Le coût du capital bien trop élevé ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

 

5138432181_a8a2e94ee7.jpg

Faut déduire des salaires "les charges SOCIALES" bien trop lourdes que supportent les salariés. Vrai ou faux ? Le capital coûte infiniment trop cher, faut réduire son coût. Et très rapidement…

 

Le front pour la libération des activités toutes ( FLAT)  n°********* (faut y être inscrit-e pour savoir les codes pleins phares !) vient d'inscrire cette vision si réaliste, pragmatique, utilitariste, pratique, commode, efficace, fonctionnelle, sensée, raisonnable, rationnelle en diable – et respectant toutes les règles de la comptabilité dans son programme "noël sera tous les jours"…c'est que, devant le laxisme dégoulinant envers les déRègles (dérégulation=plus rien de réglo !) des trop riches – les esprits libres et indépendants ont décidé d'œuvrer pour une "RIGUEUR BUDGETAIRE sans précédent…la première loi en est "d'empêcher que les riches nuisent aux pauvres" et d'annuler les deux fraudes flagrantes de l'illégal putsch bancaire…

 

1 -"une société, institutionnellement, organisée pour voler les pauvres" - blog du 23 septembre 2011,

2 -  "Tout l'argent gratuit pour les seuls capitalistes" - blog du 25 septembre 2011,

*****************************************

ce qui aboutit à l'ignominie majeure 1)

Les bénéficiaires des déficits ? - blog du 25 janvier 2012, oui ces trop riches S'ENRICHISSENT en créant les déficits ET en faisant semblant de s'en inquiéter (donc en raflant une part exagérée pour les "combler"), ce qui…augmente encore plus les déficits. CQFD ?

Les conséquences désastreuses sont listées dans :

 

Le scandale injustifiable du chômage (13 septembre  2012)

Contre la rigueur (2 septembre 2012)

Finances sous tutelle (7 septembre 2012)

Escroqueries aux classes moyennes ? (10 septembre  2012)

Le gigantesque basculement (9 août 2012)

Nouvelles manières politiques ? (31 juillet 2012)

Abolir toute pauvreté – non cela ne coûte pas cher du tout (31 août 2012)

Formes des esprits qui nous en sortiront ?(16 août 2012)

 

Avec, entre autres dans le flot d'informations, des enquêtes fouillées telles :

"Les crises sont causées par les excès d'inégalités" 

"La concentration des revenus porte préjudice à toute l'économie"

""Plus la fiscalité est inégale plus ils la renforcent",

"Croissance appauvrissante"  - blog du 29 janvier 2012

"Si aides aux banques remplacées par aides directes à la pauvreté ?"

 Ou bien "La règle d’or budgétaire appliquée au privé ?"***

…qui actent les délires tels "Plus tu prends aux autres plus tu les enrichis !!!"

Donc les trop riches créent des richesses juste en en prenant beaucoup ?

…la déraison centrale se dégonfle devant - "Que paient les trop riches ?" - blog du 12 novembre 2011

 

**** dans la rubrique "Les médias avouent tout" !!! Oui, depuis "une rigueur budgétaire sans précédent" alors que nous nageons dans le laxisme financier le plus intégral. Et que pour la rigueur, la seule probante c'est celle de Plus un seul pauvre. Cela coûte une fois rien et permet de vérifier le tamisage efficace – beaucoup de pris aux trop riches, non sur leurs salaires mais sur patrimoines et autres spéculations boursières, un tout peu sur la publicité non "licitée" dans les boites aux lettres, un brin ici, l'autre là, etc. – oui ceci c'est de la maestria budgétaire véridique. En ère capitaliste aucune RIGUEUR budgétaire n'est réellement possible…capitalisme c'est cumul d'incompétentes lunatiques et de gaspillages, mon p'tit gars…

*********************************************

 

ignominie majeure suivie de très près par :

"Taxes financières ; l'aveu ahurissant" où 50 milliards de recettes pour l'Europe à 0,10 % ou 0,010 % ne peuvent concerner que des sommes de 55 000 milliards d'euros ou de 550. 000 milliards d'euros de mouvements d'argent (donc "l'écrasante" dette françaises de…1700 milliards pour ces sommes colossales ?)…etc..

 

DONC –

"Tellement facile d'établir un revenu d'existence - blog du 2 mars 2012

"Le coût infime pour sortir 3,5 milliards d'humains de la misère ",

"S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs",

"Faim ininterrompue - les graves délits du FMI ?",

"Quel est le taux de population mondiale qui a une protection sociale ?",

 

Le dossier d'accusation extrêmement fourni  contre "Le coût du capital bien trop élevé ?" joint des documents essentiels tels ces blogs de fond qui ferment la parenthèse qu'aura été la bestiale Bourse. En 8 textes construits tels des livres courts - "Activités des financiers" qui vont du 29 mars 2011 au 27 mai 2011 de "un par un tombent leurs alibis" à "de plus en plus difficile de battre le marché ?"…eh non de non ! de plus en plus facile, au contraire, en UN mot bientôt ?

 

Le débat central qui dévoile bien le chômage comme un délit grave des dirigeants est bien "Le coût du capital bien trop élevé ?" et surtout pas la déchéance morale du "coût du travail" (ah oui lequel ? pour qui ce coût? et la suite des questions qu'ils refusent même, si sournoisement, d'envisager !!!)

 

Non RIEN DE SERIEUX là- dedans (le coût du travail, s'il y en a, resterait "infime" par rapport à l'écrasant fardeau social que représente le capital) – sinon nous ne serions pas en crise PERPETUELLE depuis…1975 – tiens donc cette crise "perpétuelle" semble bien avoir enrichi ces "trop" riches au-delà du raisonnable !!! Absolument RIEN DE SERIEUX à risquer le mensonger "coût du travail" – qui l'entreprend se disqualifie à vie…antisocial trop limpide !!!

 

Le coût du capital excessivement trop élevé ?

 

Clair comme 2 et 2 font "une société, institutionnellement, organisée pour voler les pauvres" - blogdu 23 septembre 2011…

Lorsque vous voyez sur les bulletins de paie ce trop frauduleux "charges  patronales" symétrisées avec (- pour le salarié le montant imposable du mois supérieur à ce qu'il touche réellement (le salarié, visiblement, paie tout, au moins, 2 fois !) et cotisations sociales (donc seul le salarié mérite toutes les médailles du social ?). Est-ce à dire, dans cette malhonnêteté organisée, que les menteuses charges patronales n'incluent pas les cotisations SOCIALES – la logique franchit direct le pas…

 

…donc les salariés cumulent les charges sociales et les décharges patronales (si les patrons se voient "allégés" de partout qui paient la facture puisque pas eux ?) ? oui oui on le dirait vraiment – vu que n'importe quel avocat d'affaires, contraint de dire le vrai, ferait rembourser, dare-dare, et avec effet rétroactif (illégalité d'un Smic non accroché à la croissance) plus de 35 ans de non reversement des plus values aux salariés SPOLIES. En très grand. Oui, ma pov' dame, ça ne peut venir que de très haut, ils sont au courant, et ils couvrent, frauduleusement (selon les lois de la République) ces falsifications de privilégiés illégaux !!!

 

Le trop frauduleux "charges  patronales" se retrouve partout dans le privé, les collectivités locales ou les bulletins de salaires de l'Etat…facile donc à vérifier que nous sommes bien dans…

 

           une société, institutionnellement, organisée pour voler les pauvres

 

….toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

            tous ces blogs sont bien reliés à une pensée globale ***

 

trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, Le Roman de L'Economie, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 500 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans economie et politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lejournaldepersonne 04/12/2012 19:01


merci pour ce renversement magistral de situation - si c'est vrai dans un sens cela doit l'être tout autant dans l'autre...sinon, il y avait un mensonge FONDATEUR...et donc...réalisme absolu de
votre solution !!! dans les 2 cas chapeau

imagiter.over-blog.com 05/12/2012 17:06



oui suffit - scientifiquement le réel est isotrope dinc qu " ICI = là - de dire la même chose "là" que nous est "martelé" ici - dans l'indécidable, les 2 sont vrais - dasn ce cas c le coeur qui
"sait" le mieux...



rafaela pernas becerra 04/12/2012 13:38


Sòlo existen dos soluciones:1- banqueros y polìticos a la càrcel por ladrones.


                                         2- creaciòn de empleos.


 


 

imagiter.over-blog.com 04/12/2012 18:57



you going to see it during the time...muchas gracias por la palabtas entonces :-)))