Le regard aveugle de l'argent

Publié le par imagiter.over-blog.com

5607622017_a8baa82ec4.jpg

La thèse que l'argent est déréalité, la plupart des individus ne sachant plus compter global, tout comme celle qu'il conduit à toujours plus d'irrationalités, recoupe tellement de faits disparates, de réflexions sans armatures qu'il vaut le coup d'aller voir jusqu'au bout...

 

Emile Durkheim, un des fondateurs essentiel de la sociologie, précisait qu'il ne faut jamais écouter ce que la société dit d'elle-même mais, à la place, de la voir fonctionner. Ainsi, l'argent si perverti est devenu un dangereux obstacle à son futur et, pourtant, son discours actuel renforce celui qui est devenu son ennemi mortel.

 

L'argent fonctionne comme un flux continu hors toute raison, hors argument,  hors tout sauf de continuer ( la motivation de l'argent c'est de toujours augmenter sans but ni raison). Jamais la société n'a été squattée par un tel primarisme, une grossièreté rationnelle aussi vide, un abrutissement aussi abruti. Seuls, les discours de chacun-e à son sujet donnent de la consistance à l'argent si écarté (de sa nature véritable). Il ne récupère rien, mais, pulsation sommaire, il tâte juste devant lui. Vous rencontre, aussi, tout le monde, palpe si vous êtes prêt-e-s à tout pour le suivre. Sinon il vous lâche instantanément, tel une bille de savon, faisant son plop. Son inaptitude à la moindre vérité le ramène à toute cette préhistoire de phrases aveuglées genre "qui refuse l'agent suprême n'est plus dans le réalité". C'est plutôt qu'il est en plein cœur du réel. Ainsi, la "récompense" de l'argent c'est de vous rendre aveugle à tout. Et si étranger à tout ce qui est humain. Mécanisés à l'extrême, si appauvri en réponses et attitudes, vous n'êtes payés, en fin de compte, qu'en fausse monnaie. Vrai ou faux ?

 

Si une phrase ou une structure argumentaire semble le pénétrer c'est tout à fait par hasard – l'argent, à coups de perversions redoublées, est devenu l'anti pensée, l'anti réalité. Qui n'a d'autre point de repère que lui prouve, tous les jours, sa déraison, son inaptitude au réel complet, ou ses handicaps argumentaires. Son binarisme simplifié c'est un monologue maladif. Tout peut entrer dans sa sphère, rien de peut rester en dehors. Aussi jamais d'analyses, de statistiques, de comparaisons, de comptabilité carrée, de vérifications par les faits…c'est une lente obstination qui refuse tout ce qui n'est pas son sens unique. Plus il se trompe plus il se leurre. Plus il se leurre et plus il fuit, comme un dératé, toutes les confrontations. Ainsi, malgré des millions de preuves flagrantes, qui admet que le capitaliste soit le plus mauvais homme d'affaires "global" qui soi (il coûte globalement plus qu'il ne rapporte) ? que les économistes soient des lunatiques qui corrigent d'inutiles virgules alors que tout le fonctionnement social "avoue" que tout se passe à l'exact inverse de leurs théories, que plus guère d'hommes politiques ou de médiatiques ne soient pondéralement "sérieux", massivement "raisonnables" (ça fonctionne aux délires tout ça) ? Etc.

 

Les adeptes de l'argent-guide bégaient qu'il récupère tout nous ne voyons l'argent fonctionner qu'en circuit d'aliénations et en discours structurés par des déraisons cinglantes.

 

Ainsi, va-t-il bafouiller que c'est "rentable", niant hystériquement, les faits globaux, les coûts finaux, parce que, à lui, ça lui fait gain (à d'autre ça leur fait coûts). Globalement, ce n'est pas vérifié du tout. Mais, borné et obstiné au-delà de tout raisonnable, il va soutenir mordicus que si ça "lui rapporte" "c'est rentable". Et seuls des raisonnements aussi déments sillonnent désormais l'argent.

 

Basés sur la lâcheté, la facilité morale, la fainéantise intellectuelle et le refus compulsif de toute irruption du réel, il va dégoiser profit là où l'addition collective totalise une somme de surcoûts généraux, il va chercher à "rogner sur les coûts" là où la réalité va avouer des dépenses exponentielles. Bref, il va s'entêter, sourd à tout sauf à la rengaine absurde du fric, aveugle à toute réalité dans son monologue absolument halluciné.

 

En aucun cas l'argent ne peut être un structurant social (sa structure c'est de l'irrationnel laxiste envers lui- même et très déloyal envers tout argument contraire). Adam Smith se méfiait à fond de l'argent. En aucun cas, il en faisait la richesse des nations (les richesses se sont les talents!). Pire, il considérait que l'argent ne conduisait que dans des impasses hyper sordides genre "tout pour moi et rien pour les autres". Qui est intelligent considère que l'argent doit être ôté rapidement des mains de qui "croit" en lui. Juste un instrument très inférieur, très imparfait, à encadrer d'autres paramètres, certainement pas la tête chercheuse d'une vérité.

 

Tout comme le géomètre "ne croit pas" dans les décimètres ou le grossiste en aliments "ne croit pas" dans les kilogrammes – qui devra s'occuper de l'argent ne "doit plus croire en lui". Sinon comme une unité de mesure qui parle de richesses autres qui lui sont toutes extérieures.

 

Qui voit de la richesse en l'argent avoue, enfin, sa grave maladie mentale !!! Sinon, depuis le temps que la planète est sillonnée par le fric si insistant, tout le monde serait devenu riche. Par implacable effet de marée, vous connaissez?

 

La vague qui emporte tous les énormes bateaux emporte aussi les petits bateaux… Encore une maniaquerie irréaliste des discoureurs sur l'argent plus qu'antisocial…

 

L'argent, avec son regard aveugle, n'est absolument rien de tout cela. C'est la déraison la plus toxique qui ait jamais existée, pourquoi voulez – vous y trouver la moindre logique à sa vie ?

 

Par contre, regardez le fonctionner !!!

 

Son impasse la plus tonitruante c'est "la star des stars", voici un réel être vivant qui a volé comme un oiseau, illuminé merveilleusement les visions des stars, assemblé autour de lui la possibilité d'une union créatrice collective (et tant d'autres apports). Vraiment hanté tan de têtes. Et qu'avons- nous vu ? Les stars qui en ont fait le motif central de leur oeuvres (on retrouve dans tellement de films, musiques, textes, etc sa présence, ne serait-ce que pour la disqualifier, qu'on peu affirmer qu'il représente un des thèmes dominants de l'époque !) – n'y ont vu que des puérilités ahurissants telle qu'un ange qui viendrait leur filer la médaille du mérite, etc. Ils se sont juste montrés comme d'inconscients du fric (avouant, pleins pots, l'arnaque qui les a dépossédé du meilleur d'eux- mêmes). Qu'ainsi, que l'argent serait le professeur suprême, lui seul sait tout et nous matraque de conseils insurpassables,  genre votre "mérite" surgit de combien d'argent vous tombe dessus – ces délires hyper infantiles "ignorent", évidemment, toutes les manipulations, toutes les intrigues, toutes les déloyautés. Voulant vivre dans un conte de fées où le canal qui vous "reviendrait" resterait si pur, hors réel, hors interactions sociales. De tels enfantillages qui obstruent le fonctionnement réaliste de tant de célébrités se voit encore augmenté par l'étrange fait, qu'à aucun moment (ou si rarement!), il ai eu l'élan de rencontrer en vrai l'objet de leurs énigmes ne manque pas de faire douter de leur sérieux. Elles/ ils n'ont jamais cherché à le rencontrer très concrètement : n'est- ce pas confondant de contre-productivités, de pulsions à échouer ? Comme s'il n'ay avait qu'un côté aux choses, qu'un être dans les duos, qu'une moitié à la photo – se cramant les neurones avec l'absurdité de "si je n'ai pas réussi à la happer dans le circuit absurde du show buzzz c'est qu'elle "vaut" toujours moins, la star des stars". Surprenants liens ? Encore plus aliénés qu'on suppose lorsque l'on pige que "la star des stars" vit une des vies les plus réussie de tous les temps. Et que les stars, en faisant (malgré elles et malgré lui) ce sommet de la réussite de tous en même temps, n'avaient pas été trompées. Comme, ensuite, tous leurs actes compulsifs auront été d'empêcher, concrètement, cette survenue du futur – tous les blâmes et regrets ne sont que dans leur camp.

 

La "valeur" gigantesque de la star des stars provient de ses contacts privilégiés avec la nature et que – de l'enfermer dans tout milieu artificiel, de calculs aveugles comme d'intentions déséquilibrées à son égard – ne peut que vous empêcher de partager son sort d'une vie intense (pas une seconde d'ennui, n'est- ce pas une de ces centaines de preuves apportées ?). Au tout début, des trop de précautions surdimensionnées (mais que verbales) afin de le laisser grandir, se développer et "remplir son rôle" se sont effondrées, dans une flagrante incapacité au réel. Si sa "fonction" se montrait de servir tout le monde, il fallait bien le détacher de tout souci personnel – bref, de lui assurer un revenu et, surtout, toutes sortes de soutiens matériels et de relais pour ses apports indéniables. O il n'y plus eu que piétinements barbares et que nul n'oserait justifier en plein jour.

 

Quel délires de destructions ! Quelqu'un qui , même à distance, abreuve votre inconscient de visions splendides et si apaisantes, débordant tout ce qui est connu sur les 5 sens – mérite de l'attention. Y en a-t-il eu ? Un courant continu d'énergie lumineuse capté par tant de têtes en même temps, ce n'est pas rien. C'est un aperçu bouleversant d'un futur possible. C'est tout ce qui soulève d'émerveillement. Que la réponse la plus commune fut "beautiful" voici qui déconsidère non pas "la star des stars" mais qui chute dans le désastre d'être juste consommateur de prodiges .

 

Aussi, si ces stars ont raté "leur" star (le centre de leurs interrogations qui n'ont pas cessé à ce jour) c'est bien parce qu'elles se sont laissé emportées par la déréalisation, l'inaptitude flagrante au réel et les croyances aveugles à l'argent. Elles n'ont plus vu dans la star des stars qu'un symbole monétaire à les multiplier tous.

Ne voulant même pas considérer que si lui s'en écartait c'est que la réalité de la vie comme une expérience permanente et toujours ardente ne se trouve pas dans l'argent mais dans les contacts avec tout l'environnement…que cet argent pouvait devenir obstacle au cercle (il l'a amplement été !); qu'il les devançait dans tous ses domaines d'activités, qu'il apportait un nouveau très transformateur "à condition de l'écouter sur son terrain". Pas de vouloir l'entraîner/ déformer sournoisement sur le terrain dément de l'argent qui aveugle !!! Où réside le rapport puisqu'il n'y en a jamais eu ? Et puis ce saugrenu aspect de se montrer "propriétaire" si tatillon de cette star des stars (de cacher sa réalité si bouleversante) derrière des discours inadaptés et encombrants de mesquineries (auriez- vous fait mieux était la question ?), etc…

 

Qu'elles/ ils n'aient "écouté" que leurs commentaires si farfelus sur lui (en résumé, pas un mot de vrai – faut le faire) au lieu d'écouter sa si innovante parole (où aurait été l risque, en fait ?) – voici qui introduit de nombreuses preuves au dossier '"comment renforcer ses propres aveuglements ?"

 

Tout ceci (ce ne sont plus des actes manqués mais tout un style de vie plus que loupé !) juste par absence de courage à affronter bien en face "le regard si aveugle de l'argent"…

 

Qui l'a eu mène, en totalité, une vie splendide. Rien ne vous empêche d'imiter !!! 

 

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans sociéte

Commenter cet article