Le Zen véridique

Publié le par imagiter.over-blog.com

5188761860_7549189eb9.jpg

Lorsque j’ai compris que le Zen représentait un très dur entraînement mental avec des fatigues physiques extrêmes. Soit l’exact inverse de l’avachissement coulant que les tricheurs occidentaux tentent de poser sur toutes choses. Qu’ils ne veulent que salir faute d’arriver à la bonne hauteur. J’ai compris que la plus grande des qualités en 2010 sur Terre (celle qui vaut tout l’or du monde) c’est l’honnêteté intellectuelle.

L’honnêteté intellectuelle reste l’aptitude qui vous laisse toujours ouverts à tous les futurs possibles (sans en omettre aucun), qui vous permet, aussi, l’accès instantané à toutes les merveilles de la création et qui vous fait surnager à toute avanie. Splendide cadeau que vous vous faites. Que l’honnêteté intellectuelle. Mais, bizarrement, considéré comme sans valeur par tous les archi masochistes qui ne veulent que faire leur propre malheur, souffrir à tire larigot et…la liste est vraiment trop triste. L’inconvénient demeure qu’ils veulent vous entrainer, pareillement, dans cette « structure psychotique »….

 

Donc pas un mot de vrai sur le Zen ? Y’a toutes chances. Mais (comme un de mes maîtres à ressentir, réfléchir puis penser – dans l’ordre – demeure, aussi, parmi les discrets, Claude Bernard !) oui ce  Claude Bernard  qui disait que « pour faire une science nouvelle il suffit de trois coïncidences » - nous pouvons passer aux applications : 3 coïncidences, dites vous – une de moinsn alors, voyez et ressentez toutes les co-Incidences… Poursuivons. Ainsi, vous écrivez un texte sur « l’alchimie des émotions et des sentiments » – que vous créez vous- même ces émotions et sentiments, comme à volonté. Surprise ? Vous obtenez de lire le commentaire « une émotion pour un état !! ahahah, que c’est politiquement incorrect !! » - vous resplendissez, absolument, de bonheur. VOUS savez tout de la personne elle rien du tout de vous. Si le processus permanent de transmutation qu’est l’alchimie est un état – plus rien n’obtient de sens. Une transformation permanente est la plus forte des immobilisations : à ce point ?  Ce ahahah ne ressemble à aucun rire, lorsque vous apprenez à lire avec tout votre corps . Et la coloration de déloyauté et de très mauvaise foi vous touche (côté droit) de son haleine rêche. Et vous trop écroulé de rire – vous venez d’engendrer, sans le vouloir, des « sollicitations paradoxales » - appelant à la simple joie, vous voyez de plus en plus de gens qui « refusent, abruptement, d’être heureux »….et vous en veulent de les leur faire penser…

 

Ces perversions sont partout . Par exemple, ce « les premiers seront les derniers » qui exhale une mauvaise volonté malsaine (dans son contexte, pas dans l’absolu) – traité de zen manière, c’est que la reconnaissance des « premiers » demeure primordiale (faire en premier) et, qu’ensuite, c’est un effondrement de ressentiments et de rancœurs mal placées qui « veut » cette phrase très volontariste. Et pleinement absurde. Non ce n’est pas le destin qui fait que « les premiers seront les derniers » ; mais le sonore JE VEUX que les premiers soit les derniers. Pas du tout pareil. Qu’y –t-il de Zen dans ce choix, même pas l’attitude... Transformer le sordide attitude en zénithude, non merci !

 

Le Zen qui n’est pas un relâchement, une sieste cool, puisque, arraché à sa couche, dès 5 heures de matin, dans le froid, la faim, le corps ensommeillé, le pratiquant doit se tenir bien droit et en vigilance, en tailleur, sinon un coup cinglant de baguette vient le zébrer de « pas cool » du tout. Et ceci va durer 14 heures sans interruption. Cool ? Le malentendu intégral de faire passer pour du « facile » ou du « laxiste » ce qui n’est qu’une rêche exigence et une discipline de fer – faut le faire. Et que, parvenu à des impostures et des mensonges partout, quoi de plus « suiviste » que d’enfoncer le clou ? Toujours plus menteur, tricheur, manipulateur ou calomnieux – EST- CE VRAIMENT UNE VIE ? Et que donc rien de laxiste ou de mou dans le très dur et pointilleux Zen. Tout l’inverse de ce que « l’effondrement occidental Par ses classes moyennes déshonorées » voudrait imposer. Voyez on sait tout…

 

Cet intrus au royaume de la pensée honnête vous a bien placé dans les « premiers » (peut pas revenir sur le lapsus de son cœur) même sûr c’est pour mieux vous détruire et humilier (comme cela, pour rien, par caprice inargumentable). Pas joli que tout cela…Troisième volet : l’histoire de 22-13, qui devrait être plus connue, cela pourrait être Maupassant ou Huysmans, travaillant dans des ministères (guerre ou intérieur)…mais d’autres…Quel rapport ? Vous entrez dans une église DONC vous êtes un curé. La coagulation « travail » et « imbibition de toutes les idées que l’on se fait dessus » semble déjà extra terrestre. Mais ce travail ministère = dans la tête, vous en êtes le fervent propagandiste, vous êtes, même, devenu (phagocytose) votre supérieur hiérarchique)…ce qui induirait une seule pensée uniforme par secteur d’activités…Une telle abstraction : le mot vous FAIT, vous « êtes » le lieu, la pancarte ou l’activité. Une telle fonte ne s’était plus vue depuis « l’esprit magique » de la préhistoire…Proximité spatiale = preuve de concussion mentale. Noam Chomsky ne s’est-il pas fait accuser de « trahison » parce que le financement des recherches qu’il poursuivait, incluait des fonds du Pentagone (et que ne finance-t-il pas ?). Comme si le « résultat » de ces recherches était FAVORABLE (même une virgule) à ce Pentagone ? Vous rendre ainsi RESPONSABLE de tout n’est-ce pas plus qu’exagéré ? Une hypostasie exigée de personne avant vous

 

Comme si, afin de pouvoir vous exprimer librement, vous deviez , à vous seul , changer le monde entier – avant de commencer à le changer un tout petit peu. Mais sans rien changer pour autrui – qui ne doit pas être dérangé. A vous tout seul vous devez, aussi, changer toutes les sciences, le savoir entier, tous les concepts et le langage dans son intégralité – avant de pouvoir entamer de revisiter tel concept particulier et son articulation avec certains secteurs de la pensée dominante…etc Maladies intégrales de ces perpétuels accusateurs des autres (au point, qu’en 2010, ils aient accumulés plus de leurs propres crimes, qu’ils n’en pourront encore reprocher à autrui !)…Tout ceci est formellement exact et cela se passe aujourd’hui..Vous pensez à du Kafka et l’aliénation bureaucratique, à part qu’ici vous vous trouvez en plein centre de la pensée « privatisée ». S’ils ne sont pas en train d’installer un vrai enfer sur terre c’est que vous n’avez jamais été empoisonné(e)s de leurs unilatéralités vénéneuses…

Ca dysfonctionne à fond – faute de feedback, donc d’autocontrôle et d’autorégulation…

 

Et c’est ce genre de personnages qui se prétendent Zen…

Pas un milligramme de Zen en elles/ eux – ils en sont l’exact opposé, voire le radical ennemi.

Nous - nous utilisons bien les raisonnements Zen, les exercices pratiques afin d’envelopper ce qui nous enveloppe comme de se voir en train de faire tout en suivant les trajectoires des conséquences de ce faire même – mais, quand à être Zen 14 heures par jour, cela excède nos possibilités (à part être moine le temps ne peut que vous user très vite !!!). Eux, pas du tout – purée mais à 14 h ils dorment encore…alors. Dire le mot pour ne jamais le vivre ?

 

Donc qui est Zen ? Surtout pas eux – vous avez entrevu des flashs sur leur barbarie intérieure où RIEN N’EST ZEN DU TOUT ?

Si vous n’avez pas perçu les ravages terrifiants que provoque une pensée « anti zen » (déguisée en faux Zen de complet toc !) – c’est que vous voyez un « réel pour autrui et un autre pour vous » . Hého ! qu’un seul réel et tant de façon de le « représenter « !!!

 

En tout cas – c’est très sûr ils ne seront jamais Zen (même là on ne peut compter sur eux ) alors que tout leur « rôle » social est basé sur le faire croire.

 

(à suivre) 

 

Aussi le site freethewords.org à suivre de près, notamment l’onglet 4 et le texte »L’anti-communication ça fonctionne comment ? »

 

 


 

Publié dans sociéte

Commenter cet article