Le paradoxe du crétois reste-t-il capable de mentir ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

019

Un système '"mondialisé" où les étasuniens continuent de vivre à crédit sur le dos des autres oui oui " sur le dos des autres" signe bien que c'est du parasitisme qui flirte avec de la délinquance. Que ce n'est pas du tout honorable d'être les pique-assiette du monde, ses mendiants…

 

Cette radicale nouveauté de la "science" (sic) économique où le riche est défini, juridiquement, scientifiquement, comptablement "comme qui vit sur le dos des autres" – ne voilà pas que l'inconscient sciant du journalisme de droite "voit", perçoit, ressent la présence de cette disruption, de ces injustices béates d'inégalitarismes, de ce vol légal attribué aux riches, pires pillards, pires délinquants du système, alors – comme les preuves que tout fonctionne "bien"…

 

Pendant ce temps, leur président "use de la planche à billets" pour les investissements publics. Si les gouvernements "usent de la planche à billets" par quelle magie peuvent-ils autant endettés envers les systèmes financiers ?

 

Evidemment, les détournements, par le privé, de 15 % des avoirs publics en 30 ans n'y seraient pour rien ? Récupérés – ils couvrent largement tous les déficits clamés partout comme un triomphe des politiques et des médias ….

 

 

( à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet freethewords.org,   onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou, encore,  onglet 3  "Légalité de l'égalité".

Publié dans economie et politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article