L’individu égaré dans son « monopole »

Publié le par imagiter.over-blog.com

6275333217_b80c12f8ed.jpg

Va-t-il dire « tu ne peux changer le monde » comme si, depuis que cette phrase de « monopole » était assénée, le monde ne changeait sans cesse ? Donc, avec qui même on osait la rengaine ? Outre l’omniscience qui siège sous ce monopole du dire, puisqu’il faut tout savoir, de tous les lieux d’aujourd’hui jusqu’aux bifurcations du temps jusqu’à sa fin ultime…sans omettre que vous ayez connaissance divinatoire de tout le futur de la personne afin de pouvoir lui obtempérer ce refus clairvoyant de pouvoir changer quoi que ce soit…Et, encore, c’est un minimum à charge contre le monopole de l’énoncé !!!

Toujours ce déséquilibre envers les attitudes justes, que vous désoclez de leur sens, par effraction complète, et vos essais déloyaux de les faire entrer de force dans votre perversion…toujours trôner dans les extrémismes tout en faisant semblant de demeurer dans la modération, le centre, la modestie, l’absence d’ambition, l’attitude si réservée…nous venons de vérifier qu’il n’y a, au fond, que mégalomanie exponentielle et  cruauté. Derrière.

Ces extravagances colletées de bienséance hypocrite – ne donnent strictement aucune information sur la brave personne visée par de tels autoritarismes. Mais nous offre toutes informations sur l’émetteur…il semble qu’il fera tout pour que l’autre ne puisse rien changer, preuve qu’il suppose sa faculté au réel changement. Il ne veut pas que rien ne l’implique dans rien, qu’il ne puisse lui être assigné, attribué, imputé quoi que ce soit !!!

Vrai, oui Il fait semblant d’être libéré, moderne, actuel, progressiste, novateur, mais (le masque tient à peine), il est, en réalité contre tout changement réel. Ou bien trop faible ou lâche afin de participer à toute modification de son environnement. Il semble surdéterminer les pouvoirs du changement : quelqu’un arrive et tout danse autour de sa baguette, en moins d’un souffle tout est chamboulé, les meubles des mutations se déplacent en apesanteur, aucun frottement nulle part, les consciences sont tellement d’accord qu’elles aident dans le même mouvement accordé d’un ballet en filigrane.

L’individu égaré dans son « monopole » navigue sur de telle chimère…que le temps social permet, rarement, de démonter sur place…ne serait- ce que pour le libérer de ces hallucinations. Ou bien de ses rapports sociaux désagréablement rugueux…

L’économie, comme totalitarisme, a imbibé et imprégné de ses poisons les êtres les plus faiblement résistants aux influences, et en a fait, en quelque sorte, ses porteurs de virus…

Le fait, rejeté ou dévalorisé par la frime consommatrice, de savoir vous protéger des manipulations (techniques psychocorporelles, entre autres)…vous fait les voir tels qu’ils sont…lorsqu’elles/ eux vous prennent toujours pour un-e autre. Dans la panoplie si restreinte des « rôles » connus du spectacle…comme si nous allions devenir ces têtes réduites ? Vous pouvez donc les décrire (ce que nous faisons) lorsque sont rétrécis à dévider la pelote des préjugés (jamais revisités, en plus).

Et les « monopoles » économiques, si bien décrits par G.K. Galbraith (refus de toute concurrence, tendances à l’hyper concentration, imposition de leurs prix « de monopole, vouloirs de ne respecter aucune règle démocratiques – mais d’imposer tous ces refus de leurs part comme de barbelées obligations pour tous les autres) oui ces « monopoles » économiques deviennent les « monopoles » des individualistes excessifs…ils s’inscrivent en eux, ils deviennent leur structure mentale, ils sont le coucou qui aura chassé toute leur humanité précédente…les transformant en mécaniques égarées (tel que ce blog le détecte !) dans leur « monopole » de dire et de penser si autodestructeur…

C’est exactement pareil dans tous les domaines, non ? Tous ces gens vivent, et pensent, au sens fort, A L’ENVERS…

…ne suivez pas leurs visées perverties…la doxa européenne se méfiait des monopoles, les a trouvé là où il n’y en avait aucun (les services publics) et les a laissé pulluler là où ils mettent le futur en grand danger…

Vont-ils se dédire ces « commissionnaires »  européens qui ont osé, avec une minorité des voix faut le dire, inscrire la lutte pour la concurrence dans la Constitution ?

Oui vont-ils faire l’inverse de ce toutes leurs déclamations : désormais que nous savons que les monopoles du privé sont les pires (voir la dictature réelle des marchés) et que le totalitarisme économique (donc sans les concurrences des solutions alternatives) gangrène tout.

Plus, les individualistes exagérés si désaxés par leur propagande ? C’est indiqué que ce soit à eux de s’occuper vde tout ce qu’ils ont détraqué !!!!

L’individu égaré dans son « monopole » du dire comme la meilleure métaphore de l’économie totalitaire ? Concurremment, on le dirait !!!

 

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme".Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 400 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans sociéte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article