La cour des grands

Publié le par imagiter.over-blog.com

4993402737_03dde61eb8.jpg

L'objet de notre propos n'est pas le dernier livre de Martin Hirsch – mais d'examiner les réactions de la "cour des grands" comme si vous étiez !!! Bon, Martin Hirsch vient de clore " Pour en finir avec les conflits d'intérêts", un sous-livre, qui "ignore" le livre noir de la corruption, de nombreux livres- cadres comme tous les écrits de G.K. Galbraith autant que les efforts insensés depuis 15 ans, pour "dépénaliser tous les crimes économiques" (ce qui, en soit, constitue un crime très grave!). Dans un tel désert juridique, il semble difficile de quitter les généralités: écrire pour ne rien lire peut devenir lassant. L'objet de notre propos n'est pas, sauf ce concis recadrage, le livre de Martin Hirsch – mais bien d'examiner les réactions de la "cour des grands"comme si vous étiez !!!

Vous obtenez "un exercice de délation" (carrément, dépénaliser les crimes économiques ça c'est de la réelle prédation!), un livre "déloyal" (trop idem!), de "mauvais goût" (pas pour les bouches bien saines!), "mélange des genres" (justement, il tente de les empêcher!)… Si c'est cela la "cour des grands" – puérilités, mesquineries, bassesses, insuffisances, carences, lacunes, déficits, jalousies, envies, méfiances, diffamations, mesquineries, fermetures aux autres, toutes anti-socialités trop favorisées…oui, moult déchéances morales, déshonneurs affectifs, incompétences émotionnelles, inadmissibles stupidités intellectuelles. Et tout cela sur fond de destruction irrécusable de la planète. Oui, si c'est bien cela, clair, que nous n'en voulons plus. Nous ne voulons surtout pas "jouer" (quelle déchéance !) dans la cour des grands...En plus, en perpétuelle récréation: quelles irresponsabilités inconscientes, quels manques de sérieux omniprésents…

Mais appelons à la fermeture immédiate de celle- ci. Pour irresponsabilités notoires et exhibitionnismes de puérilités. Plus du tout de "cour des grands". Terminée. Le déshonneur collectif devient trop important. Nous préférons, pour raisons sanitaires, les "cours des petits"…Fin aussi de la récréation…D'ailleurs ce genre de débile métaphore scolaire ne disqualifie plus que qui s'entête à s'y étaler. Retour au réel et aux têtus totaux…

 

Bingo! Bingo de chez bingo. "Pour en finir avec les conflits d'intérêts" – était le titre du livre de départ. Nous venons d'achever son propos. Plus de cour des grands, plus de conflits d'intérêts !!!!

 

(à suivre)

 

Publié dans le ridicule qui tue

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article