L’Humanité ça parlerait comment ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

3924129122_a10f2c25a0.jpg

« Accueillir un étranger c’est comme accueillir les dieux » nous surpassaient tant les âges pré-modernes…Ici, nous avions un dicton de la Pologne du 12 ème siècle…

 

Depuis, on nous ramène « la nature humaine » comme alibi et justification pour toutes les régressions et horreurs perpétrées par les soi-disant élites et prétendus sommets. C’est « leur (anti) nature-humaine » pas la véridique…Comme leur supposée « mondialisation », dont la définition rationnelle reste « l’hypercentralisation très hiérarchique de la finance si minoritaire »…Donc une claire NON mondialisation ! Aucun partage avec le monde que sa spoliation. Et ces individus déshonorés osent nommer « d’anti- mondialiste » qui lutte pour le partage avec toute l’Humanité…Quelle déchéance morale !!!

 

Eux, ces NON mondialistes, c’est tout se monopoliser, s’accaparer, confisquer et voler à la vraie Humanité…Ainsi, la prétendue « nature humaine » n’existe pas encore. Puisqu’elle est l’expression de la concrète Humanité entière. Et que ces NON mondialistes font tout pour en empêcher l’unité !!!

 

Nous savons de quoi est fait le nom d’Humanité…« Accueillir un étranger c’est comme accueillir les dieux » sonne, paradoxalement, tellement neuf que nous savons que seul le monde nouveau peut le dire…

 

L’étranger comme objectif supérieur, l’accueil de tous les étrangers tel le chemin pratique afin d’y parvenir et l’inconnu à l’honneur comme philosophie politique – voici qui pulvérise les oreilles sales des capitalistes !!! Ces anti- mondialistes trop confirmés…Avec pour unique slogan  « Rejeter un étranger c’est pareil qu’accueillir les démons » !!!

 

L‘Humanité s’entend bien tel le rayonnant après-capitalisme…

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à but non lucratif freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "Présent !", onglet 4  "Nul n'est  nul" ou, encore,  "Je ne parle plus à qui a raison".

 

Publié dans sociéte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article