La pensée - la plus grande des activités sportives ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

4928044821_1f24b52600.jpgCe qui devrait sembler une évidence se montre, plutôt, telle une fuite de tous les réels. La majorité se débande du réel. Avec toute l'avalanche des conséquences qui nous tombe sur le coin de la tranche.

Qui dit la plus grande des activités sportives, pour la pensée – dit, aussi, les entraînements physiques les plus difficiles et les exercices de très haut niveau. Des exigences minimums de départ qui devraient se montrer identiques au sport de base…un fumeur, assez boulimique et casanier ne va pas (de but en blanc!) disputer le 1 000 mètres, faire le saut de 400 haies, lancer le poids, parcourir des 100 de mètres de bassins de piscine…il ne viendrait même à l'idée de personne que de clamer que ne pas s'entraîner au sport fait, de vous, un très grand-e sportif/ve …pourtant, ,'est-ce pas la même structure mentale que dans le terrorisme du "halt ! ne pas penser", étape finale de la volonté de ne rien savoir (du petit bourgeois gentilhomme) ? Si vous le récuser pour le plus humble des sports pourquoi l'admettre dans l'athlétisme le plus coriace ? Le fait de ne pouvoir prendre au sérieux l'affirmation que de ne pas s'entraîner au sport fait, de vous, un très grand-e sportif/ve – rejaillit sur l'imposture que le ne pas penser fait de vous, mécaniquement, un grand penseur. Que d'omettre de discourir vous mue en tribun exemplaire. Que de ne pas raisonner nous conduit à la place de guide de l'humanité, etc….

Bref- cela ne passe plus du tout bien pour ces escrocs trop favorisés par les médias mercenaires (vendus au plus offrant – et sans garantie de probité d'information !). Les attaques récurrentes depuis des décennies, contre l'intelligence, la parole, la pensée, les écrits et les moyens loyaux de parvenir à l'évolution collective – n'apparaissent plus que comme des actes répugnants de propagande trop intéressée. Et pas du tout à l'enrichissement raisonnable d'absolument tout le monde.

Oui ces éléments sont bien l'objet d'une conspiration (l'humour cosmique nous réservant les rires si nourrissants du complot qui veut faire croire qu'il n'y a pas de complot – d'où l'aspect uniformément sordide, planqué dans les bassesses, du capitalisme financier (qui finance toutes les pandémies telles que "penser ne sert à rien" et que le savoir n'est surtout pas une arme de…pouvoir !!! Affirmer de tels contresens – bon, il n'y pas "complots" mais convergences insistantes de procédés et de discours. Et alors, c'est pire qu'un complot ces convergences insistantes, non ? Il y a bien un impact obsessionnel et maniaque exagéré ? Aussi, pensons- nous avoir discrédité, à vie, dans le blog du 3 avril 2012 "Qui ne pense pas refuse d'agir"…ces puérilités…

Pas besoin d'entraînements, aucun apprentissage préalable ne s'y montrer, non plus, nécessaire, aucune qualité, aucun effort, aucune pratique exigeante…ne vient rendre service à tout le monde. A part les pionniers – tout le monde se voit égaré dans le chaos des ténèbres actuelles. Qui fait quoi ? qui est en avance ? qui va jusqu'au bout d'au moins une pensée ? de plusieurs ? d'une synthèse de tout ? qui innove dans les motions, les sentiments et les sensualités nouvelles ? qui vit de tout son corps chacune de ses pensées devenues des jouissances intégrales ? qui vis sans cesse les joies ? qui sait transmettre un savoir corporel inédit ? qui est , à la fois, dans la relativité et le quantisme ? qui ressent et sent le maximum ? qui s'ouvre de plénitude ? qui offre, à son corps, toujours les plus beaux voyages humains ? etc. à l'ensemble exigent de ces questions, quoi de plus DERISOIRE que de se conduire ainsi. Si la pensée avait si peu de valeurs et de prouesses difficiles en elle – qu'il en ressortirait une déconsidération sociale "anormale". Au point que, pour la majorité, c'était comme si n'importe qui pouvait au mieux réparer son véhicule que le premier venu.

Surtout pas quelqu'un qui a appris, apprend tous les jours, travaille à se former encore et encore. Non surtout pas, le garagiste devient celui qui y connaît le moins en pensée. Exactement, la posture illégale du marketing face à la pensée: qu'a si bien dénoncée Gilles Deleuze, en démontrant que le système de reconnaissance mécanique du passé (marketing de repérage et de magasinier comme seule activité "pensée" !) était justement LE SEUL qui empêchera, quel que soit le cas de figure, toute reconnaissance du nouveau radical, de l'inattendu ou de l'imprévisible. Supprimer ce qu'il y a de judicieux dans les plans pluriannuels pour l'économie des pays (tout plan est communiste, n'est- ce pas , monsieur le malade mental ?) – oui supprimer ces plans pour, de l'autre côté, décréter que le passé, mis en machine, sait tout mieux que nous – vraiment c'est pire que du chaos mental. C'est de la déchéance. Surtout qui fait du blocus très réééééééégressif sur refuser de réfléchir. Et que des profils se rendent reconnaissables, des sujets ont marché ou des styles se dégagent – bref, si miteusement, vous n'obtenez que les données que vous y avez mise. L'enclenchement du radical nouveau n'est pas introduite dans ces mécanismes du sommaire : bref, vous avez gaspillé 80 % de la société pour NE RUIEN SAVOIR DE CONCRET. De tangible et de réaliste.

Oui, tout comme si le premier venu devait être choisi pour vous soigner. Tout médecin, thérapeute ou chirurgien se voyant interdit de vous soigner. Puisqu'il pense donc agit mal. C'est bien la structure mentale qui microbise le terrorisme du "halt ! ne pas penser", étape finale de la volonté de ne rien savoir (du petit bourgeois gentilhomme) ? Alors que la pensée c'est ce qu'il a de plus dangereux (signalaient les amérindiens) aucune précaution valable et adulte n'est prise à son encontre. Pur jaguar de l'esprit qui va vous déchirer tout votre corps de l'intérieur. Rien n'est fait pour nous protéger de cela : en 2012; la société est devenue très gravement malade de refuser de penser (constructions, inflammations, occlusions, plus de circulations unifiées)

Alors que les idées peuvent devenir des dangers collectifs globaux gigantesques, des pandémies, des pestes dévastatrices, virer toutes en virus, détruire la société sans qu'elle comprenne comment - n'importe qui, sans le moindre respect ni vécu réel, sans appliquer aucune règle transmissible et renouvelable, etc peut y faire IRRUPTION, dans le chaos flagrant . Et dégoiser n'importe comment. Alors que c'est l'activité la plus difficile (seul qui pense peut vaincre les maladies extrêmes surgies, justement des refus maniaques de penser !). C'est comme si tout le monde (contrairement à athlètes de compétition, thérapeutes ou mécaniciens, etc.) s'en sentait les compétences sans aucun des apprentissages qui ont présidé aux 3 autres arbres d'activités. Le plus difficile traité avec une légèreté, une superficialité, une oui méconnaissance concrète des règles de fonctionnement (comme tout sport suprême, se sont accumulées des reconnaissances quotidiennes des chimies, des développements musculaires ou autres, de facilitateurs de performances, de schémas identiques, de procédés et de techniques – vous pouvez tout vivre en direct !!!) ahurissante…La pensée, sans doute, le domaine ESSENTIEL de la civilisation semble traitée vraiment comme par des abruti(e)s incapables de comprendre la valeur insurpassable de cet instrument qui pourrait se multiplier sans nuire à quiconque. Au contraire !!!

La pensée - la plus grande de toutes les activités sportives?

C'est, en tout cas, le domaine le plus mal…traité de la société. Le plus négligé, abandonné, délaissé, raté, loupé. Comme si le fonctionnement social devait rester comme un problème permanent. Pas trop de dénouements. Comme si le taux de personnes vivant sur le dos du malheur ou de la gêne d'autrui y était bien supérieur à qui vit du bonheur des autres ? Et que toute pensée chevillée au corps résout tout problème et donc, dans la vision mesquine du bourgeois, qui ne voit dans le futur que copie permanente du passé sans jamais d'envols : donc nous devrions toujours être dans la "copie" de la caverne qu'il fallait "reproduire" éternellement ! L'intelligence change en empêchant les problèmes, les gens heureux quittent en masse le capitalisme (puisque, à partir du moment où ils "savent" leurs besoins, ils "savent" (ou apprennent vite) comment les atteindre sans l'organisation hyper bureaucratique (voir G.K. Galbraith, entre autres) du capitalisme…Voyez la solidité de qui sait "lire" et le coût dément et inefficace du système de reconnaissance du passé dans chaque nouveau talent, génie et projet – incapable de les retrouver puisque, comme ils ne sont "copies" de personne, nul ne les a copiés encore et donc le système des copies descendantes (coupées de la "matrice" des modèles fondateurs) rejette tout "nouveau modèle", "matrice du génie" comme "ne faisant pas partie du système". Il reconnaît qu'il ne reconnaît rien. Le seul "savoir" payé 2 millions de fis trop cher, reste que "tout ce qu'il n'a pas reconnu" a encore une chance d'être du génie. La "reconnaissance" y est une anti-connaissance en actes. Le marketing n'est qu'une boucle du passé plié sur lui-même. Que du réac, du rétro, de la fin de série et de cycle = aucun savoir autre que celui de lire des étiquettes. Sans savoir ce qu'elles veulent…dire, d'où elles viennent et après quoi, ce qu'elles impliquent, la largeur des champs de manœuvres. Etc. Bref le savoir dans tous ses états physiques. Après ceci, passer l'arriération figée marketing pour du modernisme, de l'aventureux, de la grâce, de l'envol vers l'évolution – c'est bien garder toutes ses toiles d'araignée en tête !!!

La pensée - la plus grande de toutes les activités sportives?

En tout cas, cette méconnaissance de la réalité, du fond, de l'espace potentiel, des maturations proches, de la géographie la plus détaillée, de toute la tangibilité concrète de penser – fait plus qu'intriguer. Est-ce un complot plus ou moins commun – tant l'inutilisation de l'efficacité incluse dans penser aurait pu déjà résoudre plus de 90 % des problèmes existants. Alors que l'acéphalie (le refus de penser) en a créé tellement plus d'existants. D'où, soit les élites autoproclamées sont les plus stupides et incompétentes depuis le début des humains ? Soit elles oeuvrent à maintenir (facticement, artificiellement – vous comprenez ?) la majorité des problèmes en place !!! IL Y A, en tout cas, UNE TROP FORTE DOSE D'ANOMALIE dans le domaine de la pensée…

Traitée – concrètement – comme une activité persécutée, à déranger, retarder, obstruer oui saboter en grand. A empêcher de passer et d'atteindre le cœur nucléaire du fonctionnement social…

D'où un âge de prospérité collective et de paix des cœurs jamais encore vu…

Kali Yuga c'est l'extirpation douloureuse, des corps, de l'échec obligatoire pour tous. Sauf un petit nombre qui devient sur-approvisionné par une structure mécanique et ACEPHALE (n'avoir qu'une main invisible rend le capitalisme anti- intelligence, un sans tête, un acéphale visible). La vie si humble (par rapport aux mégalomanies compulsives actuelles) se prouverait d'une richesse COLOSSALE tant en temps de Fêtes collectives, rapidités de résolutions de tous conflits, bienfaits d'un revenu d'existence inconditionnel, usages maximisés des sciences et des techniques uniquement voués à "répondre aux besoins" de l'humanité et arrachés aux maniaques obsessionnels du jeu partout, de "jouer bébé à la consommation" et gaspiller lourd pour les emballages symboliques 20 FOIS PLUS que tout autre système…

En 2012, nous pouvons vivre une vie dite de pauvreté généralisée, avec revenu maximal (vers le haut) garanti et revenu d'existence (2 000 € par mois toute la vie) vers le plus bas – il faut travailler toujours moins – nous limiter aux vrais besoins – si nous voulons sauvegarder la vie, eh oui ! le chacun sa paie c'est la paix y répond bien (et en une seule décision) à toutes ces astreintes obligatoires…le comble du SERIEUX se situe bien dans ce genre de pensées !!! quelque chose qui serait l'âge de la prospérité sociale maximale…une vie collective si riche que le refus d'être trop riche (afin de mieux répartir les richesses !) va se faire reconnaître comme…

                            …le sommet de l'intelligence !!!

afin d'écahpper au maximum de ces laiénations imméritées, non – vous pouvez oser lire les blogs "Le capitalisme est structuré comme un alcoolisme", "c’est bien le capitalisme punitif qui restreint la vie de tous", "Que paient les trop riches ?","Néolibéralisme – plus aucun rapport entre théorie et pratiques ?(1) et (2)", " On ne peut rien faire sans la croissance : sauf la répartir !", La fin du capitalisme par les cycles ?", "Plus la fiscalité est inégale plus ils la renforcent", " Nous tenir rigueur…ou le moratoire sur l'enrichissement", Le trop riche et le trop pauvre juxtaposés = fin du capitalisme ?", "Pétrifiés : un passé fantasmé !!!", "La concentration des revenus porte préjudice à toute l'économie"… "Comment on ne sait plus penser – agences de notation", "2001- 2011 : décennie des pires décisions ? (1)" "La vie toujours plus chère c'est bien le privé", "Ils vendent "tout" votre argent - comment ?" , "Empêcher les riches de nuire aux pauvres", "La main invisible a tort !!! (1) et (2), "Un libéralisme sans libéralités",  "Diriger un pays comme une routine paresseuse ?", "Ne pas prélever les recettes : actes d'irresponsables politiques ?",  "A quoi "sert" tout cet argent ?",  ou même"L'auto- élucidation permanente de la société par elle-même".

        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!
Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif
 (à suivre)

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? etc),  onglet 2.
Résistances au changement      Impliquent changement de résistances
Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 800 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Publié dans gouvernance mondiale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article