Le sexe c’est pas du sport / ça te va pas au teint, Valentin !

Publié le par imagiter.over-blog.com

collages jasmine 1 008

Le sexe c’est pas du sport. Dit comme cela, vous opteriez déjà, en votre for intérieur, pour l’un ou l’autre. Désolé ! c’est déjà fait. La Nature a choisi pour nous. Avec une arabesque questionnante. Pour les hommes c’est l’un ou l’autre. Pour les femmes les deux demeurent, conjointement, possibles…

Ca m’énerve lorsqu’on ne me dit pas dès le début…Bon, bon, explications…

Lorsque la compétition sportive devient inégalitariste. Une femme qui fait l’amour avant le sport, augmente ses performances personnelles. L’homme, qui agit pareil, les diminue. Le taux de testostérone augmente, après l’amour, chez la femme. Et diminue chez l’homme après l’orgasme. Dissymétrie flagrante !!!

Avec un mystère savoureux : après avoir fait l’amour ; chez l’homme, la capacité de contraction des muscles diminue…un rapport avec sa performance amoureuse ?

En tout cas une trame romanesque apparaît : un couple, avant compét’, montre des intérêts très divergents…Si l’homme la rend heureuse il se fait, lui- même, des crocs en jambe. La femme, dans ce cas, est son coupe- jambe...Ô je t’aime en te prouvaaaant l’inverse, fous moi donc à la renverse !!! D’imaginer les scénarios possibles, s’entrelaçant autour de ce fait tragico-comique, ne peut que booster les deux domaines.

Sur le sexe, sur l’amour, bien peu s’écartent des routines et il n’est pas souvent de l’extraordinaire ou du merveilleux, vous ne trouvez pas ? La peau et les muscles chez la femme et l’homme sont radicalement différents : striés chez l’homme, comme le dessin d’un tissu très musculeux mais où chaque fibre serait bien dessinée et différenciée...Et tel un tapis roulant chez la femme, l’unité d’un roulement à billes en circuit éternel, la prière d’osmose, le désir de se fondre l’un dans l’autre, électricité à toutes les extrémités, volcan au centre…

Vraiment – bon, la   suite, uniquement si vous devenez plus collectifs…à quoi bon vous « expliquer » l’amour si c’est pour s’effondrer toujours plus dans la régression capitaliste ?

En tout cas, toi, Valentin-e, t’es trop capitalo …avec sanglots, on te pisse à la raie…

(à suivre)

Publié dans sociéte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

6vwk9p1em5 21/12/2019 03:20

In regards to the Creator