La maladie morbide de "l'argent"

Publié le par imagiter.over-blog.com

5309228578_715efbbf7c.jpg

Impossible de se sortir collectivement des impasses "non durables" actuelles – sans aller éradiquer jusqu'à ses profondes racines la maladie - la maladie de "l'argent".

 

D'abord, mettre en doute sérieux le fondement de la monnaie, sa légitimité et sa nécessité. L'argent ne semble pas du tout universel mais strictement "local et indigène" puisque pas un seul document venu de l'univers comme pas un document provenant des différents espaces naturels mondiaux, des fossiles ou des règnes végétaux et animaux n'a attesté de la moindre trace d'argent dans cette REALITE terrestre là. L'argent est bien "cet arbitraire du signe" (et tellement moins le langage) une pure convention intra-humaine, qui n'existe nulle part ailleurs…Aussi ramené à sa place réelle dans l'immensité de la réalité – il devient évident d'admettre que cette convention (devenue malsaine et perverse) du fric doit prendre fin lorsque l'argent (à cause des détraqués complets des sommets) n'est plus le "structurant social" prédit et prévu mais bien le plus grand des désordres sociaux, le dissolvant de toutes les solidarités, jusqu'au moindre des liens intra et inter- personnels. Bref, le plus grand ennemi de nos sociétés. C'est le plus grand terroriste planétaire et il doit être traité comme tel !!!

 

D'après ce qui précède et ce qui a été déjà débusqué dans le (1) et (2) de "Les bourgeois sont des fouteurs de merde" - ce qui compte c'est la vie, la survie de la nature et comment nous ne serons jamais maîtres ou possesseurs de la nature (sinon sur le mode de la réalité gangstérisée de destructeurs de la Terre et d'assassins de la vie – ce qui est devient tellement moins reluisant et "souverain" que de les voir sous l'angle de dangereux délirants maniaques de l'argent …).

 

L'argent empêche, de par sa nature, toute pensée rationnelle. Grand irrationalisme, il refuse toute mise en contact avec les faits. Toute conversation multilatérale, tout multilogue (selon la base de départ du dialogue) le voit fuir comme un dératé. L'argent est une manie qui ne supporte que son monologue autiste, que sa présence totalement  excluante. Il ne sait qu'écarter, éliminer et expulser: il ne peut vivre que dans le règne unique. Et se montre, dès le départ, le plus grand entêtement anti-démocratique jamais vu. A cet égard, de parcourir tous les textes pro-capitalistes vous en apportera la preuve écœurée. Comment un tel imposteur a pu prendre la tête de tant de personnes prétendues sensées et posées. L'argent représente le plus grand extrémisme connu à ce jour. Il exige, immensément mégalomane, le tout fanatisme et le conformisme le plus maladif qui soit. En conséquences, il n'agit que sans tenir jamais aucun compte de l'opinion des autres, cette obstination contient, dès le départ, toutes les déconvenues.

 

Afin de revenir à une attitude collective raisonnable, mesurée, pondérée et "durable" faut virer ce dangereux germe, ce violent virus. L'anti- raison même. Pas d'autre possibilité…nombre de concepts du capitalisme (profit en tête) doivent être traités comme symptômes de dérèglement mental. Et de nouveaux concepts doivent devenir les prémices des agoras sociaux. Globalités, comptes équilibrés, pas de perdant, respects des besoins de la nature, postures de créatures respectueuses de son nid créateur, dimensions écologistes en tout, écologie de l'esprit, abolitions de la consommation pour irresponsabilités et grand banditisme, idem les gros délits de la publicité, marketing ou management, disqualifications publiques de tout ce qui est maladif et manique dans l'argent, la richesse et l'oubli des autres qui vont avec, etc…ces "etc" comme preuves flagrantes que de vrais systèmes alternatifs complets sont IMMEDIATEMENT opposables au grand désordre capitaliste. Plusieurs choix sont, donc, présents en même temps !!! Soit nous quittons cette folie "non durable" soit nous sommes, chaque jour, plus à la merci d'une catastrophe systémique (soit, dans la précision des termes, qui échappera totalement à l'intelligence, au contrôle et donc à la gestion de fin de cataclysme) de qui que ce soit sur cette planète…nous serons tous réduits à l'état de nains impuissants. Les maladies capitalistes peuvent faire reculer du fait de leur tailles immenses.

 

Ce n'est rien devant le gigantisme bien plus "inhumain'" des catastrophes systémiques que ne PEUT QUE provoquer le capitalisme. "Réduire" un problème en différents segments c'est déjà commencer de le résoudre, non ?

 

Seuls des êtres très courageux peuvent se dresser face à la folie dangereuse de l'argent ? C'est fait et pour le bien de tous, le "virus" est nommé et l'antivirus opérationnel. A de la responsabilité de chacun-e, de prendre ou non le médicament…

 

Afin de quitter, une fois pour toutes, la pire des addictions de tous les temps…

 

Sous copyleft…pour tout ce qui est à but non lucratif

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques, et  Rien de plus solide que le solidaire , sinon,  onglet 4  "Nul n'est nul" ou, encore,  "Je ne parle plus à qui a raison".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Commenter cet article