La flagrante anomalie des Bourses

Publié le par imagiter.over-blog.com

5001163323_7e51a60c4c.jpg

Parfois les animateurs de ce blog se demandent "si quelqu'un pense encore" puisque l'anomalie des Bourses bée sans cesse. Et que si peu semble capter cette immensité. Les Bourses seraient créditées de "savoir" (par divination capillaire de la trop métaphysique main invisible ?) "la meilleure allocation possible des ressources collectives". Or - à peine cette définition donnée, elles ne jouent plus qu'en solo. Absolument rien de collectif n'exsude plus d'elles…Comme si les Bourses s'évertuaient à procéder à "la pire des répartitions possibles des ressources collectives" !!!

 

Il faut conserver sur la même "page de mémoire" qu'elle osent, avec une indignité  retentissante, "collectiviser leurs pertes" (vous verriez-vous réclamer à tous les habitants de votre ville de payer "vos" dettes ?), volant donc aux états l'argent des impôts collectifs. Mais, ensuite, encore plus de privatisations des bénéfices-à-sens-unique (sans répartition des plus values dues au travail collectif !)- donc "la pire des allocations possibles des ressources collectives". Et puis le bilan de ces activités (!) c'est qu'au moins 95 % n'en est que de la "spéculation individuelle"…Donc sans aucun intérêt pour personne sauf un (une antisociété nocive où 6,5 milliards sont toujours "sacrifiés" pour un seul !!!). L'affront le plus cinglant à "la meilleure répartition possible des ressources collectives", non ? Les vices privés pourrissent toute la vie publique (rumeurs dans la ruuuuuche des riches). Sacrifier l'intérêt de tout le monde pour le minuscule sien seul (définition par "résultats" de la spéculation!) n'est- ce pas du clair hooliganisme économique ?

 

Alors, l'anomalie des Bourses enfle enfle enfle enfle enfle: ce sont de tels anti sociaux, de tels flagrants nuisibles au sens commun, de frénétiques opposants aux biens collectifs – qui "donnent des leçons aux gouvernements" ?  Qui les "notent" comme s'ils demeuraient à vie à l'école (mais qui note ces notateurs ? et qui "dénote" leurs notes ?). Et dont la seule actualité politique "restante" deviendrait de "calmer les marchés" (fermer définitivement les Bourses les calmerait sur l'heure, non ?). Chute morale par le haut !!! Les mêmes qui suppliaient, mendiants indignes, les états de "réparer leurs dégâts" jusqu'à procéder à des "nationalisations temporaires" (au regard de l'idéologie fanatique des étasuniens cette formulation se montrait obligatoire!) – oui ces mêmes qui "spéculent sur la dette des états" (donc nuisent énormément à ces états !). Soit, en français normal, se déclarent les plus grands ennemis de ses états, les agressent sans même de déclaration de guerre (d'où l'intervention de l'O.N.U. contre les marchés "terroristes financiers à démanteler" devra bien se pratiquer sous peu !!!). Bref, plus qu'irresponsablement, tous les marchés tentent de piller les budgets "collectifs" de ces pays et nous devrions les laisser faire ?

 

Alors qu'ils se sont démasqués tels les pires ennemis que les peuples (allant jusqu'à voler jusqu'aux tréfonds de leurs portefeuilles, oui le vôtre aussi !) n'aient jamais eu. La preuve ? La Grèce "doit" (en fait elle ne doit pas!) "privatiser 25 % des services publics existants" afin de "rembourser la dette"(quelle dette ? pas la leur en tout cas !!! à ce sujet voir le blog du 28 juillet 2011 "Ces dettes sont "leurs" dettes pas les nôtres"…

 

Alors Alors, l'anomalie des Bourses gonfle grossit bulle gonfle grossit bulle. Ce seraient "les marchés" les patrons des gouvernements, oui ou non ? Ces dirigeants qui ont plus qu'illégalement, abandonné les droits SOUVERAINS d'émettre la monnaie, d'encadrer le crédit, d'exiger des banques l'obéissance à certaines règles basiques. Et de surtout ne rien "déréguler", déréglementer – soit faire sortir du "régulier" (donc créer des "hors la loi" plus jamais "régul'" !). Oui ces dirigeants voudraient nous "internaliser" (nous convaincre sans raisonnement, sans analyse, sans démonstration ni preuve par les chiffres) de l'extra terrestre demande (cette transcendance qui ferait plier – à l'image des anciennes religions que les sociopathes "marchés" désirent tant imiter) des marchés…

 

Désolé ! irrecevable, inaudible, inintégrable, inacceptable, ni congruente ni isotrope, refusable, récusable, indignante…les marchés (tout en dérégulant toujours plus!) n'ont sûrement pas à dicter le "règlement intérieur des pays" (trop de dérégulations les ont décrédibilisés définitivement – toute nouvelle privatisation ne peut être qu'un danger public !!!). En aucun cas, les dettes ne seront réglées par les privatisations mais bien du fait que les Bourses rem-bourse tout…5 000 milliards d'euros rien qu'(en France et rien que sur les salaires – vous voyez que ce ne sera pas complexe d'assécher les dettes…Un état souverain (en aucun cas les marchés ne sont "souverains" de rien même pas d'eux même et la spéculation demeure une grande délinquance) qui "doit" battre lui-même monnaie possède là un volant réducteur de dettes. Avec une fiscalité juste, la résorption s'accélère. Des trop salaires "bloqués" pour austérité (une loi de revenu maximal résoudrait en un acte toute la galaxie de problèmes, non ?) l'empêcherait de s'enfler de nouveau …

 

Demandes démentes (et sans issues humaines à des marchés (ces combles de la déraison!) …

 

Non les "marchés" n'ont pas du tout à noter les états, n'ont pas à obliger "à ce que l'Histoire à déjà récusé" (soit les intempestives privatisations"), n'ont pas à créer "une dangereuse bulle artificielle de dettes" et n'ont surtout pas à gérer les dégâts systémiques  qu'eux seuls causent…

 

Depuis que "l'arrogance de la finance" a provoqué la crise systémique 2007- 2010 – les marchés sont tous décrédibilisés ! L'argent est trop sérieux pour le laisser entre les mains de tels incapables. Les subprimes ont clairement avoué que leurs cerveaux sont franchement détraqués: ayant perdu tout sens des mesures, de la raison, des valeurs, des poids et contrepoids, etc – leurs neurones sont devenues inutilisables (et dangereuses pour autrui)… Comment la théorie financière a produit le krach?*** Impossible de le cacher. CE SONT EUX LES FAUTEURS DE TROUBLES, les fomenteurs de crises…C'est le fonctionnement pervers et mensonger des marchés qui a totalement provoqué la crise. S'il y a une sous-classe sociale à démettre de toutes ses fonctions c'est bien elle !!! En aucun cas, les marchés ne doivent toucher au politique, à la comptabilité et au bien souverain !!!

 

**** sous titre le livre "L'arrogance de la finance" de Henri Bourguinat et Eric Brigs. Un des plus grands cataclysmes social provoqué par l’incapacité à penser réaliste des financiers – ce n’est pas rien !!!

 

Tout au contraire, il s'agit d'éloigner ces nocifs marchés de tout ce qui est public et souverain. AUCUNE POLITIQUE NE SE FAIT A LA CORBEILLE. Sinon ? C'est de l'anti-politique ennemie des peuples !!! Plus qu'antidémocratique et même très antirépublicaine, c'est dire.

 

Si les politiques veulent se mettre, d'eux-mêmes, dans le même sac que les marchés – les saquer deviendrait plus aisé, alors ?

 

L'anomalie des marchés est devenue trop grande. La spéculation mentale va faire éclater sa bulle à leur unique détriment. L'ENRICHISSEMENT PERSONNEL N'A RIEN A VOIR AVEC L'UNITE SOCIALE. C'est même son pire dissolvant !!! 

 

La délinquance spéculative devient, en conséquence, le pire toxique que peut rencontrer la gestion "des affaires publiques"…

 

Que "ces affaires publiques" le demeurent. Le "marché" reste leur pire contraire !!! Et c'est pourquoi la complète répulsion qu'ils provoquent ne va plus faire qu'enfler….

 

Anomalies anomies !!!

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité", onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

Publié dans economie et politique

Commenter cet article