Le soi, le soin, le besoin

Publié le par imagiter.over-blog.com

 

 

3419080849_022681cf51.jpg

Pourquoi des personnes de différents horizons tentent de disqualifier le mot « besoin » comme déplaisant ? Tout surgi de soin besoin mérite, pourtant, d’être si soigneusement examiné.  N’est- ce pas l’urgente nécessité qui siègerait dans le mot « besoin » qui besogne ces adeptes des extra-terrestres ?

 

L’économie des besoins ne peut être que la meilleure économie qui soit !!! Le vecteur directionnel n’est pas les doigts crochus qui ramènent tout à soi, mais le s’occuper de toi, d’elle, de nous et des autres ,d’ aller vers, vers le tout ouvert. Le besoin du soin offre tout autant le soin des besoins. ? Nous avons absolument besoin de nos besoins !!! Par contre, n’avons- nous besoin de ces têtes qui nous refusent la reconnaissance de nos besoins réels ? Avons- nous besoin de ces minables faux besoins de la pub qui voudraient piétiner, inhumainement, les besoins essentiels ? Partout, par exemple, les cultures vivrières doivent expulser les mono cultures. Nul n’est ici JUSTE pour enrichir (irrationnellement et nuisiblement) une infime minorité.

 

L’expression des BESOINS REELS semble donc terrifier tous les réels profiteurs du système (et, en aucun cas, le pauvre est un « assisté » puisqu’il faudrait alors, expliquer pourquoi « plus il vole plus il reste pauvre ». Original n’est- ce pas ? Le vol est supposé enrichir vite, non ? CQFD). Donc (ce que vous dites le retient contre vous !) que dans les gauches (même chez des Nobel) il y ai ces réticences au mot « besoin » implique qu’ils ne soient pas vraiment pour la fin du pire que frauduleux capitalisme ?

 

Le soi, le soin, le besoin : la trilogie qui va , enfin, abattre l’arriération néo libérale ?

Oui le soi, le soin, le besoin, où chaque lettre appartient autant au mot précédent qu’au mot suivant ! Diverses pistes montrent bien la fertilité absolue du besoin comme structurant de la future société (et l’aridité sans issue de qui refuse « nos besoins primordiaux » !)

 

A votre égard tout sera égards

La grande bascule actuelle se comprend à partir des brindilles de vie, habituellement négligées. De l'attention vigilance (Attention !!!) ou de circonspection (faites donc attention) – nous passerions à l'attention "soins" (attentions prévenantes à l'attention)…Dans ce cadre, entendre rendra tellement plus tendre, la prévenance sera une boucle prévenue, l'obligeance assidue s'obligera à l'empressement instantané. La considération s'appliquera à inclure tout le monde dans chaque réflexion collective. Les égards retrouveront leur étymologie "ce qui garde". Protéger, anticipe, précède et prévient. A votre égard tout sera désormais  égards. Et le restera. Être aux petits soins guérira donc, une fois pour toutes, la société de l'incompréhensible barbarie capitaliste. Tout qui fera s'apercevoir de votre zèle attentif…

 

Du captage gangstérisé de l'attention d'autrui (aveu même d'un bandit télévisuel) pour la fourguer (sans attentions ni égards) à la bassesse publicitaire – nous sommes en train de nous situer dans le battant tout opposé – les attentions et égards autour e l'attention. L'époque ne sait pas de qui de quoi d'où va venir la libération (nous la sentons bien déjà si présente mais comment va-t-elle se déclencher, que nenni !). Vigilance, soins, égards, applications, prévenances, etc – sont en train de supplanter tout le vocabulaire de la vulgarité truande du si minable capitalisme...Incroyable parce que vrai, n'est- ce pas ?

 

Lorsqu’il ne faudra plus que ça rapporte toujours à quelqu’un

En Turquie, sur tous les toits, vous apercevez des espèces de tonneaux: c'est pour l'eau. Riches ou pauvres, les tonneaux restent quasiment identiques (ce qui n'est pas le cas de la ventilation, par exemple). L'installation, valable en gros 10 ans, ne coûte que 300 à 400 €. Pour 10 ans. Sans autre frais. Et est valable en eau chaude et froide. Clair que ce système ne rapporte à personne donc à tout le monde. Tilt "ça doit toujours profiter à quelqu'un" trouve son équilibre plein de santé dans "c'est mieux si ça ne rapporte à personne". Le profit chute donc dans l'idiotie la plus baveuse qui empêche que "ça rapporte à tout le monde", qui fait obstruction aux vrais progrès, aux évolutions émancipatrices. Le sommet de la civilisation se montre en ce "ça rapporte à tout le monde non à un". Le "profit", lui, représente une régression, une chute, un recul: c'est un traficotage de sauvages. Vous imaginez, d'ici, le bond en avant évolutif, les progrès instantanés, si nous accédions à ce genre de bon sens. Vraiment très cartésiennement partageable. Mais, dès qu'avec tout votre goût vous avancez dans cette idée, rapidement, vos vous sentez glacés, goût métallique dans la bouche, mauvaises sensations. C'est que vous captez (pour une fois en première ligne!), qu'aux USA, en Espagne ou en France, cela semble bien inaccessible. Nous devons croupir et moisir dans la folie. C'est que le "ça doit toujours profiter à quelqu'un", "ça doit toujours rapporter à quelqu'un" y demeurent encore de très virulentes drogues dures (les dealers? Les médias fous etc. – ne pas instruire les salauds, hé con!).

 

LES EMPLOIS NOUVEAUX.

Constat: le collectif "sans emploi" offre bien plus d'activités que toute l'organisation sociale "rétractée" de produire- consommer. Dépasser le tertiaire c'est parvenir à des activités "quaternaires" (donc le binaire capitaliste c'est de l'arriération mentale). Ces flux de réel émergent dans ces "emplois nouveaux" (qui n'ont pas encore de noms!) qui, de plus, possèdent la vertu de ramener aux besoins réels des individus, de décentraliser tous les enjeux, d'attirer la politique de décisions au niveau le plus local, d'offrir aux "acteurs de terrain" (même dans le hideux mensonge capitaliste surnage des lueurs de vérité !). Bref, tous les moyens D'ACTIVER un changement radical de mentalité. Re Bref, les emplois nouveaux, activités de besoins réels (en route le mot emploi disparaît) sont FORMULES par les individus eux-mêmes. Ils donnent des noms qui n'existent pas à des activités qui répondent à des besoins non encore couverts (le quaternaire qui fertilise les 3 autres). Donc une nouvelle démocratie - LA DEMOCRATIE DECENTRALISEE, point. Nous conservons les preuves juridiques du fait que ces emplois nouveaux (vitaux pour l'Humanité et son changement de mentalité) aient été souillé en "emplois jeunes", etc. (vous voyez ce ne sont jamais les politiques qui "aident" les gens mais les magnifiques créateurs de concepts – combien d'emplois jeunes peuvent remercier les vrais inventeurs des "emplois nouveaux" ? - c'est mieux que rien mais bizarre art ; jamais des politiques qui volent l'idée ne pigent réellement le bon mode d'emploi). Nous (et des juristes déterminés comme en 1789) utiliseront ces preuves pour faire de retentissants procès !!!

 

Si, après cette démonstration, vous n'étiez pas convaincu( e)s que le SENS DES RESPONSABILITES et la puissance de penser ne se trouvent pas du côté des collectifs, mouvements, associations, vrais écrivains, penseurs, scientifiques indépendants – vous allez rester au bord de la route. Donc,  vous "pouvez" obligez les médias à REPRESENTER tout le monde et pas 0,0000121 % : facile avec la télé publique, par exemple, et ses antennes régionales. Que chaque antenne soit gérée par chaque région (et pas à partir des notables seuls "notables") et ses vrais "acteurs de terrain"  – vous verrez comment le réseau inter Régions tournera le dos aux claires incompétences parisiennes. Et ces milliers d'idées (encore intactes et hors de leurs avidités) se mettront en place, ici, ailleurs, même là. DECENTRALISER LES ESPRITS c'est mettre en œuvre toutes les solutions accessibles à tout le monde. Argument ? Si la démocratie est le "meilleur système" elle na plus besoin de CENTRE pour la défendre. Dans ces conditions, seul le centralisme se montre ennemi borné de la démocratie. Pas la dé- centralisation…

 

"La maison du don"

Y viennent régulièrement qui a besoin d'aide (dans tous domaines) et qui veut aider (dans tous domaines ) mais plus du tout dans l'instrumentalisation centralisée, juste en direct directooooo avec les individus que je veux aider, et pas dépossédé par des organismes trop inertiels. Etc…à vous d'imaginer l'ampleur des "réussites" du processus. Dans l'hypothèse où le privé aurait raison (pas comme lui, ne rien négliger, dit-il d’un ton néééégligent !!!) il faut retourner l'argument contre eux: le Privé à trop pris la place de l'Etat, c'est un clair monopole total anti- concurrentiel qui fige tout. Seul le micro privé, les initiatives individuelles peuvent niquer ce Privé devenu l'ennemi inerte et pesant de ses principes…Le capitalisme niqué par le micro privé – jamais l'univers n'abandonne son humour « universel » !!!

 

S’y convergent nombreuses autres possibilités. Oui oui (comme d'hab) les bénévoles feraient se rencontrer (selon des modalités plus stratégiques) les communautés ennemies (autour de leurs seuls points communs et dans le positif de "projets collectifs" à monter ensembles!).  "La maison du don" se ferait connaître très vite et à tout le monde pour ses qualités multiples dont celle-ci. Imparable !!!

 

Tout ce qui est historique a une fin. Fort heureusement pour nous le capitalisme est entièrement historique historique hic hic , ivre de ses illusions à sa fin. Nous troopp sobres, tu piges le tableau ? D’être bien resté(e)s en dehors parce que trooooop « naturels » par tant de sensuuuuualitéééés (la sensualité se détecte parce que si discrète, elle seule refuse toute conquête et poigne autoritaire sur ton épaule – juste une si discrète caresse sur ta peau !!!) oui sensualités à tout bout de champ (ben justement nous voilà propres – il était temps !!!). La fin du capitalisme ? C’est pas nooootre problème !!! mais courte vision tout de même :

 

ETC.

 

Le soi, le soin, le besoin : la trilogie qui quadrille bien les imposteurs des discrets constructeurs du futur.

 

Selon la manière dont vous articulez ces 3 mots (oui le soi, le soin, le besoin ) vous êtes, donc, démasqués ou cibles des gratitudes discrètes !!!

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 900 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans sentez la santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

coco 27/09/2019 10:03

MARCHAND AMBULANT HIER, ET AUJOURD'HUI JE SUIS À LA TÊTE DE PLUSIEURS
BOUTIQUES DE PRÊT À PORTER
Je suis Abdoul Samadou, 29 ans un jeune commerçant ambulant a Yamoussoukro
qui a toujours cru en lui et à ses ambitions cela ma poussé a fait la découverte
du grand Maître MEDAR qui ma aider a devenir l’un des plus grands commerçants de mon pays.
Avant j'était marchand ambulant dans les rues de Yamoussoukro.
Ce n’était vraiment pas facile de marcher à longueur de journée pour pouvoir vendre ses produits.
Il y avait des jours avec et des jours sans. je pouvait rester plusieurs jours sans vendre un seul vêtement.
j’ai pu connaître le vrai bonheur dans ma vie avec le Maître MEDAR.
Aujourd'hui je suis à la tête d’une grande chaîne de boutique
de prêt à porter qu’on peu remarquer un peu partout sur les rues de Yamoussoukro.
Comme quoi il suffit juste de croire et d’être muni d’un désir ardent et d’une tension constante de réussir.
Je tiens vraiment à fait ce témoignage pour le remercier;il intervient aussi pour ceux qui ne trouve pas d'enfant et beaucoup d'autre domaine.
Contacts du Grand Maître MEDAR
Adresse électronique : princemedar@gmail.com
Appel et Whatsapp : +22 996 883 650