Magnus, le titre de Charlemagne (Charles magnus) lorsqu'il fut sacré…

Ils n'étaient rien de cela, ils étaient tout autre. Même Hugues Capet [et les Capétiens terminaux], qui délogea les Carolingiens, est saxon par sa mère et lié aux familles qui vivent à l'Est, et se dit Franc, mais ce n'est français du tout mais bien germain. La difficulté à s'arracher d'un aujourd'hui que nos irrationalités voudraient voir identique dans hier – achoppe sur l'étrangeté radicale que nous ne reconnaissons rien d'aujourd'hui dans cet hier…"Avant d'imaginer des "Etats", des "nations" avant qu'ils n'aient été d'inventés, il est plus juste de relire cette Europe médiévale pour ce qu'elle était. Un vaste territoire placé sous la coupe d'une même caste dont tous les membres apparentés se disputent les morceaux (p. 108 – ibidem)." Et l'infinie cascade de conséquences qui en torrentue … Les ennemis n'étaient pas du tout ce que nous en avons fait depuis. Les notions "d'étrangers" ne correspondaient pas du tout dans ce dans quoi nous nous enfermons aujourd'hui…ainsi, la Tunisie était bien plus "européenne" que les pays Nordiques jamais conquis par Rome…les vécus quotidiens étaient complètement différents de la plupart des vulgates en cours…nombres de personnages, dont Jeanne d'Arc, n'ont jamais été perçus à leur époque, selon nos reconstructions déloyales actuelles. Les rapports aux rois n'ont rien à voir avec ceux que nous avons dans les élus actuels Présidents et Parlements, etc…

Les colliers d'anachronismes exportent juste le vacarme irréfléchi d'aujourd'hui partout et fait barrage à toute réalité…"Non la guerre de Cent Ans n'est pas la guerre de 14. Le critère national, fondamental au XX ème siècle, ne peut résumer le conflit d'hier. D'autres paramètres non moins essentiels entrent eu jeu. Lorsque éclate la Jacquerie en 1358, les nobles qui servaient hier les Valois n'hésitent pas à s'allier à ceux qui soutiennent les Plantagenêt (comme le célèbre Gaston Phébus) pour aller mater ces vilains qui osent se révolter et empêcher les gens convenables de jouer au plus noble des jeux, c'est-à-dire de mener tranquillement leur bagarre entre eux (p. 162 - François Reynaert - Nos ancêtres les Gaulois et autres fadaises)."

Les ravages de la guerre n'ont pas de drapeau…"Pourquoi le peuple des bourgs se réjouirait-il des victoires d'un roi ou d'un autre ? La misère qu'amène la guerre ne connaît pas de drapeau. Pour les pauvres gens, sous le heaume, sous l'armure, pas d'amis, pas d'ennemis, tout soldat est un danger, point final.(p. 161 – ibidem)." Quelle que soit la bannière qu'il prétend défendre, tout soldat n'apporte que ruines et catastrophes. Jamais la moindre victoire pour qui les subit comme des plaies. Et sait-on qui il défend. Louis XVI avait, jusqu'au bout, ses mercenaires ! "Poussé par des chefs qui n'imaginent même pas que l'on puisse avoir de la considération pour le sort des civils, le soldat est prêt à toutes les cruautés, aucune ne lui sera reprochée" (p. 162 – ibidem)." Ce n'est, pleinement, que sous la méconnue III ème République que le monde tel que nous le concevons a commencé de poindre et s'esquisser. Pas avant. Quitte à reconstruite, conte de fées, toute l'histoire passé. Quitte à se la confisquer…

D'où les têtes à queue d'interprétations actuelles…"la Wallonie : les Wallons sont nos frères, puisque nous parlons la même langue. Pourtant durant plus d'un millénaire, Namur et  Liège étaient villes d'Empire, comme le furent Marseille ou Lyon. Du point de vue féodal, les cousins étaient à Gand ou à Bruges (p. 193 – ibidem)." Autres ? "La Marseillaise devient l'hymne du pays en 1879 ; le 14 juillet, la fête nationale en 1880. La devise "Liberté, Egalité, Fraternité" apparaît au fronton des mairies après. Sont garanties les grandes libertés publiques: la liberté de la presse (1881), la liberté syndicale (1884), bientôt la liberté d'association (1901) (p. 424- François Reynaert - Nos ancêtres les Gaulois et autres fadaises)." Et pas auparavant ? C'est, relativement, si récent que ça ? Nous évoluons aussi peu vite ? Nous n'avons pas encore atteint tout l'essentiel ? Modernes n'est pas encore complètement arrivé – c'est toujours sur la ligne d'horizon ? Et toutes ces séries de questions que toute nouvelle manière d'aborder la réalité (en lui laissant toute sa place – et sans la chasser par nos préjugés peu présentables !) fait couler à flot ? Etc…

Voici qui nous fait bien prendre conscience…
                        … de tout ce qu'il reste encore à faire !!!

afin de s'enfoncer toujours plus résolument dans le vrai réel tellement plus riche que nous – vous pouvez oser lire les blogs "Le capitalisme est structuré comme un alcoolisme", "c’est bien le capitalisme punitif qui restreint la vie de tous", "Que paient les trop riches ?","Néolibéralisme – plus aucun rapport entre théorie et pratiques ?(1) et (2)", " On ne peut rien faire sans la croissance : sauf la répartir !", La fin du capitalisme par les cycles ?", "Plus la fiscalité est inégale plus ils la renforcent", " Nous tenir rigueur…ou le moratoire sur l'enrichissement", Le trop riche et le trop pauvre juxtaposés = fin du capitalisme ?", "Pétrifiés : un passé fantasmé !!!", "La concentration des revenus porte préjudice à toute l'économie"… "Comment on ne sait plus penser – agences de notation", "2001- 2011 : décennie des pires décisions ? (1)" "La vie toujours plus chère c'est bien le privé", "Ils vendent "tout" votre argent - comment ?" , "Empêcher les riches de nuire aux pauvres", "La main invisible a tort !!! (1) et (2), "Un libéralisme sans libéralités",  "Diriger un pays comme une routine paresseuse ?", "Ne pas prélever les recettes : actes d'irresponsables politiques ?",  "A quoi "sert" tout cet argent ?",  ou même"L'auto- élucidation permanente de la société par elle-même".

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif
 (à suivre)

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? etc),  onglet 2.
Résistances au changement      Impliquent changement de résistances
Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 800 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Publié dans méthodes de pensée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article