La mode c'est autant une illégitime intimidation qu'une escroquerie

Publié le par imagiter.over-blog.com

MG 8789 

Nous étions, déjà, un certain nombre à flairer que la mode ça tient pas la route. Mais nous n'avions pas assez de preuves flagrantes. C'est fait. Voilà quelqu'un qui surgit tout enrubanné. Et ses petits caprices devraient être suivis, doigt sur la couture du pantalon militarisé, à la lettre. Ces frivoles entrechats ne nous gêneraient pas s'il n'y avait des cruautés insistantes derrière tout ça. Nous avons reçu assez de souffrants témoignages pour nous dire: "Temps de filer nos scoops!"…

Nous avons pas mal voyagé, de manière non touristique, en essayant de parler la langue etc, et pouvons vous garantir de la réalité des escroqueries modiques. Mode appartient à la même liste lexicale que modeste, modique ou…moderne: l'humour cosmique nous ravagera jusqu'à la fin des fins!

Nous disions, aussi, que, en France, les parfums (sauf très très rares créations!) surgissent de l'achat discret des essences de parfums égyptiennes. Ensuite, sans modifications substantielles des compositions, ces essences se voient (avec quelle vulgarité et manque de sensualité!) submergées d'alcool. La punition de qui "croient" dans les apparences ? Se fait niquer par les trompes l'œil et les catch-les-gogos ! T'aimerais plus tes "frères humains", t'aurais plus confiance dans les soi-disant "habillés pauvres", sûr que tu te priverais de presque tous les bons plans…L'emballage va "couronner" de son arrogance la relative cochonnerie dite, peu scrupuleusement, parfum. "Tes" journaux (la preuve qu'ils te "possèdent"!) te disent bien que c'est le top. Le top de quoi? D'inambour ? Nous pas: un des deux a tort! Si le capitaliste était réellement "choix" la bonté rieuse vous apparaîtrait bien plus souvent, non ? Vaut mieux une petite quantité de réelle essence de parfum qui dure assez longtemps qu'un grand flacon "d'alcool de parfum" ou de "parfum à l'alcool". Comprenne qui voudra, surtout si vous savez faire la différence entre le grotesque glouton hédoniste (qui ne saura rien de la vie n'y rencontrant que l'écume fangeuse et jamais la pureté) et le rare épicurien (ce définitif, ferme mais calme anticapitaliste qui "sait être heureux avec rien"). Lors, la "mode" déjà si cruelle, serait si minablement friponne ?

Yes jerrycan ! Prenons, les vêtements, des contacts directs nous ont apporté les "preuves en mains", en Turquie, que des "maisons de couture" y achètent, toujours discrètement, "leurs" cuirs. Evidemment, légalement, elles ne commettent pas de fraudes en tant que "maisons de couture": en effet, elles cousent bien "leur" nom "sur" le cuir turc. Dur labeur. Nous omettons de citer la liste de ces "maisons de couture" que notre doux contact nous avait transmis. C'est que ces deux scoops suffisent à choisir pour du vrai: pour les parfums c'est plus sensuel (et, pour le moment, tellement moins cher!) de les prendre en Egypte. Que les chochotes sachent que l'essence de parfum c'est bien plus huileux et gras qu'un parfum à l'alcool. Alors les plaintes ce sera directo plutôt pour les complaintes. Cuirs, tellement moins chers en Turquie: difficile à chiffrer dans l'absolu,  lorsqu'il faudrait comparer pièce à pièce. Disons que 2 à 3 fois moins cher, reste une fourchette très honnête. Pour le moment, puisque la déchéance bourgeoise c'est de dégueulasser tous les plans raffinés…

Autre bénéf de l'omission de cette liste. Voici. Le cœur du débat ? Un entrefilet qui schlingue le diktat. Cette année (2010) le bronzage "devra" (plus contraignant et donc sans choix que tout autre système que l'icelui ?) se constituer "d'un hâle très léger". En, effet le bronzage intensif "prouve" votre fainéantise. Et toc! Manque de bol, coincés les approximatifs: ces deux phrases offrent la preuve juridique que la mode participe d'une illégitime intimidation. Et que cet abus est illégitime: fondé sur aucun savoir solide. Juridiquement, nous avons affaire à une connerie insondable. Le halage intensif ne provient pas de l'exposition-saucisses-grillées sur le sable mais bien de "bouger dans le vent". Notre ignare modeur/se a-t-elle/il rencontré un seul marin pêcheur ou paysan (au bronzage intense!) pour méconnaître une telle vérité. Intention de nuire donc ? Qui bouge beaucoup (et donc bosse) au soleil obtient le bronzage le plus fort. Au contraire, de qui se pose immobile sur la plage et hérite plutôt des "rougeurs" de coups de soleil. La paresse mentale donc, ici, est imputable aux seuls arriéré(e)s de la mode…Qui se ridiculisent plein pot. Rien connaître et, en plus, accuser: que du grotesque splashé. La preuve juridique (potentiel procès en diffamation pour très bronzés = fainéants!) peut demeurer comme épée de Damoclès sur les vastes cerveaux. Douche froide à réactiver !

Puisque, alors, d'omettre, les vrais "signes extérieurs de paresse" que pourrait représenter le costard cravate – ça fait désordre. En effet, allez dans la vraie nature en costard-cravate, vous verrez si vous n'aurez pas l'air aussi intrus et godiche que le total de toutes les humiliations (auxquelles vous procédez "en civilisé"!) vous tirerait le trait portrait. Et, puis, parmi qui travaille avec ses mains, le trop déplacé costard cravate n'est-il pas une claire affirmation de sa paresse étalée. En plus d'une sournoise insulte. Aucun travail manuel ne semble très compatible avec le ridicule du trop archaïque costard cravate. Alors que notre modeux eût la possibilité de ringardiser cette arrogance sociétale (ôtez-leur leur costard cravate c'est, sans doute, diminuer foutrement "l'horreur économique"!) – il rata tout! Se trompant de réprobation.

Nous pas! Dans ses "Commentaires" de 1988 Guy Debord signala "le mélange des genres" où des " modeux connus se foutent à décider de tout, des lignes éditoriales, du contenu des télés, de qui il faut censurer, des programmes de l’éducation (anti)nationale, des armes…etc". Et autres outrepassements de trop de cumuls anti-trust. Avoir mis le doigt sur le burlesque ignare de ces personnages, avec preuve juridique pour leurs faciles diffamations en mains, va, sans doute et redoute, faire bifurquer leurs présences vers ailleurs ? Tout bénéf' pour le futur: la culture va commencer à être assainie de ces imposteurs. Politique. Economie. Education. Médias. Etc itou. Croyez bien que les soupirs de soulagements, que des milliards de poitrines vont émettre, amélioreront le climat. Et, pourraient même obtenir un rayon de diffusion supérieur aux radio-télescopes…

En tout cas, ça bascule de plus en plus: d'autant plus, que ceux qui pigent le mieux la nature des profonds et internes bouleversements demeurent chaque jour plus "inattendus". L'humour se déchaîne à donf. Pendant ce temps (tip toe tip toe…tu te pointes les pieds) , autre lieu, ils s'emmerdent de plus en plus pesamment, en haut: ils se sont exclus eux-mêmes du "bien général". Masos et ignares: désormais leurs "cumuls" (dont les listes vont socialement se dérouler) vont les tourner, toujours plus, en ridicule…Que du ouf !!!

 

(à suivre)

Publié dans sciences

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article