Le bonheur, un jeu où tout le monde peut gagner

Publié le par imagiter.over-blog.com

Le bonheur, un jeu où tout le monde peut gagner

Le bonheur, le seul jeu encore existant, où tout le monde peut gagner…oauuuipppp, aucun privilège qui vous priverait du kaîros, aucun passe droit qui vous diminuerait l'espace libre, aucun pouvoir, aucune gloire qui nous devancerait par automatisme structurel. Le bonheur, un jeu où absolument tout le monde peut gagner

Nous allions nous gêner, nous en avons pris conscience y'a un bout de temps et nous nous sommes "expertisé(e)s" dans le vrai bonheur, comment on en cause, comment qu'on le cause et les résultats analysés par "qualités" …aujourd'hui, il semble que nous restions bien en avant et en avance…pas de quoi nous rendre malades…

 

En tant "qu'experts du réel" (tout reste lié et relié, connaître ces liens c'est devenir expert des diffusions et dévoilements….), nous nous dressons contre tous les leurres commerciaux, publicitaires et médiatiques du bonheur: ils quantifient tout donc ils n'y connaissent rien. "Prendre" que des produits paraît tellement restreint que ceci ne peut se prévaloir du gigantesque réel…Leurs recettes ne sont pas cette !!!

 

C'est quoi " gagner" au bonheur ? un jeu où tout le monde peut gagner que le bonheur: où se trouve le gain alors ?

"Rendre le charme donné par les dons, rendre l'âme à qui elle appartient, naître chaque jour altéré de neuf, continuer à accueillir les autres en soi-même et plonger dans des hospitalités de liesse et de réconfort"  ( Vincent Cespedes, dans « Magique étude du bonheur »)...en bref, la trouvaille des retrouvailles, les connaissances afin de faire connaissance, le savoir pour s'avoir soi-même soit "être" avant tout ? les liesses qui lient ? les ré-conforts d'autrui plus forts que les conforts glaciaux des objets ?

 

ce bonheur non matériel (donc hors de cette société vraiment trop sommaire et si infiniment grossière) c'est de trouver un sens à sa vie. Ou plusieurs, d'ailleurs… Essentielle pour l'humain, cette valeur suprême se formule ainsi. Oui oui: nos interprétations de la réalité déterminent DAVANTAGE notre intensité, qualité, densité de vie que les évènements en eux- mêmes…l'herméneutique ou Paul Ricoeur ne peuvent dire l'inverse. Ce n'est pas ce qui vous arrive mais comment vous le vivez, ce ne sont pas les faits bruts mais comment vous les interprétez dans votre description personnelle qui comptent…améliorez, modifiez et transcendez vos interprétations de la réalité et votre VÉCU s'agrandira en un coup de truelle…l'épicurisme sensuel vous emplira de sens…

 

…inutile de courir après les petits bonheurs, un par un…le Grand bonheur les contient tous. L'atteindre c'est se les offrir tous ces les petits bonheurs – mais "reliés" ("faisant sens" avec tous les sens!!!). La compréhension de cette phrase détermine si vous êtes "déjà" au pays du bonheur ou bien si vous n'en avez pas encore trouvé une seule frontière. L'hédonisme est une fumisterie puisqu'il ne peut produire, créer, provoquer ce qui demeure le combustible du bonheur; les sentiments, émotions et sensations dirigées…son image demeure la gloutonnerie brouillonne et inapte à rien connaître…

 

la pensée pouvant participer aux choix change bien le réel – ne serait-ce que par inaction, passivité, inertie. Savoir que la difficulté de mesurer cet "impact visible de la pensée sur le réel " n'annule pas l'existence de cet impact si présent à lui-même. On relativise juste les actuelles mesures. La pensée peut changer l'intention, la direction, l'attention, le choix de préoccupation, la modulation des émotions, l'ouverture aux sentiments, le champagne des vraies conversations, le truisme de l'altruisme, etc…etc…Ce qui forme un paquet de possibilités. A pratiquer immédiatement !!!

 

remplacer, choisir, simuler, exciter, canaliser, inciter, mêler, mélanger, transmuter, etc tant d'actes restent à notre disposition afin de rendre omniprésent le bonheur – comme de nous rendre toujours plus expert(e)s dans ces domaines…

 

Toute la médecine clinique dessine des distorsions cognitives, des croyances fausses, des leurres, les voies perverties du sens (les inversions et les troubles qui font prendre votre mal (qui "permet" leur bien!) pour "votre" bien (abandonner ce bénévolat exagéré leur ferait très mal !)). En passant par le bon usage des pensées négatives et positives: ne pas négliger d'analyser, scrupuleusement, les interprétations négatives – savoir que même si je l'ai expulsé de moi le mal persiste et se nourrit de tout –

 

D'où…vivre sans fioritures les contradictions, conflits intérieurs et difficultés à créer le réel qui nous convainquent et conviennent, c'est accepter TOUS nos désirs. Sans tricher. Je ressens comment mon histoire a modelé certains événements de ma vie (favorisant les bons vécus comme les pires), comment ceux- ci me servent ou me desservent…Ainsi, malgré chagrins, épreuves, obstacles, malveillances, etc…s'y introduire, glisser et faufiler, sans cesse, dans la plus grande joie intérieure possible.

 

Le "cerveau magicien" par l'usage bien guidé des "simulations qui provoquent l'irruption massive du réel qu'elles simulaient" – nous sert, excellemment, dans cette tâche…fiable et sans faille…vous pouvez annihiler le négatif en vous "simulant" dans le versant de bien être et des bonnes sensations… ce "simulé" activé devient, ainsi, réel – connaissant l'aboutissement vous pouvez, par expériences, trouver en vous les "circuits du bonheur"…un peu comme toutes les positions du vélo acrobatique ont été "trouvées" en "cherchant", expérimentant, essayant, ressentant ou éprouvant…etc

 

Le bonheur, un jeu où tout le monde peut gagner ? effectivement !!! c'est pourquoi il va survenir la démocratie du bonheur (le vrai bonheur pour la démocratie) où aucun pouvoir en place, aucune gloire terrorisante, aucune faction financière, aucun média qui serait dominant ni aucun professorat ne pourront PRENDRE LE PAS SUR QUICONQUE. Tout le monde part sur la même ligne de départ avec un "héritage" multi-ambigu – parfois trop d'avoirs matériels peuvent nuire à la survenue du bonheur, d'autres fois, celui- ci se concrétise mieux dans la simplicité et la pauvreté d'autres encore…etc. toutes les CERTITUDES plus discutées, remises en interrogations et revisitées depuis trop longtemps - tombent en poussière. Le bonheur, un jeu où tout le monde peut gagner: ça c'est la faille.

 

La faille d'où peuvent surgir les équivalents de l'imprimerie ou de l'informatique. Carrément ? carrément – en tout cas, au minimum, un survoltage mental et intellectuel rarement entraperçus ces dernières décennies. Le top du goût ou  le sommet des saveurs rarissimes du savoir…Le trésor de tous les trésors…pas besoins d'études, de diplômes, de pistons, etc "préalables"…les expériences trient qui "sait" les vivre et non. TOUTE la civilisation peut y participer (le disant ou non!): au royaume du pragmatisme admis ce sont bien les résultas qui comptent…l'impossibilité de manipuler les résultats en faveur de qui que ce soit rend le bonheur à la réelle honnêteté intellectuelle (qui fit et fut, rappelons le, socle de "l'autorité" à d'autres époques !) …

 

Le bonheur: le réel dernier vrai jeu ? Plus que probant !!! Pourquoi ne pas, si raisonnablement, parier de, systématiquement, sélectionner et nourrir tout ce qui augmente (sans effets secondaires genres satiétés, quantités, insipidités, manques d'appétence, anomies, aboulies, pertes du sens de la valeur qu'on s'accorde, dépressions de l'estime de soi, etc) les ondes positives ou les pensées idoines ? ces pensées positives risquent de voir de significatives arrivées de bonnes émotions et sensations, non ?

 

 …les événements n'ont pas leur signification recelées, contenues dans eux-mêmes. Une mentalité précède tout comportement. Toute attitude se devine par les pensées, émotions ou sentiments qui l'inspirent (et nous avons vu que nous pouvons modifier tout cela du seul fait de savoir comment le processus se déroule, "simuler"-faire accoucher le réel…

…de la sorte, l'événement (juxtapositions et réactions des diverses attitudes inter-reliées) dépend PLUS de la (des) mentalité(s) que de facteurs physiques…injecter de la créativité dans le plus infime détail quotidien c'est "s'assurer" du bon bonheur…ces observations, expériences, ressentis, vécus, ôtent toute possibilité d'inauthenticité. Soit tu le vis avec les résultats. Soit 0 résultat tu vis rien. Le bonheur, un jeu où tout le monde peut gagner ? Sûr et certain: d'ailleurs, c'est déjà fait…Les clairs gains "échappent" même aux médias (obsolètes, désuets, hors réel ?). Au point que les leurres commerciaux, publicitaires et médiatiques du bonheur, semblent conduire dans des impasses ou empêcher carrément la présence du bonheur. Ce n'est pas là, du tout, que le bonheur se crée ! Où alors ?

 

Tout le monde peut gagner le bonheur? Le plus vaste terrain d'interactions qui va s'ouvrir depuis le début des temps ?

 

Semblerait !!!

 

Gloire alors aux pionniers, à qui est en avant et en avance. Ouvrir les routes vierges demeure un bonheur (un bon choc et un heureux heur- bref un bon Heur !!!) mental, émotionnel et affectif de toute première qualité. Pourquoi s'en priver ? Suffit d'un petit heur pour "déclencher" tout le bon-heur possible !!!

 

C'est ce que vous faites (en partie, en projet, en totalité…etc) déjà ou que, pour des pré-jugés (ce procédé le moins digne de foi, où rien, bien évidemment,  n'est vérifié, collationné, réfléchi, analysé et synthétisé bref "jugé" et apprécié !), vous vous en PRIVIEZ …Soit est tenté le bonheur soit il est nettement refusé: les 2 pôles extrêmes de sa concrétisation demeurent omniprésents…

 

.................................Le bonheur (le vrai!) reste, en permanence, accessible à tous. Même à vous !!!

 

( à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet freethewords.org,   onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou, encore,  onglet 3  "Légalité de l'égalité".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article