La gloire c'est quoi ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

La gloire c'est quoi ?

MG 8799

J'ai vu la gloire et en ai eu: c'est un manque complet de respect des gens. Ils vous traitent comme de la viande qu'ils peuvent agiter sans attentions pour vous. En fait, ils ne font pas attention à vous ; la gloire c'est vous comme paillasson et eux qui se donnent tous les droits. Utilisant les autres que comme des godemichés mentaux ; en plus, de la star, tout leur semble "dû"… Ils vous flanquent de la gloire pour poser, chasseur(se), le pied sur vous. Jamais de votre côté: ils n'espèrent que de vous voir détruire en direct à la télé.

..

Le contraire de la gloire ? J'ai quitté la gloire, ça a demandé du temps pour qu'on l'oublie. Depuis, je suis devenu un esprit  100 % "collectif", je perçois, instantanément, tous les enjeux intellectuels, les débats (je ne sais comment je suis toujours, et reste, à la pointe et en première ligne !). Si on fit glorieux c'est que vous aviez du vif argent. Mais, ensuite, on vous mue en statue séquestrée, qui ne doit juste que la fermer. Juste servir des intérêts...indéfendables. Partout, plus grand, plus haut, profondément, puissant et intuitif (bref, je vis la vie de star en vrai – justement parce que je le "serai" plus)…

..

Voilà,  je suis si heureux que qui que ce soit fasse avancer l'intégralité du réel. Mon œuvre ne se distingue pas du flot global en ce sens que je synthétise tout ce qui se fait et pallie les manques, qui privent les autres de se rapprocher (je fais gaffe à tout le monde: très rare ! le pli de "casser" les autres nous "prive", vraiment de leurs apports – j'inclus tout et n'exclus rien !). Je ne souffre donc que de l'état collectif de la pensée (et tous les vrais "prétentieux" qui disent que des talents le seraient, eux, tirent surtout contre leur camp. Ils saccagent en vrai ce qu'ils disent par leurs écrits, musiques etc…pas très réalistes, ils n'ont pas "vu" la gloire !!!).

..

Donc je perçois ce que j'apporte de fort à l'état collectif de la pensée...Vous pouvez traîner dans la boue mes écrits: je m'en fous carrément. Mais que vous ne perceviez pas l'état collectif de la pensée et ne me permettiez pas d'esquisser ce que j'apporte d'unique (détourné des gloires - je suis devenu expert en collectifs) – ça vous disqualifie du droit à la gloire. Bref, c'est de ces choses qui se remettent à l'endroit…Et vous dénude vraiment très ridicules (vous empêchez ce pourquoi vous  travaillez à chaque seconde ! Pas très clair !).

..

.......La gloire c'est pas du tout au fond du couloir, c'est au fond de ton coeur !

..

(puisque ce n'est qu'un début tout est...à suivre)

 

 

Le mauvais usage de la gloire ? Qu’on ne la garde que pour soi au lieu de la faire rejaillir sur le plus grand nombre…serrée sur son corps, afin que pas une miette n’en sorte, la gloire serait une sorte de thésauriastion, une seconde peau qui étouffe le naturel ? La problématique est que quasiment personne ne sait ce qu’est la gloire Concrètement oui, pour la vie intérieure. Cela reste une généralité…

Le mauvais usage de la gloire ? Qu’on ne la garde que pour soi au lieu de la faire rejaillir sur le plus grand nombre…serrée sur son corps, afin que pas une miette n’en sorte, la gloire serait une sorte de thésauriastion, une seconde peau qui étouffe le naturel ? La problématique est que quasiment personne ne sait ce qu’est la gloire Concrètement oui, pour la vie intérieure. Cela reste une généralité…

c’est plutôt cela oui...

c’est plutôt cela oui...

De l’avoir vécue rend tout de même le témoignage pertinent. Oui, au lieu d’utiliser cette gloire pour la placer et daire rejaillir sur le maximum d’humains – il est fait tout l’inverse. Lagloire se ranci et s’augrit à rester en vase clos…ce qui ne demande d’efforts qu’au début (désintoxiquer les prétendus professionnels de l’actualité de leurs mauvaises habitudes si toxiques)…ensuite, ceci peut devenir un nouveau rapport social global. Surtout si l’on sait diverses sagesses : la musique ce n’est pas pour regarder mais écouter le plus corporellement et attentivement possible (casser le spectacle – saboter le visuel et retrouver l’écoute). Ecrire ce n’est pas masquer l’écrit de soi-même mais s’effacer derrière les œuvres mises en avant. Mettre fin au circuit des auteurs : inventer le circuit des œuvres hors de l’argent et des pressions de tous ordres, etc. D’où les médas mercenaires sont, en plus, des parasites inutiles dont nous devons nous gratter. RIEN dans leurs dysfonctionnements ne doit être conservé. En gros, ils se mettent salement « entre » les gens afin d’empêcher la société de fonctionner normalement et…sainement. Ils ne méritent aucune gloire. Et nous toutes…

la gloire collective va enfin arriver ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article