La culture viendrait d'ailleurs…

Publié le par imagiter.over-blog.com

6673213281_0ce34e2af8.jpg

La culture viendrait d'ailleurs…d'où alors? ces impromptues questions (hors prompteurs !) surgissent de faits délaissés "Un peu partout en Amazonie, les coutumes, les chants, les cérémonies, les savoirs et savoir- faire ont par définition une origine étrangère "(p. 83 – Manuel Carneiro da Cunha, "Savoir traditionnel, droits intellectuels et dialectique de la Nature", janvier 2010 éditions de l'Eclat, ces éditions qui ont raté manqué loupé le "Comment devenir un (e) athée du capitalisme"…)… une origine étrangère ? oui la culture est sans cesse OFFERTE !!! Par qui donc .? Par les esprits, le feu, le jaguar ou le vautour, mêmes les ennemis, etc…"comme s'il y avait là une sorte de fétichisme généralisée de la culture, ces sociétés ne semblent pas reconnaître comme telles ce que nous considérons comme leurs créations" (p. 83 – Manuel Carneiro da Cunha, "Savoir traditionnel, droits intellectuels et dialectique de la Nature")…

 

Le fait que nous "ignorons" exagérément ces phénomènes  nous masque cette idée de la culture comme emprunt…Un emprunt ça vérifie toujours de savoir si il est toujours là, ça demeure attentif et précautionneux, ça connaît la valeur réelle, ça couve comme un trésor…etc. Et puis, c'est le cadeau de l'ouverture, de l'accueil, de la réception – bref, c'est le vrai et réel esprit de la Fête !!!

 

Et ce n'est pas fini… "au lieu de tenir les étrangers à distance, les amazoniens manifestent un extraordinaire appétit envers l'Autre et ses babioles culturelles. Cette disposition va à l'opposé de la politique des empereurs chinois qui (…) stockaient les présents européens dans des espèces de cabinets de curiosités qui, plus est, relégués dans le palais d'été" (p. 83– Manuel Carneiro da Cunha, "Savoir traditionnel, droits intellectuels et dialectique de la Nature" ). Inutiles tous ces objets, oui oui - étant "inassimilables", issus d'un autre univers, aussi vain qu'un exotisme qui n'entre pas dans la vie (endotisme ou inditisme  tellement préférable !!! )…Mise à l'écart farfelue, distance humaine loufoque – les occidentaux ont toujours adopté des attitudes de bouffons envers autrui

 

La culture offerte, surgissant toujours de l'extérieur, de l'inconnu, de l'étranger, comme un cadeau – à qui on fait des "emprunts"…nous ouvre au pivotement de la sphère du sens…Qui dit offert nous offre, aussi, la possibilité d'adopter l'attitude de recueillir, d'accueillir, de recevoir, de prendre soin, de couver, de capter, de récolter, d'en faire la réception…etc. Et les notions de propriété, qui en découlent, combien se montrent plus saines…"l'on cédait alors l'extension d'un droit, comme celui d'exécuter une danse, sans cependant en perdre la propriété" (p. 82 – Manuel Carneiro da Cunha, "Savoir traditionnel, droits intellectuels et dialectique de la Nature")…Seul demeure essentiel ce droit d'autoriser cette extension, cet emprunt non rémunéré, ce partage des acquis avec source bien identifiée…

 

Mais encore, des droits d'adoptions culturelles s'ajoutaient à la panoplie fantastique, qu'ouvre des notions SAINES de propriété: oui adeptes on adopte, on s'étend on s'agrandit de ne pas tenir l'étranger à l'écart…On se multiplie d'autrui, on ne l'éloigne plus barbarement de sa porte barbelée…on lui trouve le meilleur…on en multiplie les solutions à tout dans le concret…etc.

 

Deux conceptions de la culture se différencient….


Culture occidentale basée sur l'autorité des"sources" et le sens pervers de la propriété qui nous apparaît comme la culture des "coups de marteaux". Coups de marteaux assénés de savoirs péremptoires et univoques – culture qui ne peut que rendre seul, rien ne s'y partage, rien ne s'y expérimente, les sens ne sont pas conviés au sens ;  ce "sens" très scolarisé desséché ne paraît pas très "sensé", en fait

Culture des mains en coupe pour accueillir, protéger, couver, faire éclore ; mais recueillir, recevoir et créer la réception la plus bénéfique – bref, posséder tous les atouts pour lancer la Fête Mondiale…

 

S'ouvre, soudain, à nous la conception radicalement autre (et infiniment plus saine, souple et universalisable) de cette Amazonie omniprésente et sous- jacente à tout…Les rapports d'échanges y détiennent la primauté sur tous les biens matériels et immatériels: signature maîtrisée de la vraie sagesse…

 

En Occident, nous avons l'outrecuidance de tout NOMMER, tel marquer au fer rouge de la soumission, de l'esclavage, du colonialisme, de la propriété néfaste ..etc mais, selon toutes apparences, nous ne connaissons rien de la réalité de ce que nous nommons. C'est malin, pire qu'idiot sûr que c'est crétin. Nous avons préféré les bimbeloteries aux vraies valeurs. Nous nous sommes précipités sur la fausse monnaie et les camelotes ringardes. Oh que oui nous nous crispons MANIAQUEMENT sur une notion perverse de la "propriété" qui nous prive de toutes les "propriétés" de la matière, de l'intelligence, de la beauté et de toutes les "qualités", etc…Bref, un vrai marché de dupes…Ca des riches ? plutôt entubés jusqu'à l'os !!!

 

Pour la culture – il en va de même, dès le début, nous nous plantons et aplatissons dans les grandes largeurs…quel gadin dans la gadoue !!!

 

Au lieu de se l'incorporer, d'abolir toutes distances avec le dit étranger, d'en avoir la curiosité brûlante, la ferveur de le connaître, tous les gestes d'assimilation, de se rapprocher, de s'augmenter de tout ce qu'on pige de lui, de tout ce qu'il nous fait piger (extension vaut mieux qu'ahurie propriété !)…etc. – non, nous nous rendons inaptes, incompétents, étanches, séparés, divorcés, isolés et esseulés de tout cela !!!

 

De quoi nous privons-nous, de quels trésors nous nous frustrons, auprès de quels trésors passons nous à côté (ou les occidentaux, en vrai, n'ont aucun sens des affaires…c'est pourquoi ils ont inventé la monstrueuse chimère de l'Economie qu'il vaut mieux économiser )??? "Les premiers beaux noms furent acquis aux poissions, mais le shamans continuent de leur offrir de nouveaux noms qu'ils obtiennent au cours de leurs voyages nocturnes" (p. 85 - – Manuel Carneiro da Cunha, "Savoir traditionnel, droits intellectuels et dialectique de la Nature" )…des noms comme somptueux cadeaux qui pouvait rêver de telles magnificences ? En tout cas pas le non "évolué" qui croupit dans sa propriété FERMEE AUX AUTRES !!!i

 

Ben , mon colon, la culture de "l'accumulation" comme en Occident avoue son fiasco et sa complète défaite. Etre "propriétaire" n'apprend rien, ne permet de goûter à rien, vous ôte des mains la valeur des choses…Vous abandonnez ces "propriétés" de cruautés et de perversités et vous "possédez" toute la culture…jusqu'à l'infini…

 

… bien purifiée, en plus, de cette guerre immonde envers tout le monde puisque "propre" est la propriété…sous entendu les autres sont la saleté qu'il faut nettoyer afin que propre soit la propriété (débarrassé de tout, oui de tout, sauf de la trop grande solitude! )…décidément, persister dans le fanatisme d'une telle arriération – cela sonne pas très "évolué" …La culture par/ pour tous a un effet collectivisant qui évolue sans cesse, se déplace, s'étend, s'allonge, s'étend, se partage…et ça continue d'évoluer -  c'est donc très évolué…

 

D'où la radicale opposition sur l'autorité du savoir : soit on répète des "sources" (Occident) soit on se réfère aux expériences (Amazonie)…Une chaîne de transmission du savoir par des autorités successives – qui vous ligote, vous restreint, vous diminue, vous éteint (on ne discute pas avec de telles autorités – justement si, ballot, lourdingue des capitales !!!)…

 

soit le réseau instantané de toutes les expériences existantes à disposition infinie (avec la culture telle un emprunt dû à des offrandes de "l'étranger"…"La sagesse accordée aux anciens et aux chamans provient de toutes les choses qu'ils ont vues, entendues et éprouvées" (p 85 – Manuel Carneiro sa Cunha, "Savoir traditionnel, droits intellectuels et dialectique de la Nature" )…N'est-ce pas tellement rayonnant de bonheur et d'intelligence – comme si nous nous étions caché à nous-mêmes ce si insurpassable diamant ? "car voir et communiquer (des expériences visuelles et auditives) constitue la source majeure du savoir" (ibid.) .

 

Ne pas voir et ne pas entendre (même si vous alignez un long discours tout desséché) c'est ne pas savoir  On apprend par expérience directe et où peuvent-elles œuvrer dans les villes conçues pour robots mécaniques uniquement ?…où ? toujours ce refus entêté de "répondre" qui sévit dans les pays dits riches…d'où l'arriération puérile des occidentaux envers les romans et récits TENUS DE  soi-disant dire le réel par une suite d'épisodes…en Amazonie un "vrai" récit c'est une transcription auditive et visuelle de l'expérience. Il n'y a pas de point de vie privilégié, et toute perception du réel n'est jamais que le résultat d'un point de vue.

 

Dans cette optique, chercher à vivre "tous les points" de vue (au lieu de se crisper sur un seul – la stérile propriété occidentale) vous accorde le cercle magique de l'intelligence (synthèse de trous les points de vue)…

 

Marshall Sahlins évoquait que face aux catégorisations humaines "la réalité n'a aucune obligation de se conformer à elles"…Et que, en conséquence, l'immense masochisme de se priver des apports sensuels et consensuels de toutes les autres civilisations ne devraient pas être imposé à tous. S'ils en ont dégoûtés (ces trop bizarres dirigeants) qu'ils le coincent tout seuls, dans leur coin poussiéreux et desséché…

Nous nous voulons toute la culture mondiale, tout le réel et les moyens d'y accéder…TROP étrange! Ce qu'ils appellent "mondialisation" se présente comme le plus MALSAIN obstacle à cette salubrité…Abattons cette "mondialisation" pour instaurer…

      une mondialité des cultures et un réel gigantesque, si abondamment partagé…

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

            tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

 

*** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,  onglet 1  "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3"La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et  "Rien de plus solide que le solidaire", sinon,  onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article