La "loi" du marché n'existe même pas

Publié le par imagiter.over-blog.com

Bilan: la "loi du marché" toute issue d'une lecture frelatée (et archi erronée) d'Adam Smith. La "richesse exagérée" basée sur une lecture frauduleuse (et mensongère) de Charles Darwin, et la création du soi- disant "darwinisme social". Qui n'est guère attribuable à Darwin et se montre vraiment plus qu'anti-social. Faut le faire: pire héritage, personne ne trouvera. Le capitalisme, théoriquement, ne repose que sur des fraudes et des mensonges…Il ne possède aucune fondation. Il n'est "fondé", pratiquement, que sur toutes les méthodes de banditisme…

 

Vices privés égale hyper corruptions publiques. Non seulement la fable des abeilles (dont le désauteur ne mérite plus d'être cité) représente une immense escroquerie mais, en plus, toutes les observations objectives contredisent sa honteuse thèse. L'intérêt trop particulier crée des catastrophes publiques démesurées. Que l'acéphalie capitaliste (sens étymologique du mot, capitalisme, sans tête) répande partout l'incompétence, la destruction massive, la cruauté comme slogan dirigeant, le grand banditisme (boursier, banquier, médiatique, stars "retournées" ou politiques – représentent ce banditisme de pointe !!!) comme "l'activité" exacte des spoliateurs ANTI –SOCIAUX au sommet – ne manque plus d'obtenir bien une défiance massive envers ce nœud de toutes les perversions… Ainsi Adam Smith n'a jamais dit la main invisible des marchés. Il s'est amplement méfié de la finance, comme "la part la moins utile de la société", soulignant la dangerosité extrême des cerveaux détraqués du fric fou en ce trop clair "tout pour moi et rien pour les autres " (tiens le slogan des annonceurs et diffuseurs ?).  Et n'utilisant la métaphore de la main invisible que pour convaincre des avantages de la division du travail. Allez, pour une fois, vérifier, c'est juste après la longue partie sur la production des épingles…Même sur les textes du passé ces truands déshonorés maquillent tout. Il n'y pas de main invisible du marché. Juste les leurs très détraquées, maladivement non "raisonnables", "socialement très dangereuses"…

 

Darwin dès son second ouvrage, "la descendance de l'homme", a excellemment précisé l'Evolution comme une force bienfaisante qui "se sert de chacun de nous" pour parvenir à son but. Son fonctionnement révélé tout entier par l'oiseau qui "évolue" (arabesque de perfection) ou le poisson qui "évolue" (autre arabesque de perfection). Comme les esquisses premières de sa géométrie parfaite. Sa puissance, telle le volepere du germe en-veloppé qui sert à tout ce qui va se dé-velopper, réside, par exemple, dans le fait que l'animal possède déjà l'organe physique de l'altruisme et que l'Evolution est, actuellement, en train de nous le former, dans l'Humanité. Depuis 8 500 ans, le cerveau humain n'a absolument pas bougé – le "saut quantique" de l'organe d'altruisme (dont des pionniers/ pionnières possèdent déjà comme un embryon) va nous muter et transmuter. Mais la méthode est formulée dans la formule: nous mutons mutuels un point c'est tout. Mutuel forme la "base" de la mutation, mutuel est "déjà" mutation…Intermédiaire entre l'émetteur et le collecteur, en électronique informatique ou bien, chimiquement, créant un doublet électronique avec un acide – la base base extraordinairement tout. Pas de haut ni de bas si tout se base à la base…Puisque le "darwinisme social" formait L'EXCUSE, l'alibi, la raison, la garantie que puisqu'il y a tant de mal entre les animaux – certains obtiennent le "droit" d'être infiniment plus riche que les autres. C'est normal, c'est naturel, c'est comme ça. Le hiatus anormal, c'est que personne n'ai signal"é que ce sont, dans ce délire pervers, les animaux QUI DIRIGENT L'HUMANITE…"loi de la jungle" au top de tout = nous on le droit de faire pareil. Si ce n'est la plus féroce anti- culture jamais vue: c'est quoi exactement. Le fait que pas un mot de vrai, et la structure "animaux qui dirigent l'esprit de l'Humanité" conservée – si l'entraide et l'altruisme FORMENT la "loi de la jungle" ces voyous capitalistes devraient suivre cette loi" implacable" de l'Evolution à la seconde. Cette"main invisible" omnisciente (excellente définition pour l'Evolution!) doit être "respectée" au millimètre…Ils ont tellement torturé tout le monde avec la "cruauté économique" (basés sur aucun motif défendable, en plus) à leur tour d'obéir à la loi" implacable" de l'Evolution…Darwin ou notre merveilleux a qui a, déjà, aboli le capitalisme…Qui a dit que l'âge d'or c'était "dans le passé" ???????

 

Le génie génère tout le plus généreux…CQFD. Le marginal anti-social capitaliste représente, lui, la figure de l'anti-génie, de l'ennemi hérissé de toute intelligence. Et dont le but malsain reste de tuer l'amour, le partage et la beauté. Clair?

 

Le contre-coup cataclysmique c'est que, ne reposant sur aucune "pensée" fondatrice, ne trouvant aucune structure argumentaire pour l'accueillir, ne recevant aucune aide des observations qui toutes l'infirme – LA LOI DU MARCHE N'EXISTE PAS DU TOUT. Aucune "loi", que du gangstérisme "en costard cravate". L'omnisciente main invisible "des marchés" n'existe pas non plus: seules les mains trop visibles des escrocs capitalistes…En conséquence, surgit le trop plein des non- dits: l'offre et la demande n'existent pas non plus (en fait, il n'y a que l'offre: s'il y avait une "puissance" demande, à quoi serviraient les publicités et les annonceurs séquestrant, illégalement, les médias ?). Lorsque l'on veut ausculter les dites offre et demande, nous n'y observons que des dysfonctionnements. Sans les pouvoirs PUBLICS les catastrophes seraient quotidiennes. 2009 forme la preuve éblouissante que le capitalisme N'EST QUE parasitaire du reste de la société. Il la vole sans arrêt et ne crée aucune richesse: sinon, pourquoi "aider" à ce point le "créateur" de richesses? Allez vous daigner répondre un jour ou bien, alors, vous avez viré carrément complice de ces truands ? De ces plus dangereux PREDATEURS que la Terre ai connu: les seuls qui peuvent "suicider" l'Humanité…Avec eux, vous ne trouverez aucune concurrence réelle: la preuve facile (trouver ce qui résume, fractalement et honnêtement, "toute" la société !), la culture représente le signal impeccable. Si vous y trouvez la moindre "trace" de concurrence réelle, le moindre acte loyal, le plus petit fonctionnement démocratique, la plus infime parcelle de justice et d'honnêteté – veuillez nous la transmettre (ce qui est rare est précieux – nous aurions, donc, dans la main "toute l'économie mondiale" !). S'interroger sur le pourquoi de cette "tyrannisation de la culture": c'est que nous avons affaire à ce qui de plus miteux, pitoyable, navrant, affligeant, déplorable. Le capitalisme représente la plus grande vulgarité accessible: y stagner forme une déchéance et un déshonneur irréversibles. De la sorte, ils n'ont aucun héritage intellectuel, aucun raisonnement ni aucune investigation scientifique "réelle" ne peut être de leur côté. Leur survie ne tient qu'à UN MOT. Donc empêcher toute culture en se déguisant en culture: mais la queue qui traîne pue bien trop. On ne peut que la détecter. Pas de laisser faire laisser passer (la "vraie " concurrence) dans la culture supprime toute culture…Comme la croyance que la moindre concurrence puisse exister avec ces êtres déchus…Penser = économie de moyens. Donc, le seul grand économiste c'est le vrai penseur !!! Aussi, les risques reposent TOUS sur vous et moi, les humbles (ce sont nous les "adultes" responsables du système, tout repose sur nos spoliations permanentes!) . Et financiers, banques et boursiers sont nos "mendiants structurels", nos parasites interminables…(parasites oui…émancipés d'eux nous allons bien nous "entendre", non ?)…Etc…Les prodiges n'arrivent qu'à des êtres prodigieux. Au niveau cosmique, la plus colossale des aventures c'est dans la tête. En quelques mots découdre tout le système du ne pas laisser faire (sauf les truands!) ne pas laisser passer (sauf tous les délits économiques) qui se résume en un mot: MINABLE !!! – c'est mieux que toute rencontre du troisième type possible.

 

En plus vous touchez à la conclusion plus que féerique: ce système est NIQUE jusqu'à l'os par ce qu'il méprisait le plus: la Pensée. Ouaaaiiiippp, c'est la pensée qui aboli le capitalisme…Un humour cosmique gigantesque…. 

 

(à suivre)

 

 

Trouvez la suite sur freethewords.org ….

 

Publié dans economie et politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article