Le " socialement normal" : on le fait fonctionner ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

4660273036_15bcf50dac.jpg

Même si au tout premier abord cela semble aussi intrus que le "politiquement correct", admettons que le second ait eu un immense impact. Complètement inattendu. L'avantage c'est que le " socialement pas normal" pointe clairement les responsabilités des trop riches et de leurs soutiens. Ce qui était si dilué, voire entièrement dévié par la nuisance du "politiquement correct"! ****

 

 **** voir le blog du 1er août 2012 "Le "socialement normal" va détrôner le politiquement correct ?"

 

En tout cas (nous l'avons fait !) - tentez le "socialement  pas normal" comme commentaires verbaux ou interventions diverses, afin d'en mesurer l'efficacité !!!

 

"Plus l'écart se creuse entre le petit nombre des riches et la multitude des pauvres, plus les problèmes sociaux empirent (p. 28 – Tony Judt – Contre le vide moral – L'insoutenable légèreté du politique (qui a rompu le Contrat social) - octobre 2011)." Ceci est socialement très anormal, non ? Le bon sens revient bien près de chez nous. Ce n'est pas la richesse globale d'un pays qui "compte" – c'est son degré d'inégalité intérieure. Si le degré d'inégalité est trop fort - en fait, tout le monde est perdant et encore plus celles/ ceux qui ne veulent plus croire au vrai réel…Deux faits le démontrent amplement !

"Nous consacrons des sommes considérables à la santé, mais l'espérance de vie aux USA reste en dessous- de celle de la Bosnie et juste au-dessus de celle de l'Albanie"(p. 28 – ibidem)"…un lamentable échec, que du socialement anormal ! Encore : "Les USA, économie pleinement développée, ont un "coefficient de Gini" (indicateur de l'écart séparant riches et pauvres) presque identique à celui de la Chine (p. 32 – ibid)"…Quel atroce rappel au réel, non ? Nous parlons bien de la tiers- mondiasition structurelle des USA ?

 

Nous avions déjà pointé, dans un blog récent, les ressemblances "sociales" entre l'URSS et USA et pronostiqué que les USA se placent sur la même spirale descendante que l'URSS . Avec 20 ans d'écart !!!*** Tout cela parce que c'est le pays le plus " socialement anormal ". Ce qui – entre nous – devient le politiquement le plus furieusement INCORRECT. Quels barbares, n'est- ce pas ?

 

*** il s'agit bien de "Correspondances entre la fin de l'Urss et celle des USA ?"

 

Le fil rouge qui permet donc de s'y retrouver dans ce chaos, semé par le haut de la société, c'est bien le" socialement anormal".  D'parès nous. Si c'est socialement "pas normal" il y a anguille sous roche. Ainsi la famille Wall Mart "a" la même richesse que 40 % des étasuniens oui que 120 millions de "leurs" concitoyens. 90 milliards de $ : c'est socialement très anormal. Et politiquement pas correct du tout…Encore moins le "Personal responsability and works opportunity act" de 1996 ou bien la chasse socialement pas normale du tout après les infimes dépenses sociales de ces 120 millions étasuniens. Ne vaudrait-il pas mieux, et ce serait socialement si normal, de limiter la fortune peu naturelle de Wall Mart ? De stigmatiser, diffamatoirement, l'aide sociale et de filer sans contrôle ni garantie 700 milliards de $ aux banques – non ce n'est pas du tout socialement normal !!! Michaël Lewis, dans "Le casse du siècle, The big short", de septembre 2011, l'a amplement démontré…Ce sont bien les trop riches qu'il s'agit de restreindre et surtout pas les trop pauvres. A protéger d'un bouclier social, non ? Le bouclier social  ce serait vraiment "socialement très normal"…Dans le droit prolongement du diagnostic de Robert Reich Le jour d’aprèssans réduction des inégalités, pas de sortie de crise, janvier 2011 !

 

"L'inégalité est corrosive. Elle ronge les sociétés de l'intérieur. Les gens éprouvent un sentiment croissant de supériorité (ou d'infériorité) fondé sur leurs possessions" (p. 30 – ibid)". Résultats "antisociaux" : les USA et le Royaume Uni (où l'inégalité dépasse largement, en 2012, celle des années 1920) sont les pays où les citoyen-nes ont le moins confiance les uns dans les autres. Les courbes de suicides et de criminalités y sont strictement parallèles avec celle de l'enrichissement massif. Ce sont les trop riches, par abus d'inégalités, qui foutent le terrorisme économique partout…Ce sont des pays "socialement très anormaux" !!! A ne surtout pas imiter – quel recul de tout ce qui est civilisé !!!

 

Or, dans les années 1970- 1980, "les réductions des inégalités [y] étaient porteuses de leur propre confirmation : plus nous devenons égaux, plus nous croyons possibles de l'être (p. 31 – ibid)"…En 2012 ce sont les médias mercenaires (vendus au plus offrant – et sans garantie de probité d'information !) qui auront semé la corruption mentale partout. L'inégalité y est vue "comme un état naturel auquel on ne peut pas grand chose". La vraie histoire dément ces foutaises infantiles. Très "socialement anormales"…Le capitalisme ne répartit rien du tout. Seule une infime minorité s'enrichit. Celle dont Adam Smith, très contre les financiers puisque "les vraies richesse des nations sont les talents" et que "l'argent n'est pas la richesse", les affubla du slogan pétri d'horreur :" tout pour moi et rien pour les autres ". Bref, des monstres clairs et nets !!! Ce tout pour moi et rien pour les autres c'est, précisément, du "socialement très anormal" !!!

 

Pire, pour Adam Smith, ces inégalités (ne reposant pas sur des talents mais des possessions !) lui semblent destructrices de l'économie commerciale moderne. Puisqu'elles minent toutes les qualités économiques de la "vraie" prospérité. Clair ceci – la prospérité se partage pas les abus de richesses…La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité… Une reste "socialement normale" et pas l'autre !!!

 

La prospérité c'est socialement normal…les écarts explosifs d'inégalités " socialement très anormal !!!

 

                        A la longue – un des deux devra bien céder !!!

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, Le Roman de L'Economie, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2100 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

Publié dans qui fuit le réel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article