La contradiction fondamentale

Publié le par imagiter.over-blog.com

 

 

2632322160_7bdd39c34d.jpg

Rien de pire pour les gauches que de pas avoir l'espace de leurs actions. D'où cela peut venir ? Nombreuses causes. Des"fausses bonnes idées" comme l'état créateur de pauvretés. Ce n'est pas pour défendre cet état c'est pour user des bons circuits de causalités. Penser c'est agir. Depuis 1975, plus de 15% des avoirs publics (y'en a des renflouements de déficits là dedans !) sont "passés" au privé. Ce qui crée les précarités c'est bien cet indéfendable " privatiser les bénéfices et nationaliser les pertes ". Dans les deux sens, le peuple est perdant. Dans les deux sens il est floué. Privé des rentrées, payant les pertes des autres !!! Idée indéfendable ? elle fonctionne pourtant comme s'il y avait une immense hypnose collective là- dessus !

 

L'état créateur de pauvretés, fausse bonne idée ? N'affrontant pas la contradiction fondamentale, oui ! C'est, qu'objectivement, de dire ceci, hors tout contexte économique global, c'est seconder le capitalisme. Faut le faire pour des individus prétendus de gauche !!! La contradiction fondamentale c'est que, à ce jour, LE CAPITALISTE EST LE SEUL ANARCHISTE A AVOIR REUSSI. Pour le moment, tout ce qui diminue toutes possibilités de contrôles (la dérégulation – c'est plus aucun contrôle SAUF LES SIENS !!!) l'arrange. Le libertaire n'importe comment miam miam c'est bon pour lui. Il est infiniment contre l'état s'il veut contrôler ses nuisances économiques mais pour lui s'il matraque ses victimes économiques. La contradiction est en lui – c'est là qu'il faut s'acharner et non contre un pouvoir de contrôle qui n'existe pas en économie pas du tout "mondialisée"…

 

Ce qui est abstrait ne semble pas très agissant. Tandis que la télé a niqué nombre de cerveaux qui "croient" (pire que des religieux en fait !) que si tu vois tu piges. Ce qui est pire que faux !*** Privatiser les bénéfices et nationaliser les pertes ça a l'air abstrait, faut faire un effort pour se l'imager. Donc on néglige si bêtement. Mais c'est du poids lourd. Afin de renflouer les braquages des trop riches sur l'argent public faut démanteler tout le pays (et les "économies" sur la justice, l'éducation, les soins ne viennent que de là, un plan global pour récupérer l'argent volé  – voir notre blog "injustices fiscales = destruction de tout un pays" !!!). Et faut rabioter sur les si inutiles fonctionnaires, donc précariser. S'attaquer à cela n'est que s'attaquer INEFFICACEMENT aux effets pas aux causes. En plus c'est aider aux renforcements financiers des capitalistes anarchistes !

 

[  ***** l'image est complètement manipulable, impossible de faire confiance à une image sans connaître tous les trompes l'œil. De plus, sans la PROFONDEUR de savoirs bien assimilés; voir c'est ne rien savoir. "Croire" ce que l'on voit s'est se montrer encore plus religieux que tous les religieux existants !!! Qui peut trouver fiable qui croit plus les images que les mots, par exemple ? etc. ]

 

De plus, l'ennemi CENTRAL de la société c'est la spéculation. Tous les jours l'équivalent de 2 fois le budget annuel français circule sur Terre. 95 % de cet argent n'est que de la spéculation: aucun investissement, aucun engagement à moyen terme, que de la prédation, dévaliser l'argent des autres. L'impact gigantesque gangrène tous les secteurs sociaux. La propagande des bourses et des médias (appartenant, très illégalement, d'après le Conseil national de la Résistance, aux trop riches) contre les si inutiles fonctionnaires "qui coûtent si cher" forme le terreau idéologique qui permet à cet état ILLEGALEMENT OCCUPE par des étrangers à '"l'intérêt général" de précariser des emplois si mal vus, n'est-ce pas.

 

Tout vient de "privatiser les bénéfices et nationaliser les pertes". Précariser les emplois c'est parce que le privé privatise les bénéfices. Et prend la part utilisable pour ces travailleurs du secteur public. C'est donc ce PRIVE QUI CREE DES PAUVRES. Il en est responsable. C'est lui la cause. Et ces capitalistes sont très anarchistes- vieille version.

 

En effet, il existe des courants libertaires (complètement censurés par les médias dominants – on ne se demande plus pourquoi) qui prônent la généralisation des services publics. La propagande qui voulait qu'il n'y ai nulle concurrence dans le public a achoppé, lamentablement, partout. Les britanniques subissent un vrai fiasco de tous les services privatisés. Les ponctions des revenus exorbitants de leurs dirigeants pèsent lourd. Les coûts  et prix sont exagérés, il n'y a plus respect des obligations de services publics. Détériorations globales : retour vers le 19 ème siècle. En Californie, il ont dû recollectiviser l'eau tellement l'échec du privé a été patent. Etc. CLAIR QUE LE PRIVE COÛTE PARTOUT PLUS CHER QUE LE PUBLIC. Que, comme le décrivait Galbraith, il ne respecte jamais la concurrence, cherche partout les monopoles…C'est lui qui précarise l'emploi en général…Dire l'éat crée des pauvres c'est vouloir passer un sous sous-groupe d'un système global pour ce système lui-même: ce n'est pas sérieux !!!

 

L'état, devenu succursale dépendante et subordonnée de la PRIVATISATION GENERALE et illégale de la société, ne gère que les pauvres. Les trop riches passent leur temps à le plumer…Ne pas faire de ce privé la cause principale de l'explosion des inégalités, de l'augmentation du nombre de pauvres et de la précarisation de l'emploi est une stupidité incompréhensible. Cela n'aide QUE les capitalistes !!!

 

Faut revoir le simplisme dans les idées. L'évident évide toute réflexion qui ne peut que demander des efforts. De mise en cohérence…Pourquoi le CAC 40 bat tous ses records en temps d'hyper crise ? Pourquoi les banques font TROP de profits ? Etc. Les pistes de réponses incluent, malheureusement, parce qu'il y trop de consciences leurrées à gauche. Des individus qui tirent contre leur camp et qui renforcent leur soi- disant ennemi. Qui affaiblissent clairement les gauches et renforcent les droites (en nombre, très minoritaires partout !!!)…

 

L'état contraint au respect de "l'intérêt général" avec son principal ennemi clairement identifié: LE CAPITALISME !!! ceci changerait tout en quelques heures…Le capitalisme c'est l'ennemi des services au public, des services publics au public, des avoirs publics non privatisables, de l'égalité de tous devant les services public, du parage des plus- values toutes collectives, de la nationalisation de tous les "biens communs de l'Humanité" qui doivent être placés HORS TOUT COMMERCE du fait de leur "vitalité"…Le capitalisme c'est l'ennemi de l'état parce que c'est le seul anarchiste qui a réussi. Et qui veut persister dans son anarchie dérégulatrice

 

Les services publics peuvent se considérer comme des voies pré- communistes à la mode du futur: autonomie absolue de l'individu, liberté complète de mœurs mais plus d'individualisme économique. Seule restriction !!! Compensée par un revenu d'existence sans conditions…

 

Le capitalisme LA TRAHISON DE TOUT se prétend libéral. Donc pour la liberté (libérale) absolue de la personne, libre de tous ses choix. Or ce dit libéralisme invente, illégalement et stupidement, des PROHIBITIONS partout. Son mensonger libéralisme c'est des interdictions partout. Où est le laisser faire laisser passer ? Un libéralisme de l'individu abolirait toute prohibition sur tous les produits et innoverait, en même temps, un service public d'aides à toutes les addictions (la bourse EST une addiction!).

 

La fin de l'égoïsme économique parce que dans un monde fini "ce que l'un prend il l'enlève à l'autre" se montrerait et l'insertion de toute transaction dans son cadre global. Vous ne pouvez dire que vous GAGNER, si ce "gain" coûte10 fois plus de son montant à la Nature, si vous coûtez, en plus, en destruction de liens sociaux, plus de 3 fois votre prétendu gain, etc. La fin des enfantillages économiques a sonné: il a des façons de gagner qui sont des PERTES ENORMES et doivent être traitées comme telles. Des conneries à assainir. Ne pas affronter cette responsabilité devient juste inadmissible !!! C'est juste ceci la fin de l'individualisme économique. Une évolution de taille. L'économie est une topologie où tout se compte géométriquement (et non arithmétiquement) : une perte s'y géométrise, au moins, double. Ce que vous devez faire pour combler le trou de la perte et ce que vous devez fournir afin de redevenir positif comme si cette perte n'avait pas eu lieu. En miroir, gagner c'est gagner 2 fois, au moins. Donc c'est GAGNER UNE FOIS DE TROP. Les courses hippiques admettent cela, avec des "handicaps" sur les chevaux "trop bons" sinon pas d'épreuve équitable. Le capitalisme qui est une telle bestialité arriérée le refuse. Ses obsessions maniaques prouvent qu'il ne fonctionne qu'à l'unilatéralité. Le plus grand des antisociaux !!! IL FAUT DONC LE METTRE SOUS TUTELLE ECONOMIQUE !!!

 

La contradiction centrale ne peut se résoudre que par mise sous tutelle d'un tel insociable qui veut tout pour lui. Et rien pour les autres !!!

 

Entre capitalisme absurde et son abolition rationnelle qui peut trouver du "raisonnable" dans le maintien de cette connerie sociale ?

 

Affronter la contradiction fondamentale agrandit, très soudain, l'espace d'actions des vraies gauches, non ?

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à but non lucratif freethewords.org ,  onglet 3  "Why do we left the left wings ?", onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

Publié dans sciences

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article