L'intelligence est au top seulement sous l'égalité

Publié le par imagiter.over-blog.com

2357454785_3c311d0361.jpg

 

Cet apparent paradoxe n'est que la réconfortante conclusion de nombreuses études dont nous allons vous faire part. D'exorbitantes inégalités nuisent à l'intelligence collective. Il y a de nombreux inconvénients aux inégalités. Les inégalités rendent tellement plus difficiles et coûteux tous les rapports sociaux…

Nous allons vous faire vivre, en quelques épisodes, en direct dans les têtes des inégalitaristes. Vous verrez des cerveaux rendus inefficaces au possible et tout le sordide de ces préjugés qui vous rétrécissent la vie. Déjà, la base des inégalités c'est que du farfelu. La base de la propagande est plus que ridicule. Ainsi, l'égalité ce serait tous pareils – alors que c'est de vivre dans les inégalités qui nous rend tous identiques. En conséquence seule l'égalité permet l'expression épanouie de toutes les différences. Puisque – pris la main dans le sac – l'inégalité n'est ni une supériorité ni rien de ce qui ne correspond qu'à des "valences mathématiques" mal comprises…ce n'est qu'une différence parmi les nombreuses différences. Pas plus. Et aucune différence n’a jamais prouvé l’inégalité. Et en plus un venin toxique qui IMMOBILISE tous les fonctionnements sociaux…

 

Issus de la psychologie de pointe, de la biologie, de la génétique de haut niveau, de l'anthropologie, de toutes les sciences humaines en fait. Plus des statistiques et mathématiques des grands nombres – ce texte vous amènera à piger tout ce qui se trame derrière le mot inégalité et vous ressortira avec un savoir- vivre agrandi…

 

La méritocratie capitaliste est une escroquerie.

 *** voir le blog du 13 avril 2011 L'échec absolu des inégalités – Le gigantisme de tout ce qu'elles empêchent

 

 

*** voir le blog du 14 avril 2011 Pour une pauvreté non miséreuse

 

  Donc se déclarant supérieur génétiquement, ce qui

se cascade intellectuellement, logiquement, physiquement, raisonnablement, conceptuellement, théoriquement et pratiquement – il vous FAUT

pour le prouver prendre toutes les richesses et propriétés, toutes les positions clés, toutes les meilleures situations et rémunérations, tous les moyens de non-information et de non-communication, toutes les censures... etc.


Comme cela pas de moyens de prouver que vous n’êtes pas du tout supérieurs.


Bref, vous êtes comme un adulte qui n’accepte de faire le triathlon qu’avec les bébés de moins de 2 ans. Au lieu de se mettre, de façon exigeante, au bas de la société et de soulever à bout de bras. Au lieu d’accepter de se trouver tout en bas : possédant cette supériorité génétique c’est vous qui vous débrouillerez le mieux, non ? Au lieu d’approfondir sa dite supériorité génétique dans des projets pour tous, et de l’intelligence qui les anime, nous vous voyons vous retirer et cuver juste vos privilèges INFONDÉS. Votre

supériorité qui N’ABANDONNE PAS positions, richesses, monopoles illégitimes des informations... etc. ne prouve qu’un infériorité humaine tellement criante, qu’elle a besoin de toute l’avalanche citée pour se prouver – « l’inférieur » n’ayant, lui, droit à rien pour « déprouver » son infériorité.


Là encore « l’argument indiscutable » de l’inégalitarisme n’a montré que pouilleuse mesquinerie.

Quant à l’inégalité naturelle plongée dans les différences. Il a les yeux bleus lui noirs : ils sont donc inégaux. Les différences se juxtaposent : c’est de la

géométrie qui ne connaît aucune valence positive ou négative, sans même d’intérêt descriptif. Les inégalités ne sont que mathématiques, optique comptable oui

comptable : la différence n’a jamais prouvé l’inégalité. Les 2 champs expressifs s’excluent. De s’appesantir sur cette absurdité, différences = inégalités,

 ne fait qu’occulter que la richesse matérielle n’est pas affectée par les différences et qu’aucune inégalité n’est fondée à y résider. Seule la Légalité de
 l’Égalité reste fondée : toutes les inégalités sont illégales, en Droit. Principalement, l’inégalité financière qui se démontre ne reposer sur aucune autre
 assise que la pseudo différence; différence inégalitaire. L’inégalitarisme ne possède aucune base solide dans la vraie culture.

Le terreau d’appui de cette idéologie délétère démasquée tout serait donc parfait. Mais le bât blesse encore, et le fera tant que nous n’aurons retroussé

 les fondements génétiques. Tant les membres des classes prétendues supérieures aiment penser que chaque individu appartient à la classe économique
 à laquelle ses gènes le destinait (versus prédestination divine). Les pauvres vivent très durement, eh oui, si ce n’est de leur faute, du moins est-ce à cause de leur infériorité génétique. Bonne conscience mesquine : surtout pour des êtres autoproclamés supérieurs ! Les riches méritent bien (reliquat religieux de « l’élu » intact !) leur bien être parce que leurs gènes les y destinent. Vision malingrement unidimensionnelle et qui rabaisse finalement tout le monde : n’est-ce pas cela « tout tirer vers le bas », c’est-à-dire s’auto-convaincre que
 tout le monde est contaminé par le tout-argent et que nul ne surpasse sans cesse la seule bassesse des supérieurs autoproclamés. De tels êtres existent
 pourtant dans la foule ! 

l:


Le poison inoculé depuis tant longtemps avait conduit à ne plus pouvoir le comprendre ou l’admettre. D’autant plus que l’infinie variété des êtres vivants nous fascine et nous déroute à la fois. Quelque chose d’insaisissable.


Il n’existe pas 2 êtres humains identiques, pas plus que 2 chênes ou 2 oiseaux ou 2 entonnoirs identiques. Cette diversité s’est vue classifiée d’inégalité. Ce ne fut qu’une méthode pas une preuve. La différence n’est pas une valeur, l’inégalité si, d’autant plus que son registre se cantonne dans le seul descriptif (ça ne fait pas sens !) alors que la différence entre dans l’explicatif. Ainsi,


l’Égalité a du sens parce que les hommes ne sont pas identiques. D’ailleurs, tout comme la maladie, la loterie génétique ne se plie pas à la position des


parents. C’est donc la preuve que la différence est fondamentalement égalitaire.


Retournement inattendu. Entre 2 produits différents (1 table en bois et 1 en fer) il y a égalité dans la différence. Égales dans leur différence. Comment


donc le prouver ?

 


Pour être égaux point n’est besoin que les individus soient de vrais jumeaux (au sens de Zazzo), c’est-à-dire génétiquement identiques. Inversement des


individus peuvent être traités de façon inégale, indépendamment de leurs ressemblances ou différences génétiques. Il n’y a aucune raison pour que 2


jumeaux vrais soient socialement égaux, ou sécrètent, magiquement, le même traitement social, même s’ils sont génétiquement aussi semblables que 2 individus peuvent l’être. L’un peut être très pauvre et l’autre très riche sans raison naturelle à cela. Les individus deviennent, en effet, égaux et inégaux, selon la Société dans laquelle ils vivent, ils ne peuvent pas devenir identiques


même si le plus fort souhait les portait (et qu’est-ce que cela changerait dans le sens du mieux ?). La diversité humaine est aussi compatible, en principe,


avec l’égalité qu’avec l’inégalité. Je répète : la diversité peut s’allier autant avec l’égalité que l’inégalité. C’est donc très expressément et très exprès qu’il a été


confondu identité et égalité (égalité tous PAREILS) et diversité et inégalité.


L’inégalité « permet » la plus grande diversité, tous conservant leurs chances, ment le miroir aux alouettes. Cet amalgame étriqué avoue aussi sa stupidité : l’inégalité est manichéenne et donc uniformisatrice, même si des paliers sont là pour pallier à l’affrontement direct, afin de créer un écran de fumée.


Tandis que l’Égalité, qui n’est donc pas l’identité génétique, l’identique de la génétique, resplendit comme une loi morale absolue et que l’égalité dans la


diversité reste l’aventure spirituelle la plus fantastique, la plus énergétique, celle qui possède le plus de possibilités et d’ouvertures. L’inégalité brame nous sommes supérieurs et stationne sur place. L’Égalité tente nous sommes égaux et le réalise en le réalisant (pigeant !) au maximum. L’égalité permet de réaliser


le potentiel de chacun dans le respect de son unicité, l’inégalité non, sacrifiant comme une irresponsable l’écrasante majorité à l’infime minorité.


Cette première fumée mentale dissipée – le fonctionnalisme (l’organisation de la Société A BESOIN d’inégalités – alors passons, passons sur la vérité


ou non des arguments égalitaires !) mis K.O. ne reste que : « Les systèmes de stratification se perpétuent, sous diverses formes, parce que les couches


privilégiées ont plus de pouvoirs et peuvent imposer leurs propres intérêts à la Société... les systèmes de valeurs relatifs à la stratification reflètent les besoins fonctionnels de la couche dominante et PAS CEUX DU SYSTÈME SOCIAL EN TANT QUE TEL. » (Lipset 1968). Donc absolument rien de scientifique, absolument rien de juridique dans l’inégalité. Rien de vrai ni de juste. Absolument rien, non plus, de naturel ni d’ontologique, encore moins de métaphysique. Rien de bon ni de beau dans l’inégalité. L’inégalité semble juste un préjugé, un maladif préjugé, qui n’aveugle et ne rend sourd que


celles et ceux qui veulent, illégitimement, voler tous les privilèges !****

 

celles et ceux qui veulent, illégitimement, voler tous les privilèges !

 

(à suivre)

 

vous pouvez télécharger tout le livre sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org ,  surtout dans l'onglet onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality) – Une approche du droit aux yeux droits,

 

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "La star des stars" et, aussi, "Présent !", onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 4 "Assentiments aux sentiments" – Premiers pas vers une paix mondiale, onglet 3  onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ".

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

Publié dans sentez la santé

Commenter cet article