L'immobilisme nous met en danger

Publié le par imagiter.over-blog.com

 

4299171461_2b4a7cd2d5.jpg

 

Paroles d'un ministre d'un pays. Qui ? Pas la bonne attitude. Ce qui importe ici c'est que cette lueur de bon sens soit contredite dans de nombreux autres domaines. Or la réalité reste isotrope : ce qui est vrai dans tel secteur (qu'elle contient tous) l'est dans l'autre. La division en disciplines intellectuelles n'a été conçue qu'il y a moins de deux siècles pour d'uniques motifs de méthodologie humaine. La réalité n'est absolument pas concernée par ce découpage et en elle tout reste lié et relié, rien n'est séparé, il n'y a aucun de ces domaines "à part" . Ce qui est économique est tout en même temps culturel, social, physiologique, architectural, matériel, etc…rien ne peut être traité à part. Rien ne peut oublier la complète réalité qui ne "répond" et n'obéit à aucune de nos séparations arbitraires. Ce pourquoi la réalité demeurera, à jamais, isotrope (identiquement vraie dans tous les topos, lieux etc).

 

De ceci, il découle, comme un coup de fouet dans l'inertie, que si L'IMMOBILISME EST DANGEREUX EN POLITIQUE, il l'est tout autant en culture, dans les médias, dans le social, dans l'agriculture et dans le non changement inéluctable de style de vie…

 

Il faut donc être immensément aliéné pour dire, ici (politique), l'immobilisme nous met en danger. Et, là (médias, culture, finances), partout inertie absolue, la mobilisation nous met en danger.

Le contraire de l'immobilisme est ce qui mobilise, qui rassemble, fait bouger, unifie, canalise contre un but commun, non?

Ah! vous n'étiez pas au courant ?

Des corporatismes crispés des trop riches qui barrent, par leurs archaïsmes, leurs égoïsmes particuliers toute avancée du progrès et de l'évolution. Le fait flagrant de leur inaptitude à revoir leurs droits acquis à la baisse prouve à quel point ils ne comprennent plus rien au mainstream, aux enjeux actuels, aux besoins collectifs et aux nécessités individuelles. Ces idées doivent leur être insufflées jusqu'à ce qu'enfin ils comprennent et participent. Leurs positions d'assistés permanents mettent l'Humanité en danger. Leurs handicaps lourds de ne vivre que sur l'argent des autres doivent être soignés avant que leur INERTIE ne fasse périr la planète entière… 

Le contraire de l'immobilisme reste le progressisme qui progresse son Progrès.

 

Oh! vous n'étiez pas au courant ?

L'immobilisme social (le pire de tous) est même devenu régression en déroute. Les trop riches, ces contestataires permanents des réalités et des faits, ces barricadiers de la raison, ces émeutiers refusant les têtus totaux et les comptabilités non truquées qui leur donnent nettement tort, doivent être sortis de leur IMMOBILISME qui met la société en danger. Avec ou sans leur gré. With or without you !!!

C'est eux les très mauvais élèves de la société, ces cancres du collectif doivent suivre des cours de rattrapage, toutes leurs copies sont à revoir, ils sont exclus de la cour des grands. Ce sont des boulets inertes que nous devons traîner.

Uuuh! vous n'étiez pas au courant ?

 

Il y a là un défaut grave de méthodes de pensée. Nous devons ASSUMER en permanence les détraqués du sommet et non l'inverse. Cette imposture structurelle nous oblige à signaler les fauteurs de troubles, les dangereux marginaux de l'immobilisme social et à les empêcher de continuer à nuire.

 

Ils y ont montré de telles flagrantes incompétences à l'analyse et à la prise de décisions. En conséquence, en gros, nous devons faire l'exact inverse de tout ce qu'ils préconisaient. Remettre en services publics toutes leurs illégales privatisations pour "monopoles cachés", interdire toute spéculation pour grand banditisme et arrêter, pour complicités renforcées, les états qui oseraient abriter ces terroristes économiques, placer comme "biens communs" tout ce qui recouvre les besoins vitaux de l'Humanité et éviter que les mains visibles et irresponsables des capitalistes perpétuent leurs prédations puériles dessus, etc (la stratégie précède les mots qui la diraient…).

 

Nous l'avions assez signalé, par ailleurs, l'immobilisme actuel (et tant mieux si craquent des participants des pouvoirs au sommet !) c'est uniquement que plus aucune DECISION DECISIVE *** ne soit prise.

 

Telle changer à 180 ° degrés de style de vie !!!

 

Qui refuse de changer de style de vie se montrer dangereux immobiliste, non ?

 

Comme un terroriste de notre futur, en fait ? Mobilisation contre les terroristes de notre futur ça c'est une décision*** décisive !!!

 

(à suivre)

 

*** osons rappeler que crise du grec Krisis a même filiation étymologique que décision : c'est clairement une décision qui "met fin" à la crise. Parlant non ?

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

 

Publié dans méthodes de pensée

Commenter cet article