Le livre noir de la RGPP

Publié le par imagiter.over-blog.com

2785070642_0629cfe8ce.jpg

soit la Révision Générale des Politiques Publiques que quasiment tous les médias, oui même des extrêmes gauches, ont applaudies comme "moderne, concurrentielle, bonne pour la place de la France dans le monde" et que les français idolâtres de ces télés qui leur ont fait croire que les agents des services publics sont des parasites -  vont bientôt, amèrement, regretter d'avoir gobé ces mensonges…

La caisse des dépôts et consignations, dans une étude sur la productivité et la rentabilité comparée dans le monde, a révélé que les rendements des services publics sont, partout (oui même aux U.S.A.) supérieurs (sauf quelques rares cas de recherche et développement) à ceux du privé…oui un agent de service ça travaille mieux et à moins cher qu'un homologue du privé - du simple fait que les dirigeants du privé volent beaucoup trop les plus values de productivités collectives avec leurs salaires si irrationnels…

La règle de base de la RGPP, encore plus stupide que la stupidité (il suffisait de feuilleter la jurisprudence du Droit administratif, ce qui n'est pas bien fait dans les services publics, pour piger que les services publics ont des COMPETENCES irremplaçables, ne serait- ce que pour répartir équitablement toutes les richesses nationales), oui la règle de base de la RGPP c'est que le public doit prendre exemple (aveuglément, pire qu'à l'armée) sur le privé…vu que, depuis 2007, TOUTES les crises (qui coûtent si cher à la société entière) viennent du privé – c'était bien le plus mauvais choix possible…et au pire moment…toute "élite" normale aurait retiré vite fait (au plus tard en 2009)  la RGPP de la circulation !!! non, non leur obstination stupide signe leur incompétence radicale…en clair, ils sont incapables de diriger quelque pays que ce soit…vous dites encore RGPP nous comprenons "absolument incompétent-e" dans ses fonctions ou prétentions !!! Clair ?

Il faut, en effet, être devenu aussi fantomatique que les lectrices/ teurs du Figaro pour croire que le service public ça coûte à la société…pas du tout :  ça rapporte, oui le service public!!! non, non ça ne coûte pas !!! Par contre, Bourse, banques, paradis fiscaux, stars cela coûte énormément trop et ne rapporte plus rien…un seul exemple : les collectivités locales représentent 70 %  de la commande de tous les travaux publics et donc fournissent du travail à tous leurs départements. Ce qui, avec les PME – PMI, qui créaient, encore en 2010, 65 % de tout l'emploi du privé – constitue la vraie économie, l'anti spéculative, celle de l'honnêteté et de la pérennité, celle qui fait vivre la majorité de vos voisines et voisins…

Et que les médias détraqués négligent, oublient et délaissent tant (tout à leur extrême déshonneur) pour hisser au sommet les délinquants spoliateurs sans futur des banques et de la Bourse…ils vont bientôt comprendre à quel point ils trahissent leur pays…le document de Force Ouvrière "Le livre noir de la RGPP"*** fournit les preuves que "parmi les personnes qualifiées qui ont élaboré la RGPP, il y a des représentants de multinationales. On détruit le service au plus grand nombre pour les intérêts de la minorité. Et on détourne certaines de ses missions publiques pour les offrir à ces intérêts privés. Il y a là immense arnaque collective.", précise F.O. – en omettant de signaler que TOUTES les études préalables à la RGPP ont été confiées à des officines privées…à des prix exorbitants…alors que des services extrêmement compétents existaient dans le service public…et auraient fait ces études (avec combien plus d'objectivité et d'indépendance) pour rien, vu que leur salaire inclut déjà ce genre d'études…Alors RGPP = grand gaspillage et augmentation frivole de la dette ?

**** téléchargeable sur force-ouvrière.fr

Encore, "dans la fonction publique d'état, une suppression des 2/3 des effectifs publics sur cette période de 2007 à 2013 soit moins 400 000 emplois en tout " (encore F.O.) vont signer le début de la fin du gigantesque braquage du pays entier…comme la Grande Bretagne l'a prouvé avec la catastrophe Thatcher la suppression des services publics appauvrit tout le monde, en fait…le privé qui détrousse le bien public augmente trop les prestations et oublie la qualité en route –(lui- même se spolie puisque les infrastructures du public s'avèrent irremplaçables et seule une régie publique pouvait parvenir à la réalisation d'installations de si grande qualité) …donc supprimer le public va coûter une fortune, sur le moyen terme, au pays…

Autrement – contrairement au très protectionniste Etats Unis où 2 % des noyaux durs entreprises appartiennent à des étrangers, la France est dangereusement ouverte puisque plus de 40 % des cœurs d'entreprises privées appartiennent à l'étranger…la RGPP est comme une immense braderie pour vendre les biens publics à ces mêmes multinationales…il y a beaucoup de trahisons, en fait, dans l'air…en tout cas, la RGPP est pleinement anti-constitutionnelle puisque sans consultation publique préalable, sans votes des assemblées ni sans contrôles a posteriori…

Donc – la France, sournoisement et frauduleusement, va peut- être se trouver dans la même position que la Grèce…Qui a lu "Le casse du siècle – The big short " de Michaël Lewis, septembre 2010, "sait" à quel point les agences de notation sont peu inscrites dans l'économie réelle. Et à quel point elles ont été grugées en 2006 et ont étalé leur incroyables incompétences en 2007 donnant du triple A aux…subprimes…autant dire que leur triple A est dévalorisé à vie…donc la Grèce mal notée et la France bien notée dans le même panier ? La Grèce ce sont les procédés prouvés dans "La stratégie du choc" de Naomi Klein de "l'école de Chicago"…que, d'habitude, le FMI réservait aux pays du Tiers Monde par – le but restant de lui voler tous ses biens publics et que des organismes privés, dans la plus extrême illégalité, lui achètent des morceaux touristique et artistiques du pays au rabais

En France, le cheval de Troie de La RGPP , cette haute –trahison au sommet – va introduire le doigt vénéneux des multinationales dans le domaine de la souveraineté nationale…Déjà "avoir eu l'idée de la RGPP" c'était avouer que le but c'est bien de vendre le pays au privé…le fait que les prétendues élites (notamment la plus qu'arriérée prétendue "gauche culturelle" qui n'a aucune culture et ne peut être de gauche) n'ai RIEN COMPRIS à la manœuvre laisse deviner leurs esprits immatures, leur manque complet de sérieux et leur "non durabilité" évidente…alors que les fairs éclataient d'évidences : En 2011, la part des dividendes est devenue extravagante, hors de mesures, hors limites, au- delà de toute raison puisque c'est le tiers (1/3) de la masse salariale. Un gouffre d'anti- productivité et d'inertie. Assassiner ainsi les forces vives d'un pays pour des revenus complètement injustifiables (essayez un seul débat pour voir !!!) – ce n'est certainement pas financer l'économie d'un pays. Donc son futur. Congeler un futur collectif qui meurt dans des fortunes largement inutilisées !!!  La part des dividendes qui prend le tiers (1/3) de la masse salariale : si ce n'est trace d'une privatisation insidieuse c'est quoi donc ?

Une session de rattrapage ?

Dire carrément non à la RGPP et scander, avec vacarme, pourquoi. Contraindre au reversement des trop perçus de toutes les études bidons du privé sur la prétendue "nécessité de la RGPP" et rendre toute la gratitude méritée (mais pas plus) aux agents des services publics…

Dernier avis avant la faillite concrète du pays !!!

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuitsfreethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité", onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

ANNEXES ou BONUS ?

Afin de vérifier plus avant ce blog, songez aux blogs « avoir confiance dans les agences de notation »,"une société, institutionnellement, organisée pour voler les pauvres" du 23 septembre 2011 et "Tout l'argent gratuit pour les seuls capitalistes" du 25 septembre 2011…ajouter y la lecture de " Vers un monde où tout le monde est perdant ?", « économie ou braderie ? »,"L'inefficacité comme politique", "Faire semblant de contester ?", "Justes gogos et forcer les autres à l'être"

Plus l'intégralité de :

"Est- ce un privé qui va mettre fin à la trop grande place du privé ?"

"Les banques doivent faire leur travail"

********************************************************************************

Est- ce un privé qui va mettre fin à la trop grande place du privé ? - 16 septembre 2011

Saisi dans une revue d'entreprises " |sous- traité au privé] alors que le privé coûte bien plus cher et choisit ses clients". Plus grand aveu est-il possible ? La gouvernance européenne a, ainsi (plutôt illégalement), "obligé" à tant de privatisations pour le seul motif UNILATERAL d'une "concurrence non faussée" alors que tout semble faux et faussé dans ce privé là. A peine installé aux commandes d'entreprises hyper juteuses du public voici qu'ils se foutent à exclure du client (régression barbare par rapport aux pré-années 1980 ?) et à fortement augmenter les prix (signes d'une situation monopolistique (style Véolia) qui semble, démentiellement, admise pour le privé et pas pour le public hors profits !!!)

Ce n'est personne d'autre qu'une publication professionnelle d'entreprises qui calcule que le privé est "moins rentable" pour la société entière. Trop de surcoûts et d'exclusions. Sauf pour les dirigeants de ces entreprises et leurs prélèvements indignes (salaires+primes+revenus financiers abusifs ) qu'ils osent, en plus, comptabiliser tous ces abus comme "coûts"…La vérité sort de la bouche de telles publications. LE PRIVE (à coût global) EST MOINS RENTABLE QUE LE SERVICE PUBLIC…du fait que celui- ci évite les exponentiels surcoûts dus à l'infantilisme immature de "vouloir faire du profit" (et que la société devrait se protéger devant de telles déficiences mentales graves !!!)…

Les dégâts collatéraux ce sont les perversions mises sur le "bon' fonctionnement public (puisque hors "profits" destructeurs) et toutes les RGPP délinquantes que les gouvernements irresponsables osent initier ou bien le fait que de nombreuses décisions, tiraillées par ces cerveaux détraqués, "vont coûter beaucoup plus cher qu'elles ne vont rapporter". Ainsi, de 2007 à 2011, systématiquement tous les rapports successifs de l'Inspection des finances et des affaires sociales ont souligné que les décisions publiques (voulant imiter la soi-disant efficacité du privé qui s'exhibe à coups de krachs terrifiants) se sont montrées très contre- productives. Pas très "règle d'or" que d'ajouter des surcoûts aussi crétins aux dépenses "publiques" !!! Et de gaspiller, en plus, les talents "gratuits" du public !!! Double faute en fait : la droite est bien devenue la déchaînée hallucinée des déficits, des gaspillages, des dettes et de l'incompétence financière !!!

C'est bien un privé qui aura mis fin, enfin, au capitalisme. Capitalism, you are under arrest !!!

Les banques doivent faire leur travail - 25 septembre 2011

Actuellement, nous assistons à la pire que déconfiture de tous les conformistes. Eh ahuri ! c'est justement parce que les banques ne font pas leur travail qu'il y a crise. Pourtant, diriez- vous, les médias ne sont pleins que de ces conformismes hébétés ?

Vous croyez ? Jusqu'à ce que la catastrophe atteigne une telle ampleur qu'ils seront CONTRAINTS de faire appel aux "experts du réel" comme nous. Les seuls solides, les seuls dont la pensée à toujours tenu la route. Et qui ont des solutions déjà toutes dégainées

Les banques doivent faire leur travail  ? Déjà l'ahuri qui doit une telle imbécillité nbe sait pas que "ce nouveau régime : Argent gratuit pour les capitalistes, marché concurrentiel pour les autres – plus la réécriture plus ou moins instantanée de l'histoire financière a contrarié tout le monde, en fait (p. 318 - Michaël Lewis – Le casse du siècle, The big short, septembre 2010) ".

Encore moins que…"C'était une autre conséquence de la transformation des partenariats de Wall Street en sociétés cotées en Bourse : les banques devenaient des objets de spéculation" (p. 318 – ibid)"…oui ou non ne sommes-nous pas en plein dedans (Voir, si vous voulez en être sûrs, notre blog "Economie ou braderie ?") ?      Donc empêcher les banques de se coter en Bourse c'est bien leur permettre de " faire leur travail"…Et les imposteurs de la parole collective pourront encore oser "nul n'a rien vu venir"…nul ne les écoutera plus…car…Désormais, ce n'est plus la pertinence sociale et économique d'une banque qui fait sa valeur mais…"le nombre de paris parallèles qui sont faits sur elle" (p. 319 – ibid)". Laisser des cerveaux aussi détraqués jouer, impudemment, avec tout - en prétendant qu'ils dirigeraient le monde – ce n'est plus supportable. "L'argent- dette" a très bien établi que "les dépôts sont, en fait, des prêts que les particuliers font aux banques" que celles- ci doivent, radicalement, changer d'attitudes à leurs égards…Il y a encore 300 ans, n'est- ce pas,  les dépôts étaient REMUNERES. Mais comme on n'arrête pas la régression : les mauvaises idées capitalistes ont chassé tout bon sens. Il revient en force…De ces arguments, il en ressort, clairement, que les banques appartiennent plus aux déposants qu'à quiconque. Et surtout pas aux joueurs déglingués*** de la Bourse, dont la liste des délits nécessiterait déjà 10 planètes !!!

Les banques doivent CHANGER de A à Z. et nous en protéger le noyau dur. Comment ? Noam Chomsky a éclairci que les dirigeants sont encore plus aliénés que les autres classes sociales. Enfermés dans leurs actes compulsoires, dans leurs maniaqueries irréalistes…etc…et que ce ne sont plus ni la logique ni les faits qui dominent…mais juste les clichés sociaux, les images bidons de faux rôles sociaux, les leurres aux devantures sociales…Bref LES APPARENCES…eh oui les drogues dures conformistes, du spectacle trompeur, sont telles que nous pourrions mourir que de ce qui n'existe pas, des apparences…n'est- ce pas la terreur des crises financières actuelles ? L'inexistant tue le réel ? Nous pas - puisque nous restons, à la dure "des "experts du réel"…la finance bidon (et sur le fond archi ridicule !) ne nous fait pas peur…et ses dirigeants plus que déshonorés encore moins !!!

(à suivre)

 

Publié dans sociéte

Commenter cet article

CLOVIS SIMARD 05/11/2011 12:24


Blog(fermaton.over-blog.com).No.21-THÉORÈME DES INDIGNÉS.--LA CROISSANCE POUR NOUS TOUS ?