La cruauté économique dite capitaliste (1)

Publié le par imagiter.over-blog.com

5027824380_108c97f950.jpg

Economiser l'économie "prouve" (avec d'autres paramètres que nous avons étudié: voir le blog et le site internet  freethewords.org…) que l'économie n'existe pas du tout. Comme nécessité naturelle…Phénomène rationnel et logique…Que ce n'est donc qu'un immense tissu de cruautés, sans absolument aucun fondement légitime ni exigence du réel…Juste la hideur démasquée des dominants…

En effet, pas de "main invisible" des marchés omniscients: Adam Smith y parlait des avantages individuels de la division du travail. Pas de la fiance. Chacun son talent sert à tous, la collectivité se montre "bénéficiaire" de ces juxtapositions entrelacées comme si une main…etc. Au contraire, la méfiance d'Adam Smith envers la finance, "la part la moins utile à la Société", qu'il avait résumé dans le hideux slogan "tout pour moi et rien pour les autres" – fait qu'il REFUSAIT que les marchés fassent la loi…Afin de l'adosser, 2008- 2009 ont définitivement (pour tout adulte normal !) aboli tout fondement réaliste au capitalisme…Cette page est tournée: y'a plus de capitalisme !!! Fini !!! Terminé !!! Out…sauf pour les hallucinés que vous croisez encore trop…

Pas de loi de l'offre et de la demande…il n'y a qu'une seule offre particulièrement insistante et atteignant tous les fonds de l'indignité (mendicités permanentes dans les boîtes aux lettes, sur les écrans télés, radios, journaux, partout et sans cesse), le niveau de prostitution mentale de l'offre est devenu, amplement, "toxique", même au téléphone…ça nous "envahit" de partout…où pouvez- vous placer, dans cette saturation, votre "demande" ? où pouvez - vous y exprimer vos BESOINS REELS ? Où se situe la publicité symétrique de la demande ? Non ! si la publicité existe, il n'y a que l'offre (qui martèle, matraque, s'impose, s'empare) et aucun EQUILIBRE avec la demande n'y pourrait être possible…

G.K. Galbraith a, abondamment, prouvé qu'il n'y a pas, non plus, de vraie "concurrence", que la rareté est artificiellement créée (système de faux guichets), qu'aucune des règles de la responsabilité et de la rationalité ne sont "respectées" dans les immenses gaspillage de la foutaise capitaliste ( "perdre" 100 000 talents, détruire la Nature entière pour n'enrichir QUE 0,0000141 % de l'Humanité, ce n'est ni sérieux ni probant !!!). Un système pour cancres arrogants et adolescents prolongés: tilt! et retilt! Exactement cela: leur "règne" ne peut s'achever que dans la plus gigantesque des engueulades ou réprimandes jamais émergées depuis le début de l'Histoire. Que les adultes reviennent tous aux commandes …Et bouchez- vous les oreilles: il '"faut" que ça hurle …

Rien ne survit, de la sorte, de la mascarade des concepts économique, sinon la répugnante avidité des trop riches. Qui représentent un affligeant triptyque, soit un coût social exorbitant pour une poignée de "marginaux", ajoutée à une maladie mentale contagieuse et une aberration intellectuelle indéfendable…

Une fois à bas ce charabia insensé de ces si désolantes cabanes intellectuelles – ne restent, sous la crue lumière des projecteurs, que des déshonorées postures de bourreaux. Voyez- les torturer les autres avec leur trop inexistante "loi d'airain du marché" (pas de marché réel, pas de loi surtout et aucune science derrière cet effondrement moral trop pitoyable! )…Voyez partout leurs cruautés rendues plus cruelles qu'elles ne montrent aucun fondement ni nécessité…

Le capitalisme qu'une cruauté infinie, planquée derrière des mots ronflants? Que c'est juste bien dit !!! L'Histoire retiendra, définitivement, cette définition: le capitalisme "un ensemble de cruautés économiques non nécessaires"…Des jouralistes (pour les distinguer des si appréciables journalistes, ceux de la Black list of course !) colportent ces si piteuses stupidités, mais avec des visages si tordus de férocités que vous ne conservez que la brutalité inargumentée des attitudes et pas du tout l'embrouillamini asséné…etc. Un rôle trop joué se découd aux entournures, des rabachages laissent pointer le nez du nouveau qui te le pulvérise ces mensonges qui mentent plus vite que les menteurs: tout schlingue l'usure jusqu'au trognon...Le bonheur est, tout entier, de notre côté !!!

Et pour qui a la chance d'avoir une pensée limpide (puisque la richesse "sociale", soudain, ce n'est plus celle de la fausse monnaie dite fric mais du vrai vif argent dit richesse intérieure!), d'être trois fois "aligné(e)", de posséder un cœur pur, et un corps voué à la spontanéité – tout ceci est bien fini…Les autres (ligotés de mensonges, les corps empêtrés de circonlocutions insincères, les cœurs tout boueux de brouillages et les pensées en douloureux chaos, etc) devront subir les souffrances des assainissements, évacuations, prophylaxies, drainages et nettoyages des écuries…Fallait commencer par se purifier soi-même, ils avaient préféré l'étourderie méthodologique de salir les autres. Se privant, en conséquence, de l'amitié d'eux- mêmes pour eux- mêmes…Se prouvant, ainsi, surabondamment, trop ennemi(e)s d'eux- mêmes pour parler d'amour…Le monde a pu CHANGER sans elles/eux…A aucun moment, leur attitude n'a donc pu être "essentielle" !!! Le mystère de qui a vécu le plus "intensément" durant cette régression massive - ainsi, offert à la sagacité des "vrai(e)s" épicurien(ne)s… A ce jour, aucun média n'en a cité un(e) seul(e) !!! Où ont-ils donc "la tête" ????

 

(à suivre)

 

 yes jerrican

 

(à suivre)

 

vous pouvez trouver une suite sur le site internet  freethewords.org

 

Publié dans economie et politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article