La concentration des revenus porte préjudice à toute l'économie

Publié le par imagiter.over-blog.com

1416385684_a6ebb96a75.jpg

C'est l'ensemble de l'économie*** qui est détériorée par cette loi anti-nature. Non, le marché n'est pas naturel et il n'y a aucune loi rationnelle du marché…les inégalités explosives sont même tout le contraire de la raison : la bêtise incarnée…

 

*** le titre du blog est tiré de l'intitulé du chapitre 4 du livre de Robert Reich Le jour d’après – sans réduction des inégalités, pas de sortie de crise, janvier 2011…

 

Comment cela ? Robert Reich, ancien ministre de Clinton et conseiller économique d'Obama, a calculé que, depuis 1975, le manque à gagner des classes moyennes se monte à 60 %. Oui oui elles ont été spoliées de 60 % de ce qu'elles auraient du percevoir – tout en continuant, absurdement, à soutenir, béates, les dirigeants complices. Afin de compenser le manque à gagner, nous voyons l'enclenchement catastrophique de la crise de dettes (endettement à 138 % des ménages étasuniens)…comme nous l'annoncions dans notre livre "Assentiments aux sentiments" (pages 138 à 148) lisible et téléchargeable gratuitement sur freethewords.org, onglet 3… 

 

Toujours, dans la rubrique frauduleuse du "personne n'avait rien vu venir" – le livre a été mis en ligne en 1999 et la crise de la dette (toujours trop tard dans l'anti- gouvernance impuissante des dirigeants plus qu'incompétents !) n'est apparu qu'en 2011 (que de souffrances aurions- nous pu éviter si de tels livres étaient mieux connus et diffusés, oui ou non ?)… Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser…Quasiment tout ce qui vient des médias est devenu irrecevable puisque ne surgissant que de "l'ignorance" profonde des vraies structures sociales et d'un manque de réflexion abyssal (pratiquement pas une phrase médiatique qui tienne la route !)…au sens fort, structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser…aussi, leur si ahuri "mais pourquoi après la crise 2007- 2009, les trop riches le sont encore plus ?" ne peut trouver de réponse dans leur vide intellectuel…

 

Les subprimes ont été "le casse du siècle" c'est-à-dire un montage prémédité de l'association de malfaiteurs qui sévit à Wall Street afin de dévaliser les classes moyennes de leur bien principal (leur maison)…résultats obtenus : pratiquement pas une condamnation, aucun dommage et intérêts de versés - alors que le document de Michaël Lewis – Le casse du siècle, The big short, reste un réquisitoire implacable contre le grand banditisme boursier et banquier (avec de croustillantes révélations qui décrédibilisent les agences de notation '"payées par Wall Street" et allant même jusqu'au conflit d'intérêt et la perte d'indépendance, une s'est cotée en Bourse !!!)…les mêmes sont restés en tain de recommencer les mêmes déraillements intellectuels qui vont conduire à une nouvelle catastrophe. Où est le SERIEUX là- dedans ?

 

Tous les salaires (sauf ceux des trop riches) sont plus bas en 2011 qu'en 1975 : faut le faire dans le masochisme des classes moyennes, non ? Plus insultées par qui, selon la démonstration d'Alain Accardo dans le petit bourgeois gentilhomme, "ne peut se passer d'elles" : il suffit que ces classes moyennes (trompées jusqu'à l'os) "n'aident" plus les trop riches à régner et ils sont perdus !!! Plus simple, vous trouvez où ?

 

Comme les trop riches le sont par la juxtaposition de 3 domaines : salaire trop élevé et très anti-patriote, patrimoine et avoirs financiers…la Bourse qui, selon même les termes de Michael Lewis qui y fut responsable financier, est "truquée", c'est un "poker menteur" avec des cerveaux si détraqués (à quand un cordon sanitaire pour contenir ces enragés ?) qu'ils ne pensent plus qu'à des "paris financiers" toujours plus fun. Oui mais avec l'argent des autres. C'est là que le bat fait plus que blesser. Le système, d'un manque de sérieux complet, c'est pour lui :

 

1 - Que tout l'argent reste gratuit pour les riches - d'où leurs enrichissements excessifs, surtout en temps de crise, EXPLIQUES, oui ou non – les seuls "assistés" lourds de la société ce sont les trop riches – comme disait le désastreux Bush "ne tendre la main à aucun groupe social de peur qu'ils prennent l'habitude d'être assistés"…aussi, a t-il donné le message funeste de la grande irresponsabilité "la finance sera quoi qu'elle fasse toujours renflouée"…Et 700 milliards de dollars "d'aides" (sic) frivoles et indéfendables – risquer l'argent des autres c'est dédommager avec le sien et pas voler encore pus l'argent des autres pour poursuivre le gangstérisme. Vrai ou faux. Si ce n'est de l'assistanat direct et si les traders ne sont pas les seuls vrais fonctionnaires sur la planète ? Si toute la société (sauf les financiers) ne prend pas tous les risques et s'en voit dépossédé au seul profit de ces hyper protégés – que vous faut–il donc ?

2 -  Et des instituions calculées pour que l'édifice soit financé par les pauvres. Tout salarié paie toujours 2 fois. La "pression fiscale" dépasse les 50 % , impôts indirects compris. Or les 3 domaines (salaires, patrimoines, avoirs financiers) des trop riches sont sous imposés : une moyenne de 14 % sur les 3 est tout à fait réaliste. Le "bouclier fiscal", basé sur les revenus salariaux, n'a servi qu'à renforcer cette sous imposition. Et lorsqu'ils ont compris que les pauvres pourraient l'utiliser juridiquement avec résultats – ils l'ont retiré !!! comment se fait- il que vous ne compreniez pas le simplisme extrême de ces cerveaux si paresseux ?

Les dépôts bancaires des salariés sont volés, sous ses yeux, pour que les banques déshonorées fassent de la spéculation qui détruit les emplois (soit du clair terrorisme social !)…et ce sont toujours les petits qui trinquent. Même les présidents l'avouent. Or, comme le karma n'existe pas et qu'il n'y a nulle fatalité c'est parce que, avec la complicité des gouvernements, ils volent sans cesse les pauvres…que ceux- ci trinquent tant…non non, ils ne s'auto- trinquent pas !!!

 

Ainsi, 95 % des activités boursières sont de la spéculation contre l'économie réelle donc il ne lèvent pas vraiment des fonds pour financer cette économie réelle dont ils se montrent les "parasites" (puisque, aussi, l'on ne peut cumuler 2 actes opposés en 1)…et TOUT le discours orthodoxe sur l'économie ne sert à rien : ainsi les escrocs médiatiques disent "sans croissance pas d'emploi" – or lorsque 50 % de la croissance est "monopolisée" (que font les lois européennes si anti-monopoles ah oui ! juste ceux si judicieux de public pour les dévaliser ???) par 1 % de la population LA CROISSANCE NE SERT A RIEN…lorsque 52 % du P.I.B. mondial est "monopolisé" par même pas 500 entreprises non aucune croissance n'est utile…d'où les constats si réalistes de "La concentration des revenus porte préjudice à toute l'économie" (oui même la financière – depuis 2007 la barbarie de "la terre brûlée" se montrer sans issue !)

 

Et sa claire solution "sans réduction des inégalités pas de sortie de crise"…afin d'y parvenir 2 volontarismes : le plein emploi tout de suite – et une très forte augmentation des salaires…le tout financé par une pluie de dommages et intérêts de l'illégalité reconnue "de risquer l'argent des autres"…vous savez tous ces personnages qui ont créé la crise par fraudes en grand 2007-2009 et qui, toujours en place, se sont encore plus enrichis et ont donc beaucoup de flow de disponible !!!

 

Le ministre que fut Robert Reich titre, aussi, "les gouvernants, obsédés par l'économie financière, en perdent de vue l'économie réelle"…plus aucun réalisme, plus du tout de rationalité…ils ont avoué au monde entier leur totale incompétence, la protection de la dignité de leur fonction nous contraint à les démissionner…

 

Nous allons donc faire (pour le plus grand bien de tous) l'exact contraire de ce que ces arriérés incapables nous ont fait subir.

L'organisation sociale s'inverse : désormais, c'est Empêcher les riches de nuire aux pauvres !!!

Et plus l'inverse…(^^)

 

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité", onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans economie et politique

Commenter cet article