Le premier acte fondateur de l'Humanité ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

 

 

44789513_f39d00e751.jpg

Ils n'ont toujours pas admis (grooossse tabooouuu!) que nous soyons issus de la MÊME famille d'origine !!! qui ça "ils" ? Les capitalistes et leurs opposants restent encore plus ahuris, arriérés, ringards, déphasés que les "créationnistes"…etc. Oui oui capitalistes et opposants tous issus de la même famille originaire. Il leur aura fallu tout ce temps pour NE PAS l'admettre

 

Ils s'esclaffent devant les "créationnistes" qui refusent l'origine animale de l'homme – mais ils sont encore plus débiles et engoncés de préjugés graves (oui oui mon pov' monsieur même et surtout ceux/ celles qui se font passer pour des extrêmes gauches ou des libertaires!). Eux refusent l'origine unique de l'Humanité.

 

C'est encore plus retardataire que de refuser l'origine animale. Vrai. Puisque cela SIGNIFIE, qu'au départ, il y avait des milliards de milliards de familles, une surabondance, une pléthore, une profusion, une démesure d'ancêtres. Puisque, du fait de l'entêtement illogique des actuels humains, TOUS NOS ANCÊTRES doivent être séparés et sans aucun point commun. Donc ils doivent être infiniment plus nombreux que nous. Tellement plus nombreux. Vu nos 4 grands parents, 8 arrières grands parents , 16 arrières arrières. Comptez la population actuelle, elle ne "suffit" pas pour une maigre partie de "vos" ancêtres. Mais tout le monde aurait des ancêtres ainsi "séparés". Le chiffre de tous ces ancêtres à tout le monde exploserait dans l'astronomique. Ne faudrait-il pas, alors, 10 000 Terres pour tous les "supporter"? Plus ? Et puis de quoi aurait l'air l'actuelle "explosion de la démographie", l'augmentation de la population mondiale, si nous étions tellement tellement moins nombreux que nos ancêtres ?

 

Alors vous maintenez AUCUN ANCÊTRE COMMUN ? donc beaucoup plus d'ancêtres qu'aujourd'hui puisque 8, 16, 32, 64…et tout le monde dans le même dépliement géométrique exponentiel ?

 

Bon, si ça ne le fait pas comme cela, c'est qu'il y a bien eu progression de 1 million, il y a 20 000 ans à 6,4 milliards aujourd'hui. Soit 6 400 fois plus. C'est bien que, avant ce million (celui qui essaimé depuis l'Afrique de l'Est vers l'Asie, et les Amériques, ou l'Océanie  et toute l'Europe), à la toute origine, les humains étaient TRES PEU. Une seule famille ? Une seule femme et un seul homme ? Ou juste quelques familles ? ce peuplement est trop ancien pour qu'autant de précision demeure possible. N'empêche que la certitude est complète sur le point que nous sommes tous issus de l'Afrique de l'Est et qu'il y avait tellement peu d'ancêtres que nous sommes (les 6,4 milliards) obligatoirement apparentés. Devant ces faits (toujours béants devant nos yeux bées ), les cruautés économiques, les inégalités, les incompétentes hiérarchies*** font sacrément désordre, non ?

 

*** voir le blog du 13 avril 2011 L'échec absolu des inégalités – Le gigantisme de tout ce qu'elles empêchent

 

Nous sommes donc toutes et tous issus de quasiment les mêmes ancêtres. Si, religieusement, nous n'étions ni frères ni sœurs. Génétiquement oui. Génétiquement nous ne sommes QUE frères et sœurs. D'autant plus que l'espèce humaine est une. En nous, il n'existe pas les mêmes différences qu'entre le cheval et l'oiseau. Et aucune race n'existe (du fait de l'impossibilité de préciser où commence la race supposée et où elle finit) mais un continuum avec de très légères différences. Que des esprits frivoles et étourdis appellent "races". Parce que – biGGG tabou encore (ne dirait- on pas que ces laïcs ont encore plus de tabous et de lourdiiiingues préjugés que les dits religieux ?) – l'espèce humaine est UNE parce que chaque humain peut se reproduire avec n'importe lequel d'autre. Et avoir une progéniture fertile. Ce qui n'est pas le cas, pour les animaux, où certains croisements inter-spéciés, n'obtient qu'une descendance toujours stérile. Ou bien où aucune possibilité de reproduction du tout n'est possible: imaginez entre un oiseau et un cheval…

 

Donc l'Humanité existe, elle est une. Unité absolue d'une seule espèce: en elle nulle race (du point de vue scientifique) n'existe. De vouloir le faire croire à autrui c'est juste faire passer une hallucination pour une lanterne "sourde". Nulles preuves ni arguments ne le sous-tendent. L'Humanité, L'hume unité, existe d'autant plus que nous avons tous les mêmes ancêtres communs. Liens indissolubles qu'aucun préjugés fussent- ils laïcs ou prétendus libertaires ne peuvent annuler.

 

L'Humanité existe et nous voulons la célébrer SANS PLUS ATTENDRE. Si elle doit disparaître (du fait obtus que nul ne veut la "reconnaître" !), qu'au moins elle soit fêtée une "bonne" fois pour "toutes". Que mérite -t-elle sinon la plus grande des fêtes imaginable! C'est fait! Nous tenons à sa disposition (et à la notre par la même occasion!) la Fête sociale permanente. La joie infinie d'être ensembles. Tout ce temps pour admettre que nous sommes, en somme, issus de la même famille originaire. Ou de tellement peu de familles au départ que les liens inter-espèce dominent absolument. Oui la Fête sociale permanente "fonde" l'Humanité. 24 heures sur 24 dans toutes les villes, des lieux ou des structures (itinérantes ou non) répondraient aux processus de resocialisations de chacun-e. Oui Fête "sociale" qui répond, aussi, aux notions plus habituelles de fêtes. Mais le cadre serait la gratuité absolue des cultures. Comme liens indispensables et thérapeutiques entre tous les humains. Les resocialisations seraient, elles, une abondance de nouveautés. La maison du don: chacun-e ayant besoin d'une aide y rencontrerait, en direct, qui se voue à l'offrir, etc. Les espaces neutres de rencontres inter-communautaires: seules les peurs (distillées par le fric sournois) séparent les peuples  ; dès que vous les mettez en présence, avec paix et sécurité garanties, ils apprennent à s'apprécier.. Lieux de nombreux apprentissages que la Fête sociale. Ces tissages ont tellement manqué que les détresses ont déTressé trop de "liens" sociaux, décousus tresses par tresses…

 

L'Humanité, le vase précieux qui recueille notre "meilleur", s'avoue, pleinement, comme une abondance Collective sans limites. La richesse des échanges sociaux fera que quasiment personne ne regrettera le fric à part, chacun pour soi et contre tout le monde. Ce fric qui n'a fait principalement que du mal et si peu de bien. Jusqu'à presque tuer le Terre et la vie…

 

L'Humanité est un sentiment (le sentiment d'humanité) et pas du tout une pensée ou un concept. Est-ce pour cela qu'elle reste tellement en avance sur nous ?.

 

 

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org ,  onglet 4 "Assentiments aux sentiments" – Premiers pas vers une paix mondiale, onglet 3  "Why do we left the left wings ?", onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality). Et, aussi, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Publié dans sociéte

Commenter cet article

clovis simard 03/05/2012 21:27

blog(fermaton.over-blog.com),No-2. - THÉORÈME FUTURA. - L'Avenir de L'Humanité.