La vraie actualité c’est la moitié manquante de la photo

Publié le par imagiter.over-blog.com


5486360984_6b3dfef7be.jpg

En Malaisie, il y a quelques années, les journaux étalaient une photo dérangeante, on l'on voyait une foule compacte se précipitant, hurlante, mains agressivement tendues, contre des policiers qui se tenaient en face d'elle. Cette photo dégageait une grande violence et cette foule, en pleine meute, n'inspirait aucune sympathie. Seulement, nous sommes parvenus à voir la photo entière. Là, changement radical d'optique: sur la droite de la photo, des hommes armés, à tirs tendus, étaient bel et bien en train de massacrer la foule. Sa réaction toute naturelle de panique, de fuite éperdue, mains tendues devant, redonnait toute sa noblesse à cette multitude que nous étions prêt(e)s à vouer aux gémonies avec la première photo.


M'est entré, ce jour-là, bien fiché dans le crâne, que L'ACTUALITE C'EST LA MOITIE DE LA PHOTO MANQUANTE.

 

Voilà, un cerveau, irrémédiablement perdu pour la propagande de la régression capitaliste. Et donc, pour qui la plupart des journaux ont atrocement déchu: ayant trahi l'obligation d'informer. Ayant choisi (à la sauvette) leur camp et donc ne pouvant plus s'appeler "médias" (au milieu de…qui remédie à…). La moitié manquante de la photo leur devient, soudain, très défavorable. Il faudra bien un jour, une justice concrète. Ils étaient du côté de ces (sous)hommes armés tirant dans la chair d'une foule désarmée. Et ils le restent toujours plus aujourd'hui. Point barre.

 

Et – de ce fait – l'exercice légal de l'actu devient l'exact contraire de ce qu'ils font (ou plus exactement ne font pas!). Leur déchéance se montre totale (pas un mot qui ne signât une putride dégringolade) lorsqu'ils osent remplacer le débat d'idées par une indigne pipolisation anti-actu. Ils doivent être "informés" que ces pratiques soulèvent de répulsion de plus en plus d'humains. Les circuits de réprobation et de dégoût changent, radicalement, de côté: nous vomissons cette décadence arrogante de tout notre corps. L'actu people est pire qu'une trahison: la perte immédiate de tout droit à informer.

 

L'irruption douloureuse de la moitié manquante de la photo aura été notre épiphanie. L'actualité c'est OBLIGATOIREMENT le hors cadre, ce qu'on ne nous montre pas, le planqué, le masqué, l'escamoté ou le dérobé. La moitié manquante de la photo devient plus importante que la partie que l'on daigne, et avec quelles réticences, nous exhiber. L'on récolte ce qu'on sème !!! Ca doit leur faire une sensation pénétrante, mais tous ces pérorant "traîtres à l'info" ne peuvent plus recevoir qu'aversion, exécration, désapprobation, et réprimande. Toute people manière de traiter les idées devient déclencheur de nausées. Nous n'en voulons plus jamais.

 

Dehors avec vos saletés !!!

 

Comme nous, voyez-vous toutes ces cruel-le-s ex-stars de l'anti-journalisme (qui avaient déjà, si légèrement, sacrifié nos vies) tout en bas de la pente, pataugeant dans leur boue collante, parmi la liesse collective de cris d'émancipations: " enfin débarrassés de ces matons! enfin débarrassés de ces matons ! ces matons qui nous servaient "leurs" actus comme "notre" punition, notre peine, pour tous les crimes "qu"eux seuls ont commis"..: enfin débarrassés de ces matons qui nous regardaient comme "leurs" prisonniers, coupables que de ne pas être tout aussi corrompu(e)s qu'eux! Nous sortons, enfin, de la prison des mensonges généralisés !!!" ?

 

Le crime clair et net c'est la pipolisation de la vie publique (donc sa privatisation: juste reprendre, à ce sujet, toutes "leurs" citations contre Mao Tsé Toung et sa "personnalisation" (synonyme de people non?) du pouvoir). Ah bon! Ce qui n'était pas bien pour lui, serait, soudain, magiquement, valable, pour eux ? Pas question: EMPECHER les débats d'idées par la pipolisation forme, dorénavant, un crime contre l'actualité. Est- ce bien clair ?

 

Le circuit des réprimandes et des condamnations change, très soudain, de bord…

 

Ce texte reste liminaire d'une radicale façon de traiter l'actu. Qui va émerger rapidement. Sa longueur ne dépend  que de ce but. Un seul exemple, exhiber Eva Joly, comme profil people représente une déchéance grave pour les idées écologiques. On ne voit pas en quoi leur justesse serait confortée par faire pleurer les chaumières ? Et la moitié manquante de la photo ? Clair! Que c'est qu'ils (ex Verts & co) n'ont rien à dire de "durable" sur l'écologie concrète puisque, tout évidemment, ils ne voudront jamais l'appliquer, tel, du moins, que les nécessités de la survie planétaire l'exigent: Ils sont juste là pour faire barrage aux vrais écologistes, pour qui zéro people. Et tout idées !!! T'es people tu trahis afin que ne persiste que "le circuit des noms": ainsi, recadré(e) tu ne peux qu'être ennemi des idées et de leur succès. Donc, la défaite préméditée du plus grand nombre "juste" pour que ton nom restât scandé, de toi ou nous, qui est complètement fou ?

 

Ainsi donc, le côté soutien exagéré aux noms, clarifie de quel camp est vraiment le "pipoleur". Vous pouvez vous affubler de n'importe quelle étiquette: l'imposture people l'emportera à tous les coups. Même dans leurs hautes eaux, les socialistes n'ont jamais dépassé les 30 000 militants. Pour les autres formations, les chiffres font aussi groupusculaires. Si, la pipolisation n'existait pas, ils (tous les politiques "minoritaires"!) ne récolteraient que de bien moindres effets. Nous devons revenir à des débats, en direct, dans les salles et places publiques. Nous devons enlever des mains des si peu fiables ex-journalistes tout "encadrement de ces débats". Avec eux la moitié manquante de la photo excède plus de la moitié de la photo. Ils nous volent l'actu, ce sont de limpides truands: nous ne les laisserons plus faire…

 

Leurs exécrables manipulations furent résumées dans une chanson qui nous prévenait, vaillamment, devant:

Tous ces rêves bien truqués

qu'on veut te faire jouer les yeux bandés…

 

et à laquelle le "à qui ça sert ?" n'a toujours pas obtenu de réponse. Nous l'exigeons immédiatement. "A qui ça sert ?" la moitié manquante de la photo ? Ne pas répondre "est" une réponse…

 

Aussi bien, vous repérez la même déchéance accélérée des ex-arrogants. La moitié manquante de la photo était dans le texte même. C'est pire que répugnant que de truquer des rêves. Mais cela touche à la hideuse perversion que d'exiger que l'on se bandât soi- même les yeux. Il faudrait être maso, ennemi de la raison, détraqué, avili ou insensé pour obtempérer à un tel scandale.

 

Les circuits d'indignations et de condamnations changent, très soudain, de bord…Comment avons- nous pu supporter de tels échecs ambulants ?

 

Toute pipolisation représente un échec cinglant de l'intelligence.

Et cela se sait de plus en plus. Cqfd ?

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

            tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme".Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? etc), onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 400 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

 

 

 

Publié dans economie et politique

Commenter cet article