La pitié - chanson & images

Publié le par imagiter.over-blog.com

 

 

 

 

014

En l’honneur des courageux japonais, des ponts japons…respects et pensées.

Un de nos amis, musicien, nous sortit "mais pourquoi parler de la pitié, c'est nul, plus personne ne dit ce mot, personne ne comprend à quoi ça se rapporte". C'est un ami, nous ne restituons pas cela pour le plomber. Mais, sa phrase élucide en plein le motif de cette chanson. Ici hommage.

 

Si vous restreignez votre vocabulaire, vous vous punissez vous-même, vous vous privez d'autant d'émotions et de sentiments qui restent attachés à chaque mot, vous vous empêcher de vivre pleinement. Vous rapetissez votre monde, le fermez, le limitez et le restreignez.

 

La sans doute connotation religieuse ne doit pas nous confisquer ce mot. Nous voulions savoir comment cela coule dans la bouche, la pitié, comment ça coule dans tout le corps. Plus, toujours le bon principe de "l'angle d'attaque": nous avons immergé la pitié dans un environnement verbal inhabituel.

 

Vous pouvez nous croire "sur parole": chaque mot vaut le coup de l'essayer à donf. Essayer c'est l'adopter. Désolé, c'est opter qui est adopter…Que d'erreurs de langage trônent dans notre (anti)civilisation régressive, anti-évolutionniste et ne pigeant queue dalle à la modernité: précis c'est précieux. Aussi, pour nous, rien n'a encore été dit…Tout juste déblayées les possibilités de dire…

 

 

(à suivre)

 

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à but non lucratif freethewords.org ,  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " ou, encore,  onglet 3  "Légalité de l'égalité". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

Publié dans sociéte

Commenter cet article

clara65 13/03/2011 17:23


Bonsoir,
En voyant ces images, elles inspirent de la pitié oui évidemment, et on se demande comment ces pauvres gens, ces familles, vont pouvoir se reconstruire. On dit que tant qu'il y a de la vie, il y a
de l'espoir ; il me semble que pour moi, ce serait réellement insurmontable.