Le plus que réel de l'écrit ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

2544900837_bb2f568eb7.jpg

Si l'IRM photographie les aires cérébrales activées lors de la pensée – ces photographies ne sont pas du tout la pensée. Si l'on se contente de se mirer dans les photos et les images toutes les pensées vont disparaître. Faute d'y avoir pensé.

 

Si l'IRM photographie les aires cérébrales activées lors de la pensée – cela ne fait absolument pas fonctionner les idées. Cela se passe tout à fait ailleurs. Il faut sortir de tout enclos de clichés si l'on veut vivre pleinement quoi que ce soit. Afin de ne pas rester aussi plat-e qu'une image. Si l'on s'entête à prendre l'image pour la vie – il ne restera plus que des clics sans aucuns déclics, des vidéos vidées d'idées comme d'idéaux. Des vidéos sans idéaux ce ne sont plus que des v qui peinent tant à s'envoler…

 

L'image ne devient-elle pas dans ces indigestions, un peu, comme un glissement permanent. Aucun contenu n'y est jamais donné sinon la promesse jamais tenue du renouvellement infini de la promesse jamais tenue. Qui ne laissent, à leur place, que tous les faux contenus. Prenons (en illustration ) la matrice mentale des publicités : elle sont prévues nous exciter par l'irruption accélérée du nouveau, toute escortée de notre souci de lui donner sens à ce nouveau. Or, par un net effet de saturation, les sollicitations à flux tendus, sans jamais de pauses salutaires, ne font plus que nous gaver (selon l'expression bien vue) En effet, elles suspendent, à chaque fois, et des milliers de fois dans un jour, oui décrochent la quête du sens toujours attachée à l'objet précédent, à la pub antérieure.

 

Et l'embouteillage s'agrandit toujours plus sur les suivants. Le déficit d'attention collectif devient plus qu'alarmant !!! Un peu comme si, à chaque fois que vous brûlez de désir, vous  receviez une douche glacée. L'effet hyper dissuasif d'une pub risque bien de grandir. Et créer les mécanismes répulsifs de rejets. L'éteignoir des désirs. Le castration par l'image proliférante. La pub ne pouvant plus, dés lors, et par carambolages successifs des excès d'arrivages, non jamais se réaliser. Se concrétiser. Les traînes de non-satisfactions et de frustrations mesureraient, en 2012, jusqu'à des dizaines de kilomètres…Tous les effets primaires et secondaires sont en train de devenir… indésirables !!!

 

Indésirables ? Tels ne plus pouvoir désirer et considérer, en même temps, tout désir comme un insupportable intrus. Indésirables. Dans cette configuration, le retour "sanitaire" à ses propres pensées, à ses émotions naturelles et ses ressentis personnels vont toujours plus augmenter…

 

Et le plus que réel de l'écrit devient toujours plus évident !!!

 

En effet, si le contenu est toujours dans le contenu suivant et le contenu suivant dans le suivant, la bénéfique curiosité ne pourra plus garder aucunes de nos attentions ouvertes sur le monde. Et cette curiosité risque, alors, de devenir comme un curseur affolé qui saute sur l'écran sans jamais savoir ce qu'il recherche – oui une curiosité malade, telle celle décrite par Saint Augustin, celle qui ne sait distraire, nous faire dériver, dérailler, oui nous faire regarder toujours à côté, nous subtiliser notre attention, nous égarer et nous perdre…Elle, qui ne veut plus du tout comprendre mais juste surfer à la surface, demeurer dans la trop mince superficie du superficiel…se laissant être menée par les phénomènes, les cahots du visible, emporté par les rafales de vent – ne pouvant, plus jamais, s'ajuster, se centrer et séjourner avec et auprès de quoi que ce soi…cette course au changement pour le changement – obtient juste que la tête ne s'appartient plus. On vous l'a volé, vous avez, étourdiment, laissé partir tout ce qui a de la "valeur"…Une boulle paumée dans un flipper qui l'électrise dans n'importe quel sens. Un fétu sans volonté, sans projet ni but, emporté, sans désir, par la vague de l'immensité…

 

Bref un renoncement complet de l'individu, son dépouillement, son pillage, sa razzia, son appropriation, son vol organisé – au nom de l'individualisme !!! La pire erreur que l'on puisse commettre !!! Aider tous ceux qui supprime tout ce qui fait l'individu autonome et indépendant !!! Se faire plumer jusqu'à l'os.

 

Alors que les démonstrations profondément labourées des sciences, les constructions géométriques des arts ambitieux ou les images comestibles des écrits se voient, trop bêtement, évincées. Et que leurs contenus inépuisables se voient censurés auprès / et par la majorité.

 

Et que n'ont pas cesser d'abonder  la gratuité de nos propres pensées, la profusion de nos émotions naturelles et de nos ressentis personnels, nos sensations si sensationnelles, etc. beaucoup trop ont préféré se laisser dévaliser. Contre une mince poignée de toc et de fausse monnaie… …

 

            …Et le plus que réel de l'écrit de devenir toujours plus évident !!!

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,  onglet 1  "Les mamelles du repos", " Remue- ménage" et "L'athéâtre",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et  "Rien de plus solide que le solidaire", sinon,  onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

 

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 100 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article