LA DEMOCRATIE DE L'ENGUEULADE s'installe

Publié le par imagiter.over-blog.com

5423541726_b56cfd2150.jpg

De petits voyages qui attirent de grands scandales, des déplacements qui déplacent des montagnes de réprobations, des reportages (oui télés !) qui démontent comment ces hommes politiques (mais aussi grands décideurs ou dirigeants de tous secteurs d'activités !!!) "ne paient jamais jamais rien" et vivent dans un monde "virtuel" (que dans leurs têtes !) où ils égarent et "perdent tout sens du réel"…etc…Et nous n'avons pêché que dans les seuls médias dominants, affichant le "professionnellement correct" (là, où l'implicite fait force de diktat !!!) …Il semble bien qu'un revirement global se passe actuellement…

 

La majorité de la population désire bien ENGUEULER à fond ses dirigeants…les réprimander, leur foutre des volée de bois vert, les gronder, les blâmer, les tancer fortement…De quoi s'occupent encore les médias dominants ? de plus rien de sérieux, de tangible, de palpable, de raisonnable, de démontable, de sortable partout, d'argumentable, d'intelligent…Clair qu'ils ont tout contre eux pour capter "l'esprit de l'époque" !!! Nous pas…

 

Ce qu'il a, d'à la fois terrifiant et de réconfortant, dans ce qui émerge comme "les nouvelles donnes mondiales" c'est QU'AUCUN des dirigeants ne "pressent" ou ressent là où ça va trop loin…Et que ce n'est plus qu'à coups de réprimandes, de semonces, de remontrances ou de reproches, qu'ils semblent en prendre conscience…Ce qui crée toutes les conditions psychosociales d'un très proche retournement de situation…Nous saute bien à la figure qu'ils sont immatures, inconscients du réel, incapables, pas à leur place, dangereusement incompétents…qu'ils semblent paumés sans plus de boussole intérieure pour leur dire comment se comporter: d'où ces hallucinantes courses vers le fric, la vaine gloire et les raisonnements foireux…bref, leurs propres chutes !!!

 

LA DEMOCRATIE DE L'ENGUEULADE s'installe. Chaque jour un peu plus. Ce qui veut dire que l'écrasante majorité de la population mondiale n'est plus du tout satisfaite de ses gouvernants et dirigeants. Qu'elle n'en est pas du tout contente (la force destructrice de les voir aussi déshonorés par le fric fou n'a jamais été abordée - le "politiquement correct" peut devenir force de mort lorsqu'il nous masque toutes les issues possibles, le réel ne se cache jamais, oui ou non?).

 

L'infantilisation accélérée des dirigeants c'est ce que les médias détraqués (obnubilés que par des objectifs dérisoires) ne nous avaient pas permis de percevoir…A temps. Les plaies purulentes sont, déjà, devenues très importantes et, puisque, selon toutes apparences, des individus comme nous héritons de toute la responsabilité  du monde …Tant les prétendus dirigeants semblent perdus, paumés, fourvoyés dans l'irréalisme absolu du fric…et que les médias englués régressent chaque jour dans le refus suicidaire de l'intelligence…

 

Oui des individus comme nous semblent hériter de toute la responsabilité du monde…Dans ce cas de difficultés extrêmes, nous ne pouvons faire autrement que subir et "accompagner" (en un premier temps !) l'émergence de LA DEMOCRATIE DE L'ENGUEULADE…ce monde inversé où les citoyen-ne-s sont contraints de houspiller leurs dirigeants qui déconnent exponentiellement…et pourraient, vraiment, nous envoyer tous dans le murs. Sans ces hurlements de réprobations !!!

 

La suite ? Nous savons de quoi demain sera fait. Nous ne naviguons pas à vue. Nous prévoyons les grandes lignes de ce qui va se passer. Etc

 

Voilà – à vous de piger comment et pourquoi…

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à but non lucratif freethewords.org,   onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou, encore,  onglet 3  "Légalité de l'égalité".

Publié dans grandes engueulades

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

clovis simard 02/04/2012 01:24

Blog(fermaton.over-blog.com),No-19:DATTIER -ORIGINE DE LA DÉMOCRATIE.