La société de Droit peut-elle exister lorsque LE PRE-JUGE NE SERT QU' A TOUT S'AD-JUGER ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

3241941286_42470b0d5c.jpg

 

La plus violente des insurrections a toujours été celle du conformisme. Ses insultes permanentes à la démocratie obtient que ses conduites délinquantes « légales » empêchent le fonctionnement REEL de celle- ci. Ainsi à quoi sert un Juge si  juge (à l’avance, sans procès et sans avocat de la défense) le pré-jugé ? Pré-jugé ce qui juge avant tout jugement possible. Les juges devraient se montrer fous de rage contre les pré-jugés qui NIENT leur existence et l’utilité de leur fonction !!! Que ce qui juge avant tout jugement possible ne serve QU’à TOUT s’ad- juger disqualifie encore plus tous les textes de Justice. L’intérieur de la tête d’un conformisme rassemble donc tous les gangstérismes possibles !!! Tout est foutu alors ?La justice immanente existe tellement que s’ad- Juger c’est « en direction » de ce qui juge . Et donc VA juger, inéluctablement, les prédateurs, les spoliateurs, les spéculateurs et les financiers de « l’argent des autres »…A PARTIR DU MOMENT où la DIRECTION DES IMPUTATIONS, des ACCUSATIONS et des REQUISITOIRES changent – le socle de votre légitimité fout le camp…Donc le camp des préjugés et des spoliateurs cachés (dedans le préjugé) est FOUTU…Pas long pour le savoir…

              Dans un autre ouvrage, nous avions résumé ce double mouvement en " le pré-jugé ne sert qu'à tout s'ad-juger." Remarchons là dessus. Emerge l'acte le plus antidémocratique qui soit, le plus inhumain, puisqu'il ne permet pas d'accéder à l'entrée d'une démocratie vraie où OBLIGATOIREMENT il existe, au moins, deux versions, attendu que "la démocratie c'est là où il y a un avocat de la défense" nous paraît la définition de base, la plus humble et incontournable possible. Les esprits monstrueux, que nous avons cerné, massivement, à Paris (commencer par un site avant que d'encercler les autres nids à monstres!) refusent "tout avocat de la défense", c'est pour cela qu'ils sont les ennemis de la démocratie en pratique. Si vous les trouvez surtout au centre-droit et centre-gauche, il va sans dire que la perversité a gangrené toute la géographie politique jusqu'à l' autoproclamée extrême gauche où vous voyez nombre de leurs dirigeants comme alliés objectifs "culturels" (lorsque, mille fois hélas, celle-ci n'apparaît plus que sous forme de "violences symboliques" et plus rien pour "l'émancipation des peuples"!!!). En effet, ces extrêmes gauches autoproclamées participant aux diffamations et désinformations sur les êtres utiles selon le schéma : moins vous déranger en vrai plus les médias vous diffusent (puisque ça n'a pas d'impact!) et plus vous tomber pile, êtes lucides et vraiment nécessaire à la collectivité, perspicace et pertinent etc et moins vous êtes diffusé (parce porteur de réels impacts!). Sinon comment expliquer la glaciation culturelle depuis, au moins, les années 1980 ? Comment expliquer, alors qu'il y a maximum d'intelligences sur Terre – ou qu'il devrait - il n'y aient que des "souris" et si peu de "montagnes" ? aucun résultats enthousiasmants que de minables tours de passe-passe ? sans cesse de nouveaux problèmes et si peu de solutions? Quasiment que des cercles vicieux, des effets pervers partout et pas de droiture, de sérieux, d'unité ou de collectivité ? Comme le pouvoir, depuis les années 1980, s'est concentré dans une frange (tout à fait illégitime ! voir, par exemple, Alain Accordo "Le petit bourgeois gentilhomme") des citoyens, il faut bien parvenir à la conclusion que c'est leur fonctionnement mental (basé sur l'anticulture!) qui pose problème!!! C'est leurs têtes qui ne va pas du tout. Normal elles sont contaminées de toutes les formes de perversions. Dont les principales activités c'est d'empêcher les activités des autres. C'est de piquer le pays de leurs venins virulents afin de le rendre apathique et inactif. Si cela ne correspondait pas aux faits que vous voyez partout autour de vous sans en détenir l'explication qui tienne la route et englobe toute la disparité des phénomènes dans une luminosité rassemblée – essayez de nous amener un autre éclaircissement…

La banalité quotidienne c'est que les meilleurs livres, musiques, expériences, débats et documents sont empêchés – évidemment, nous indifférent les diffamations qui ne disqualifient, ne ternissent que les diffamateurs, mais c'est que ces pratiques "coloniales" (ah non! inquisitoriales! mais non guère, ce sont les 2! Les 4!) occupent toute un place, une attention collective qui devrait se concentrer sur bien autre chose. Le pré-jugé qui juge à l'avance (sans avocat de la défense) la personne enganguée dans une catégorie impérative contre laquelle elle ne peut rien – appartient bien à la structure fascisante. Le fait de classifier les personnes restera inhumain jusqu'à la fin des temps. L'horreur a pu soulever quelques "petits bourgeois gentilshommes" devant "son crime est de naître juif et il n'y en a pas d'autres!" des nazis où l'être humain ne peut plus être rien du tout, surtout pas lui en vrai, quant l'Autre (alien , en anglais) vous vole carrément votre vie en mettant une étiquette indiscutable dessus Oui ces monstres de Paris sont comme cela. Et Le Monde, journal, se décrit bien bourré de bourreaux.

                        Donc le pré-jugé - qui se décrit précisément tel ce nihilisme qui ôte toute valeur à l'humain, cette cruauté qui fuit les débats puisqu'elle restera toujours injustifiable, ce déni de toute civilisation, ce décadent monologue dictatorial - n'est, en réalité, qu'une perversité devenue pandémique. La perversion comme la glaciation des cœurs et de la morale vraie, ce qui conduit aux comportements les plus inhumains qui soient – symptômes, l'importance exclusive réservée à la politesse apparente, l'infection faisant éruption par l'analyse malsaine et de complète mauvaise foi des seuls mots utilisés en "oubliant" les raisonnements, expériences, faites, analyses etc etc bref- le gangstérisme mental légalisé, l'ère de la terreur glaciale à laquelle bien peu résiste – nous vénérons ces êtres, ils conservent toute la noblesse et la divinité du genre humain ; comment les reconnaît-on ? par le "service rendu à la collectivité" qu'est "l'acharnement diffamatoire exagéré" qu'ils subissent. Face à des monstres, logique que la beauté soit bien là!!!

                        De plus, la répulsion, entièrement, nous soulève puisque le pré-jugé c'est JUSTE pour masquer l'acte subreptice de s'ad-juger. Tant de cruautés immontrables juste pour de la mesquinerie, de la bassesse, de la déchéance (s'ad-juger ). C'est bien pour cela qu'ils sont monstrueux, ils ont perdu tout sentiment positif (joie, enthousiasme, gratitude, émerveillement, empathie, partage etc etc) sont devenus incapables de toute générosité et compréhension. De l'Humanité ils ne gardent rien d'humain juste la folie frénétique d'une soi-disant "mondialisation" qui n'est, au mieux, qu'une instrumentalisation occidentale, au pire, de la barbarie inhumaine. Le mécanisme, si scientifiquement isolé, de "le pré-jugé ne sert qu'à tout s'ad-juger."a fonctionné à plein dans la facette "coloniale" de la monstruosité. Vous pillez, spolier, assassinez etc et EN PLUS vous accusez les autres (de n'être pas aussi bestialement barbares et arriérés que vous ?) : l'addition pue l'exagération hurlante, le dévoiement de toutes les valeurs. Vous vous exonérez trop facilement que vous seul avez massivement tort, vous seul avez un comportement illégitime et pire qu'inadmissible et que vous seul devez supporter le poids de votre déchéance. Une volée de bois vert ! L'occident doit réparer l'immense mal qu'il a créé en commençant par se soigner. Il faut ôter sa structure monstrueuse de la Terre. Le pays entier doit exiger que Paris se fasse soigner. Assez assez des médias antinationaux (puisque seulement parisiens!) si bourrés de bourreaux!

 

Parisiens si bourrés de bourreaux !!!

 

Donc les monstres parisiens excluent le reste du pays du droit à faire fonctionner celui-ci par des dénis incessamment étalés partout. En une ambiance sans cesse empoisonnée. Plus Paris entassent fiascos sur fiascos, commet erreurs sur erreurs qui divisent et implosent le pays, plus il faut les laisser continuer. Ainsi, avons- nous ouï que la crise financière est "la preuve que le capitalisme est le meilleur des systèmes possible"? Quoi! Ce système de perpétuelles catastrophes ? oui oui. D'ailleurs il n'y a nulle alternative à ce système ? Qui dit ça ? Bingo! Le directeur- adjoint d'Alternatives Economiques. Il y a donc des alternatives économiques puisqu'il n'y en a pas!!! Pour le moins, il faudrait assainir, en poursuivant pour publicité mensongère, puisque s'il n'y a aucune alternative(s) économique(s) c'est escroquerie tonitruante que d'en faire un journal. Remboursement de tous les numéros vendus ça vous va ? Faut pas changer une équipe qui perd! Si vous trouvez le moindre résidu de bon sens dans ces délires fiévreux, veuillez svp nous en faire dépôt. La faille de la perversité c'est qu'elle ne peut savoir lorsqu'elle commence son autoempoisonnement,. Normal! Lorsque vous avez perdu tout sens des valeurs, tout respect pour les autres, tout sens du dialogue et de l'écoute – est-ce pour cela que, pour le moment, la perversité se repère au maximum dans les médias prétendus "dominants" ? La faille c'est qu'ils ne supportent pas PHYSIQUEMENT le retour du refoulé, la moindre présence du réel, le résultat de leurs tortures permanentes. La concentration du mal est désormais telle chez eux que les mots leur "échappent". Oui vous avez bien lu les mots de plus en plus les "trahissent". Nous allons tout savoir sur eux et eux, enfermés dans leurs délires pervers (coupés de tout feedback donc de tout travail sur soi ou de travail par le réel dit , aussi, thérapie artistique – ils ont excluent les vrais artistes de leur ville illégale ils ont donc barré la "sortie"!!!) – toujours moins sur nous. Le but est de courber leurs griffes de méchancetés permanentes, qu'ils n'atteignent plus personne d'autre qu'eux-mêmes : le regard objectif reste étonné de sentir "à distance" le nid de haines et d'iniquités qui siège et sévit dans l'anticivilisée Paris. Qui, dans un autre lieu du pays, perdrait son temps avec les enfantillages et fumisteries de spolier l'autre d'accusations d'antisémitisme, d'antiarabisme, d'anti etc etc ou de DECRETER partout (hors tout raisonnement et preuve) de la trahison (supposée seulement – ce qui dénote, uniquement, le désir que l'autre trahisse, ah! que ce serait bien s'il changeait d'avis § de bord, comme ça nous rendrait service : seule info vérifiable ! hého y'a pas de trahison y'a que des délateurs toujours plus insupportables!!!) ? Qui perdrait sa dignité dans de telles puérilités déclamées avec le ridicule étalé d'un solennel hors sujet ? Qui volerait l'attention de millions de gens pour cette escroquerie intellectuelle (faire croire qu'une accusation virtuelle – sans avocat de la défense, en plus – peut empêcher d'aller lire un livre ou d'écouter un-e vrai-e penseur-se bien percutant-e ?). Personne! Nulle part! Juste à Paris. N'est-ce point symptôme d'une grave maladie si nous ne trouvons ces éruptions fiévreuses que là ? Oui chez les arriérés indécrottables parisiens : de toute leur hystérie ils veulent monopoliser la parole alors qu'ils n'ont rien à dire – d'où escalades d'escroqueries. A chaque seconde vous sentez bien que nous ne faisons plus partie du même pays. Ils nous avaient exclus, nous avons appris à vivre sans eux: maintenant, de toute notre santé, nous comprenons que nous devons reprendre toutes les choses en main !

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet freethewords.org,  entre autres, onglet 2 "Je ne parle plus à qui a raison" et  onglet 2 "Légalité de l'égalité"

 

 

 

( à suivre)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article