LA GAUCHE N'EST PLUS UNITAIRE.

Publié le par imagiter.over-blog.com

5028908631_6b83e079be.jpg

Alors que l’essentiel reste d’être UNITAIRE, combien voyons- nous briser ce trésor. Juste pour se mettre en avant et sans théorie, sans réel programme, sans futur – juste pour « occuper » l’espace médiatique….Allez- vous prétendre que cette attitude soit « sérieuse » ? A part les médias fous (et merdre ! une trop grosse partie d’entre vous) non quand même pas. Quant à la gauche non institutionnelle – pareillement des ovnis plutôt extraterrestres (dès qu’ils perçoivent un esprit brillant, une théorie ou un programme), sans même vraiment rn prendre connaissance, vont lui voler, aveuglément dans les plumes. Ey s’empresser de se différencier. Pour quel regard ? Qui est le « maître » qui squatte ainsi leurs têtes – et leur fait détruire le mot le plus précieux à gauche : Unité ?

 

Ainsi:, ce que nous voyons émerger (médiatiquement – là « ils » auraient dû se méfier) de ces gauches ce sont ces destructeurs mêmes, les pires ennemi(e)s de l’unité, la mariée bien mise à nue par ses célibataires mêmes…Qui ne veut pas avant tout l’unité absolue des gauches ne peut ÊTRE DE GAUCHE. Qu’apporte leur ambition  personnelle à la collectivité ? Eh oui ! pas d’impératif unitaire. – plus de théorie, plus de réel programme, plus de futur…Les prétendus dirigeants des gauches en sont les pires prédateurs la vidant de toute réflexion de tout bon sens comme de tout esprit pratique...

 

LA GAUCHE N'EST PLUS UNITAIRE. Est- ce un assassinat est- ce un suicide ? Cette suprême sagesse, ce grand raisonnement unanime, cet argumentaire impeccable, etc – semblent traités comme "vaines" utopies…De se diviser pour d'invisibles queues de cerise, de s'affirmer jusqu'à nier (solipsismement) les autres – par contre, ceci semble très gonflé de sérieux. Qui cherche tant à perdre la tête d'autrui ?

 

LA GAUCHE N'EST PLUS UNITAIRE. C'est, pourtant, sa fonction première. A-t-elle été médusée      (son incohérence est telle – elle est, sans cesse, majoritaire et se place presque toujours en position de minorité – qu'il paraît adéquat de penser à la magie ou sorcellerie !) ? Elle n'a pas de "stratégie indécelable" ( par la pensée géométrique – tout se dit sphériquement – avec 3 infos, même très incomplètes – vous reconstituez tout système : "l'homme sans qualités" particulières se les a, ainsi, toutes ) . Il n'y a pas de machiavélisme transcendant ( la pensée globale c'est en un flash "sentir" aussi tout ce que vous allez, ensuite, décomposer et analyser : l'université n'a que déméritée à ne pas VOUS faire accéder à toutes les formes de savoir – expérimenter c'est vérifier or "vérifier" appartient à la classe logique de "vérité" : alors ? ben, ça souligne "aucun danger") . Donc ce sont des comportements de "dénis du réel" qui dominent et prédominent. L'expérience cravatée, le corps enserrée dans des vêtements inadaptés à l'amplitude de penser, la peau privée de con-sensualité – devient le seul "horizon connaissable" de cet auto-convaincu dirigeant, en trop haut dirigeable.

Or il appert, qu'il "n'expérimente" rien : pas de rencontres avec des "fonctionnant autrement" ( qui "allie" rationnellement sensibilité et pensée, lui reste supérieur), pas de techniques "du regard neuf", du "candide", du "fou du roi". Perte massive des "esprits synthétiques" ( lorsque le génie c'est  de "lier des points ou des phénomènes que l'on croyait séparés, isolés") qui s'évertuent au multidisciplinaire, au transversal et au paradoxal ( lorsque l'expertise rend "absolument crétin sur tout le reste" – dense échec social, en chaîne !). Lorsque nous daignons nous pencher sur les dysfonctionnements des esprits des dominants ( les fauteurs d'échec !) nous lisons que "leurs" décisions ne peuvent que, rarement, être équitables ( le bien commun), proportionnées, adaptées, pondérées ou ajustées ( leurs critères de départ vont plus vers les préjugés que la science) .

 

Aussi, déséquilibrent-ils beaucoup trop toutes les situations. Un simple recours aux "8 formes différentes d'intelligence" ( quelle irrationalité et arriération que de se priver d'une seule !) leur permettrait de se dessiller les yeux. Le fonctionnement de l'intelligence collective manque de corps. Faute d'ancrage dans le fonctionnement du corps, votre pensée peut tourner à l'inhumain ( tous les jours des milliers d'exemples). La Société ( du fait de ses délires idéologiques incessants ; et l'on fait de l'ump à 9,69 % de la population adulte totale un parti "majoritaire"(sic) : pour dire cela ,soit vous devez urgemment consulter un psychiatre soit vous êtes inopérant et non fiable par fanatisme) ne sait plus rien de l'usage des mots. Nous avons tenté d'y remédier par "La diction du dictionnaire – tous les mots sont physiques".

Rien n'y fait : ils ne survivent plus qu'en NIANT la réalité. Ce sont, ainsi, de telles "régressions accélérées vers la crétinisation" que l'on appelle les "dominants". La Société ne sait plus utiliser les talents qu'elle renferme : la culture de masse sans "critiques" probes et indépendants est une asphyxie collective sans issue, la science qui exclut n'est pas scientifique, tous les savoirs ( expérimenter c'est vérifier) sont socialement utiles – pas de rejet a priori c'est cela "ignorer", dédaigner, mépriser, négliger, ne pas vouloir savoir **cqfd** la politique qui "s'arrête" aux comportements et attitudes extérieurs est une incompétence qui rend inéligible à la seconde. Et tutti quanti. Il faut revenir aux démonstrations incluant tous les points de vue sur un sujet ( les raisonnements unitaires). Il faut courir vers les débats. Il faut placer les argumentations devant toutes les gesticulations ( faut rengainer les déguisés dans leurs terriers !). Le savoir seul ( probe et indépendant) nous en sortira.

 

Pour cela il faut remettre la Société A L'ENDROIT. Seule la vraie gauche peut "nettoyer les auges de la culture détruite par l'incompétence capitaliste" et "regrouper les êtres susceptibles de renouer la culture avec la joie pure et infinie"!!!). Or dans la frange des "marginaux" qui se prétendent "dirigeants" nous n'avons trouvé ( pas faute d'essayer !) personne d'adulte, de mature, de compétent, de fiable, de responsable ou de conscient pour le faire : un seul exemple, une "union de la gauche" reste impossible tant qu'un seul des "partenaires" est hégémonique – défaut impardonnable de logique. Nous avons veillé à cela : la gauche unitaire est de retour, elle part de la matrice "si nous ne voulons pas régner pourquoi nous diviser", use de "l'arborescence" "volepere", de dé-velopper, et inclut chaque unité pour elle-même et non pas pour "l'instrumentalisation" que la "force dominante peut en faire" ( dévoiement vers les perversions capitaliste, lorsque le capitalisme peut se lire comme une pandémie des perversités qui refusent de se soigner).

 

Cela donne N.R.V. : par ordre alphabétique Noir, Rouge, Vert. Noir parce que là ,où il n'y pas de libertaire, les "représentant-e-s" tendent à se séparer de leur base ( le "tourniquet" des Verts, du fait de leur mauvaise foi constitutive, ne protège pas les bases). Rouge parce que le communisme reste la seule organisation sociale ( hors soviétisme ce "capitalisme d'Etat" selon Lénine) qui n'exclut personne, qui soit raisonnable pour l'avenir de la vie ( avec débats permanents et structurants)  tout en ayant besoin du noir et du vert ( sans lesquels ses délires peuvent tourner aux toxiques – services publics c'est aussi aides aux vraies initiatives privées, partout, et surtout dans la culture – ceci s'énoncerait : communisme "neutralisé" politiquement, qui n'est plus que "gestions collectives" des "biens communs", avec "démocraties de décisions", soit processus d'allers retours jusqu'à intégrations fonctionnelles et pratiques de toutes les différences !). Vert parce que l'écologie ne peut qu'être anticapitaliste ( cet esprit arriéré et garnement, ennemi absolu de la Nature : c'est l'un ou l'autre – la Nature ou les "marginaux" capitalistes ?). Pas d'ajouts à cette gauche réellement unitaire sinon que les 2,2 millions de non inscrits ( matrice 22-13 en tant que filon de "nouveaux savoirs" !!!) la vraie gauche domine largement en nombre. VNR ou NRV : actu, tout ce qui devient "essentiel" semble être dit brièvement ( le vif argent que ne captent que les joyeux yeux ?). Unitaire, la gauche, ça a une autre gueule que les actuelles sordides stagnations de tous les (anti) dirigeants ( dans tous les secteurs sociaux, économiques, scientifiques et culturels,  même la prétendue extrême gauche -clair ? c'est eux "le" problème !!! ) non !!! ??? ***

 

(à suivre)

 

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet freethewords.org,  onglet 4  " Où trouver encore du sérieux ?, onglet 2  " Le roman de l'économie", onglet 3 "L'intelligence indestructible du capitalisme ?", onglet 2 "Légalité de l'égalité "  ou onglet 3  "Why we left the left ?" et " Rien de plus solide que le solidaire".

Publié dans economie et politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article