LA PHRASE QUI REND L'ARGENT INEFFICACE

Publié le par imagiter.over-blog.com

7542388900_01c170cdbe.jpg

Dans "Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations", Adam Smith clarifiait; déjà vers 1750 que "l'argent, sans contredit, fait toujours partie du capital national, mais on a déjà fait voir qu'en général il n'en fait qu'une petite partie, et toujours la partie du capital qui profite le moins à la société ". Et dire que d'indignes escrocs, favorablement relayés par trop de médias, veulent nous faire gober que cet Adam Smith LA aurait créé, fondé, garantit, éternisé le capitalisme…


Nous nous y voyons un très ferme et élégant ennemi du capitalisme. C’est exactement pour cela que nous admirons ses écrits.


Déjà, ne condamne-t-il pas très durement l’argent « parasite » qui masque que la richesse des nations ce sont les talents, les savoirs, les biens « donnés » et les services « gratuits » de la nature, ainsi que le partage du travail (dont il a résumé les bienfaits par la métaphore de la « main invisible » qui ne peut, en aucun cas, concerner les marchés financiers : cf ci- dessus & autres raisonnements !). Face à cela, l’argent est le trouble fête, le moins utile à la société. Et pour cause…C’est lui qui flingue le meilleur de la nation ! C’est lui l’assassin !


Pas de phrase, radotée dans les universités aveugles, dans les médias détraqués ou entre financiers irréalistes – qui ne soit une condamnation plus radicale des circuits financiers, comme des Bourses de « l’argent des autres ». L'argent n'est pas la richesse d'une nation. Il en est, à peine, la mesure, mais une mesure qui met, par ses perpétuels mensonges et tripatouillages, la société en grand danger. Sinon, dans le tableau complet de la richesse d'un pays, l'argent forme la partie du capital qui profite le moins à la société. Parce qu'une poignée déshonorée des citoyens de ce pays fait main basse sur lui. Qu'il ne peut, ainsi, participer au réel partage des richesses. A la surection des talents. Etc…Et, de plus, afin de connaître la richesse exacte du pays, Adam Smith préconise de retirer du total tout l'argent en circulation, puisque ce serait compter double, la richesse et son instrument de mesure.  Clair ? Lumineux ? Ou vous faites semblant d’ëtre cons ? Impossible de trouver, chez Adam Smith, le moindre éloge de l’argent : que des réprobations…

 

De plus, puisque dans "le capital national" l'argent  ne fait qu'une très petite partie de celui- ci, il est plus que désastreux, politiquement (et donc socialement) de lui laisser PRENDRE TOUTE LA PLACE. C'est introduire l'ennemi public n° 1 dans le coffre fort public, c'est ouvrir les portes de la survie de l'Humanité à son pire destructeur. Ce n'est pas sérieux du tout. Vraiment grotesquement pas sérieux. Immanquablement, ça ne peut que se savoir. La soi-disant "irrationalité" des marchés ce sont tous ces leurres lancés afin d'empêcher la compréhension publique que rendre l'argent roi c'est livrer la société, pieds et poings liés, au pire des détraqués: l'argent fou. Celui qu'aucun raisonnement, aucune statistique, aucun chiffre, aucun fait, ni même aucune catastrophe ne peut raisonner…En, plus c'est un fou …furieux.

 

Plus rien ne peut être sérieux dans une société qui fait d'une très petite partie (qui ne trouva que méfiance chez Adam Smith) de la société son but global. Au détriment de tout le reste : c’est de la transparente insubordination face à la démocratie. L'écrasée majorité n'y participe plus du tout. Elle n'est qu'abandonnée par tous les organismes censément « missionnés » à s'occuper de tout le monde…et, de plus, le seul « rôle » qui lui reste dévolu n'est plus que de se faire plumer, sans rémissions (voir système de rotations, géométrisations de l'économie, augmentations visibles des inégalités). La folie argent ne peut fonctionner que si tout reste immobilisé, arrêté, pétrifié pour tous ses illégaux braquages…

 

Sans omettre (holisme) tout ce qui n'est pas fait pendant ce temps, dans tous les domaines vitaux ou en en vu de protéger la planète. Du vrai sabotage social qui ne peut guère durer. Qui se préoccupe, sous l’aile foireuse du fric, d’éviter la déréliction sociale, qui, à assez court terme, peut mettre fin à la société elle-même ? Plus le temps avance, plus il devient court de prouver que l’argent ne peut plus que tuer la société…

 

Voilà ce que c'est d'avoir laissé ce qui profite le moins à la société prendre toute la place de ce qui profite réellement à TOUTE la société: clair que cette folle dérive ne profitera  plus du tout à la société. Ça va, inéluctablement, la détruire…Le tueur sera l’imbécile argent…Qui, à ce moment, le suivra encore ?

 

(à suivre) 

 

  

Publié dans economie et politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lau 25/08/2010 22:28


Je vous souhaite la bienvenue dans la communauté "naturellement écologique"
Je vous invite y publier les articles dont les sujets sont en rapport avec la thématique de la communauté et à utiliser le forum.
A votre disposition pour tous renseignements ou suggestions.
Amicalement.