La société, institutionnellement, organisée pour voler les pauvres ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

3787595775_62659a1962.jpg

Ce n'est pas un slogan mais les résultats d'une enquête sérieuse sur la finance. Avec des témoignages, soit directs soit indirects, sur l'organisation sociale réelle (pas celle mentie dans la devanture)…vous pouvez vérifier par vous-mêmes !!!

 

"J'entendais qu'il y avait toute une industrie appelée financement de la consommation, qui, fondamentalement, n'existe que pour arnaquer les gens" (p . 45 -  - Michaël Lewis – Le casse du siècle, The big short, septembre 2010). Vous avez très bien entendu : toute l'organisation sociétale, à un haut niveau, c'est entièrement calculé pour berner, escroquer, tromper, pigeonner, duper, rouler, dévaliser…Dur à entendre ? "La malhonnêteté ne se trouve plus à la frange d'une économie par ailleurs saine, elle en est le trait principal. La spécificité essentielle de la fraude liée à l'immobilier de nos jours est qu'elle fait partie intégrante des institutions de la nation " (p. 86 - ibid). Une civilisation toute institutionnalisée comme des bandes d'escrocs avec l'horizon de spolier les pauvres ? "ils les [credit default swaps] revendaient à leur tour. Les acheteurs finaux étaient juste des pigeons (p. 55 - ibid). Où est la levée de fonds équitable en vue de financer l'économie là- dedans ? "Tout ceci c'est de l'irresponsabilité financière, la course à la plus grande escroquerie", jouer à la baisse c'est non risqué car tellement asymétrique : "le fait d'augmenter le taux d'endettement de la classe moyenne américaine est une pratique frauduleuse, destructrice et dommageable" (p. 145 - ibidem )." Ces classes moyennes qui ont tant travaillé contre l'intérêt général, qui ont tant aidé le capitalisme à devenir si inégalitaire – se voit arnaquées à leur tour !!! Preuve par l'absurde que les sommets se sont détraqués au point de voler tout le monde…

 

Qui a réellement besoin d'être mis sous tutelle juridique ?

 

"Les CDS sur les obligations hypothécaires subprimes constitueraient un marché de plusieurs milliers de milliards de dollars et engendreraient des centaines de milliards de dollars (p. 59 - ibidem)." Marchés colossalement organisés pour des gains frauduleux. "Un marché bien plus gros que le marché des bons du Trésor (p.85 - ibid)"…voyez les blogs " Economie – un  jeu à somme nulle ?" et "Avoir confiance dans les agences de notation ?" si vous voulez vérifier la totalité des mécanismes…La conclusion claque telle "c'est un pari à somme nulle. Qui est de l'autre côté ? Qui est le pigeon ? (p.128-  - Michaël Lewis – Le casse du siècle, The big short)."

 

Le socle moral qui permet, seul, l'autorité, la responsabilité, les prises de décisions pour les autres, etc, vient définitivement de changer de bord. Les dirigeants de la société deviennent les cibles des réprobations, des blâmes, des examens, des réprimandes, des imputations juridiques, des mises en accusations économiques, des procès en avalanches…"Ils nous mentent tout le temps (p. 198 - ibid)…oui oui tous ces faits "lui avait fait perdre tout espoir d'une intervention du gouvernement pour empêcher les sociétés riches de nuire aux pauvres " (p. 200 - Michaël Lewis – Le casse du siècle, The big short)"…Ce n'est pas rien - c'est gravissime…Rarement la barbarie par les sommets, la grande régression civilisationnelle par ces anti-élites en complètes impostures – n'a été aussi claire !!! Les dangers publics passent beaucoup trop dans les médias, les ennemis de la société semblent au pouvoir, le grand banditisme n'est absolument pas contré…

 

"Wall Street maintenait le prix des CDO soit pour repasser les pertes à des clients qui ne se doutaient de rien, soir pour grappiller quelques milliards de dollars sur un marché corrompu (p.211 – ibid)"…dissimuler le risque en le rendant toujours plus complexe est le but concret de tous les produits dérivés (institutionnaliser les fraudes à sens unique bottom-up !)…"Moins le marché est transparent, plus les titres sont compliqués, et plus ça peut rapporter d'argent aux salles des marchés des grandes banques de Wall Street (p.113 – ibid)".

 

A l'économie casino où l'argent des autres ne sert qu'à parier "contre ou pour le marché", viendrait, désastreusement s'ajouter l'image de l'économie braderie (tout le scandaleux été 2011 bruisse de cette déchéance !). Oui mais de la liquidation uniquement DES BIENS DES AUTRES !!! De tous les biens publics. Ainsi, comment les "actifs" (patrimoines) des banques et des entreprises se voient, frauduleusement, dévalorisés (afin de se les approprier hypocritement moins cher ?) ??? Vols avec effractions, claires préméditations, etc, en plus…d'avoir laisser se gangrener ces cerveaux qui sont parvenus à s'illusionner que tout et tout le monde leur appartient – appelle à des réactions énergiques : mettre fin à la société, institutionnellement, organisée pour voler les pauvres !!!

Facile, tout le Droit, mais absolument tout, est de notre côté !!!?

 

A ceci, nous allons ajouter les preuves que cette déshonorée est bien incompétente. En contrepoint, voir, entre autres, notre blog "les capitalistes ne connaissent rien aux affaires"…"Les plus riches parmi les riches et leurs représentants préfèrent que la plupart des gestionnaires soient médiocres, et que les meilleurs d'entre eux soient juste capables d'obtenir des rendements médiocres en affichant une volatilité en dessous de la moyenne (p. 71 - Michaël Lewis – Le casse du siècle, The big short)." Incroyable n'est- ce pas cette peur dévastatrice des financiers par rapport aux individus intelligents? "Si le lever de fonds peut être un concours de popularité, investir de façon intelligente est exactement le contraire (p. 72 - ibid)"…tout dans la frime rien du tout dans le sérieux quoi ! Pourquoi donc cette dissymétrie ? "A part prélever leur revenu élevé rien ne les préoccupe vraiment (p. 73 - ibid)"…La majorité des individus intelligents, qui ont vraiment approché la finance, se dressent contre elle : n'est- ce pas probant ? "Avec le recul leur ignorance parait incroyable – mais tout un système financier reposait sur leur ignorance, et que ce même système les payait pour leur inculture (p. 123 - ibid)." Certifié !!!

 

"Je crois que nous venons de faire face à quelque chose comme la fin du capitalisme démocratique (p. 205  - ibid)." Aveu de barbarie à visage inhumain ?

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

Publié dans méthodes de pensée

Commenter cet article

Jehanne Devautour 22/09/2011 17:50


Bonne fin d'après midi,

tes blogs m'inspirent en ce moment, mais surtout me ramènent à ce que je vis au jour le jour.
Je voudrais témoigner de cette incompétence des intermédiaires entre les "hauts de la finance" et les personnes comme moi, je ne suis pas pauvre, mais je vis avec une pension alimentaire (qui ne va
pas durer, elle va s'arrêter juste à l'âge de ma retraite) et une pension d'invalidité. Heureusement, j'ai une maison que je loue, cela agrémente mon quotidien qui serait difficile, sans ce loyer.
Mais, cette maison, je dois y faire des travaux, pour la mettre "aux normes énergétiques" (écologie ...) . Mais, l'état et les banques se désengagent de plus en plus des aides pour ces fameux
travaux. Crédits d'impôts, éco-prêts à taux zéro, et bien les un diminuent comme peau de chagrin et les autres, on vous en fait baver pour les montages de dossiers et vous décourager pour les
obtenir, et paff, là on vous propose des prêts mais avec des taux évidement bien au dessus de 0. Et comme je ne peux pas rembourser un crédit avec de fortes mensualités, je devrais m'engager sur
plus de 10 ans pour rembourser cet emprunt, donc quand je serai à la retraite. Et ma retraite sera la retraite minimale, car j'ai passé plus de temps à faire du bénévolat, à élever mes enfants qu'à
travailler. J'envisage donc autre chose, vendre ma maison. Mais là, on me dit qu'il faudra faire des travaux quand même, pour la vendre mieux (les acheteurs regardent les valeurs énergétiques des
maisons avant de les acheter), et placer le résultat de la vente. La banque me propose un placement de 1,80 à 1,90 % (moins que ce que rapporte un livret A !) , une autre me parle d'assurance vie
(mais l'argent est bloqué pendant les premières années) dont le taux est plus intéressant évidement.
Autre anecdote: un artisan à qui j'avais signé une commande, puis je m'étais rétractée dans les délais, a quand même encaissé mon chèque. Je ne l'ai su que lorsque j'ai consulté mon compte en
ligne. Mais, j'ai également vu que ma banque, sans me demander mon avis, et sans me prévenir de cette forte somme (plus de 2000 €) retirée alors que je ne fais jamais de telle dépense, elle m'a
pénalisée de 2 jours d'agios de découvert, et a ensuite puisé dans mon livret A pour remettre mon compte courant à flot. Tout ça, sans me prévenir, alors que mails, SMS de propositions de crédits
n'arrêtent pas d'envahir ma boite aux lettres.
Je change de banques, et tout à coup, alors que commence les transferts de cette banque à l'autre, on me téléphone (tiens, c'est bien la première fois !) pour me demander : vous changez de banque,
mais pouvez-vous nous dire pour quelle raison ? . Sont-ils incapables par eux mêmes de voir pourquoi je ne suis pas contente, satisfaite de leurs services ? non, ce n'est même pas ça qui les
inquiète, car on me demande: ce n'est pas à cause des relations avec les personnes de la banque ? Mais où est le bon sens ? Faut-il que le personnel d'une banque soit gentil et incompétent pour
couvrir les malhonnêtetés de leurs dirigeants ou sociétaires ? Et le personnel coure après son image et se sent responsable de l'image de sa banque, ce n'est pas de la manipulation, ça ?
Beurk, beurk !!!
On aurait envie de tout mettre sous le matelas, là, on ne perd ni ne gagne rien, mais au moins, ça fait gagner du temps, de la paperasserie (faut voir le nombre de feuilles de papier pour juste
avoir une carte de paiement ou même la détruire!) que l'on ne lit même pas tellement c'est écrit petit, de l'inquiétude due au manque de confiance, etc ... tout est fait pour arnaquer le client,
comme tu dis, Gun!
Buona sera !


imagiter.over-blog.com 22/09/2011 20:01



merci d'ajouter un autre témoigagges à ceux que j'ai trouvé dans le livre cité écrot par un ancien trader de l'intérieur ...entre " " je n'ai fait que citer les responsables qu'il a lui-même
cité...efon de renforcer la force de ce qui est dit...


capté ? merci de l'apport à bon port