La meilleure part ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

4497683278_9469b8e8a1.jpg

Il y a la « vie » médiatique très restreinte en espace mental et l’immense vie réelle qui peut embrasser tout l’univers. Les perversions sont de tenter de faire croire l’inverse. Il arrive tant d’évènements de vie réelle que le monde médiatique semble inapte à « traduire » du fait de sa rétraction-crispation permanente (trop petit pour ces grandeurs). Comme une idée que c’est la majorité de ces évènements…Tout ce qu’il y a de grand ne se passe QUE dans la vie réelle (médias que perfides photocopies)…ainsi si vous vouliez vous envoler ce ne peut être que « dans » la vie de tous les jours…Ce pourquoi vous croisez, parfois, des êtres rutilants de joie que vous ne pouvez retrouver…Normal, ils ne sont « que » dans la vie de tous les jours…Ainsi, sacrifier et abandonner la merveilleuse vie quotidienne pour de l’artificiel c’est s’avouer archi perdant. A l’avance ! Notre quotidien demeure le lieu indélogeable où tout « se » passe (l’artificiel se fait fourguer des pacotilles et de la fausse monnaie)… La meilleure part ?

 

Le discours « dominant » n’a conduit « qu’au » monde catastrophique actuel – il ne doit pas y avoir grand chose de valable dedans…

 

Quelques anecdotes d’une vie individuelle pour faire sentir ceci - une expérience ne se transmet pas comme un objet pré-emballé mais comme un processus reproductible ou non selon votre « reformulation » !… Lors de la première marche de la décroissance, il avait été produit un article concernant mon livre sur la non- violence où la journaliste avait retenu et mis en exergue ce « pour désarmer il faut être désarmant ». Les organisateurs ( !) firent un peu grise mine (tiens ça n’est pas nouveau !) d’autant que nous avions offert des chansons. Lors de la « dispersion » une femme que je connaissais pas du tout, a trouvé le courage de scinder le groupe de 3 personnes avec qui je parlais pour me dire qu’elle avait à dire quelque chose qu’elle devait dire…J’en fus si éberlué que je n’ai pas réagi à l’instant : c’était, en substance, « je voulais vous dire que vous avez un cœur d’or »…Dans la même optique, un géant de 2 mètres traversait la rue et s’avançait résolument dans la direction où j’étais avec deux amies …Croyant à une agression, je me mis devant juste pour le voir me saisir la main et la secouer avec un « je ne sais pas pourquoi mais je suis obligé de vous dire que je n’ai jamais vu autant de bonté sur un visage »…Se déplacer pour dire ça ?

 

La meilleure part ?

 

Des événements comme cela n’arrivent pas toutes les 5 secondes mais il faut dire que j’ai vécu un certain nombre certain d’épisodes de cette intensité…Alors ? Et les sites – j’ai une couverture internet assez large sites, blogs, écrits en ligne etc et, depuis 20 ans, que je diffuse (photocops puis diskettes et puis fichiers) le bilan est que les écrits se retrouvent même au Tamil Nadu, un ami a été invité à lire un des textes  près de Pondichéry devant 5 000 personnes. Si on ne connaît pas mon visage on connaît les écrits : n’est-ce pas cela la vraie « transmission » ? Même répartition mais aléatoire « qu’un matraquage de 6 mois et puis on oublie » d’après un comptable ami, ajustant son récent bilan, il ajouta « toi on ne t’oublie pas ». Evidemment ce n’est pas en argent que vous êtes payé mais en cœurs….Devant cela, j’ai égaré jusqu’à « l’envie d’avoir à prouver quoi que ce fut». La meilleure part ?

 

Sur ce site – même si les apparences pourraient laisser croire que je serais-tairai un mal aimé, j’ai l’impression (en tant qu’hyper réceptif) d’avoir reçu, de cœur à cœur, des perles d’élans très précieux. Qui me ramène à un scénario récurrent. Semblerait que ce soit des personnes discrètes mais qui approuvent mes attitudes et qui (de nature réservée) ne semblent pas vouloir surgir dans les trop guerres de surface. Je « devine » et ressens, pourtant, une partie de leurs mouvements de cœur…Cependant (à force de vivre des scènes comme signalées on devient plus spécialiste, on « reconnaît » mieux et plus vite), il me demeure la sensation que c’est le meilleur d’eux/elles-mêmes que j’ai reçu de ces êtres…Lorsque je fais de l’aide téléphonique ou de l’accueil, je reçois de ces merveilles cachées au plus profond des cœurs. Faut savoir que les spolié(e)s, les meurtri(e)s, les stigmatisé(e)s ou les déconstruit( e)s, etc. ont (parfois pas toujours)- : ) J une lumière dans le cœur que je n’ai jamais retrouvé (aussi pure) dans les autres catégories sociales. Bourlingueur j’ai le sac plein de gens croisés afin de pouvoir savoir en vrai…. La meilleure part ?

 

Même si la majorité considère que les trésors somptueux du cœur et les reflets des âmes – ne valent rien, c’est qu’ils se font refiler de la fausse monnaie au lieu de recueillir cet or pur dans le creux des mains. Recevoir les confidences absolues des autres (et c’est beaucoup au niveau d’une personne !)  vous retourne comme un gant et vous fait voir le gigantisme du réel bien en face…Dans tout cela je prends la force de ne jamais plier. Le monde actuel est profondément illégitime, juridiquement, aussi, socialement, irrégulier puisque »dérégulé », il n’a aucun droit de se comporter comme il fait. Son socle moral très perverti lui interdit tout net ses tentatives de main mises sur autrui. Perdue toute autorité pour diriger en fait. Ils n’ont plus rien à promettre car ils ne savent jamais tenir. Il n’inspire plus confiance on le sait donc sans futur pour eux. Il ne vit plus que dans l’inavouable mais notre mémorable Lautréamont a bien cerné « que l’admirable est que rien ne peut jamais rester caché et le plus admirable reste qu’on l’ai su »…segment historique, comme d’autres avant lui, nous sommes plus proches de passer à autre chose que de stagner dans cet indéfendable cloaque.  En attendant, s’occuper de la meilleure part ?

 

Une femme m’a envoyé ce courrier il y a 5 années… « vous ne me connaissez pas. Moi oui, je suis ce que vous faites depuis un certain temps […] sachez que même si vous êtes malmené, ne vous découragez pas, car de vous savoir là à continuer ce que vous faites (même si on ne se rencontrait jamais) me fait un bien immense, plus que vous pouvez imaginer »…Le reste de la lettre permettait de percevoir une femme forte, organisatrice et unitaire, insérée dans un métier et pas vraiment rebelle extravertie…Mais ayant protégé « la meilleure part d’elle » et donc pouvant l’offrir…Ce qui, évidemment, a introduit « l’état de vigilance » en moi…Puisque j’ai reçu encore plusieurs, masculine féminine, des « ça me fait du bien de savoir que quelqu’un comme vous existe »…Etre « vécu » par d’autres un peu par procuration possède le revers de vous sentir, dès lors, chargé de personnes…Aussi, lorsque vous croisez, des personnes déloyales (même si prétendues « tendances » !) qui essaieraient de vous faire croire que vous seriez minoritaire, vos facultés d’analyses se mettent en branle et vous offre que vos attitudes sont en voie d’émerger plutôt majoritaires (le plus difficile reste de patienter ce voyage souterrain que vous ne pouvez discerner complètement ! et alors ? tu la chies ta pendule ?)

 

Savoir que des êtres quelque part sont heureux/ ses parce que vous êtes comme vous êtes, ce n’est pas cela la meilleure part ? Savoir que des êtres quelque part n’accepterons que vous comme confidents du « meilleur d’eux-mêmes » (d’après moi !) ce n’est pas cela la meilleure part ? De le comprendre vous rend, parfois, vibrant comme un carillon en train de vous dire « qui perd ainsi à ne me connaître point ? »

 

La théorie des « phares » expose que, dans les diverses couches qui constitue un être humain, la meilleure part  serait de devenir capable de toucher la strate la plus intime la plus cordiale (du cœur) là est la quinte essence ! Aujourd’hui, c’est dans le silence et dans l’ombre (mais non, uniquement pour les yeux hallucinés des médias fous pour qui « il n’y a pas de vie en dehors d’eux » !) – au contraire c’est là où vibre la vie « à l’air libre » (loin des « étouffoirs » artificiers  à l’air « en prison »!) que se tiennent les êtres de quintessence. La convoitise « du haut » ayant atteint des dimensions démentielles. Ils ont perdu tout sens des mesures ou du juste milieu (donc de la raison !) – ce pourquoi ces cœurs qui tintent comme des notes bleues, des harmonies stellaires, se voient contraint( e)s d’être ainsi. La meilleure part ?

 

Pour mon cas personnel, je me tiendrai toujours dans la merveille insurpassable de la vie quotidienne – là précisément où TOUT se passe…et j’éviterai, soigneusement, comme délires malsains et sans issues, les supports et lieux artificiels saturés de produits. Ca la « réussite », n’importe quoi ! Des produits mais où rien ne SE produit. Règne des illusions médiatiques, centres toxiques de l’utopie capitaliste….Bref, là où se « cachent » les dirigeants en faisant semblant de se montrer. Pourquoi rien ne m’intéresse, ni ne m’attire chez eux, ont-ils la meilleure part ?

 

Qu’y puis je si seule m’intéresse la meilleure part ? Vous l’avez, aussi, j’y vais !!!

 

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet freethewords.org,  onglet 4  " Où trouver encore du sérieux ?, onglet 2  " Le roman de l'économie",   ou onglet 3   " Rien de plus solide que le solidaire".

 

Publié dans sociéte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article