Les amertumescences ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

2538367235_dec47c2794.jpg

Tenter d'éviter, méticuleusement, les amertumescences ? Plutôt ! L'amère, ce goût de barbelé qui fait un terrain vague de votre bouche. Cette saveur métallique qui vous  nuage la langue. Ce fiel qui vous brûle la digestion. Ces ballonnements qui vous distillent le désagréable et le blessant dans tout le corps. La douleur tisonne…

 

Les tumescences décrivent ce qui s'enfle, gonfle, grossit, peut montrer ses inflammations…depuis tumeur jusqu'à tumulte !!! Les turgescences, telles  des bourgeons gorgés. Encore, les tuméfactions comme des fruits blessés de blettes. Tout semble, alors, concourir à vous désagréer la vie. Désagréable comme ce qui désagrée…Vous imaginez alors les résultats de la rencontre de l'amer et du tumescent – l'amertumescent !!!

 

Certains lendemains filent la gueule de bois. Et abandonnent une succulence de serpillière dans la gorge. C'est la bile qui gonfle et envahit le territoire de votre vie intérieure. En général, ce sont des informations ou des évènements extérieurs qui déclenchent ces doubles réactions. Le combat de la sapidité – qui garde sa saveur, son goût (du latin sapidus, SADE en ancien français), semble devenir bien méconnu. La philosophie dans le boudoir c'est, aussi, augmenter le goût dans la bouche. Le prétendu "bon goût" d'aujourd'hui fut le mauvais goût d'hier. Si nul n'ouvre rien ne peut avancer…vraiment, vivre à l'envers à ce point ? Ils ne marchent qu'à l'envers, tournant le dos à la vie. Ne faisant, en conséquence, plus face à rien ?

 

Se punir soi- même use de ces minis supplices, vous inverse les digestions à piques de tuméfactions, à perte d'horizon, à submersion intégrale dans la chair retournée comme un gant et toute boursouflée de mauvaises sensations…vous avez l'impression qu'il n'y a pas de sortie hors de ce lugubre…les amertumescences – c'est l'amertume qui se bombe, se dilate, s'accroît par trop. Prend bien trop de place. Devient un encombrant si volumineux. Un peu comme un canal qui deviendrait tout le fleuve..  

 

Si vous avez une information qui vous chagrine – pourquoi la prolonger en vous, en vous provoquant ainsi un collier de mauvaises sensations. Ne mettez pas votre corps dans le sac morose. Cela n'aide ni une meilleure compréhension des évènements. Ni la mise en place des solutions adaptées. Ni, en plus, votre endurance…Nulle institution ne vous apprend comment surpasser les déceptions, les inquiétudes, les mécontentement ou les rages…les contrariétés contrent bien, sont contre, quelque chose. De ressentir le dispositif sans effets secondaires – vous démontre que contrariété c'est l'irruption du contraire. Oui l'incursion de la déception comme mauvaise réception. Le mot anglais deception introduit bien cette perception de dissuasion…faire exprès de ne pas accuser réception ?

 

C'est, ainsi, rendre service à tous ceux auxquels vous pensez – que de savoir éviter le piège des amertumescences. C'est savoir rester combattant que d'avoir appris à chasser toutes les pensées parasites et tirant vers le découragement. Suffit de descendre, ensuite, jusqu'aux émotions, sentiments ou sensations pour les éjecter identiquement. Comme pour arrêter de fumer – où l'idéal demeure de remplacer la pulsion automatique de l'envie irrépressible par autre chose. Non, ne priver personne de quoi que ce soit sans avoir prévu de troquer et échanger le manque et l'absence par quelque chose d'aussi prenant. Tout poison reste, aussi, dans certaines conditions, baume.

 

      On en guérit que de ce que les autres veulent vous contraindre à devenir !!!

 

Le mental peut vous aider à trouver les parades aux amertumescences. Plonger dans  l'idée que ce mauvais moment a une fin, rapproche cette fin et la fait envahir votre paysage…au point d'estomper et d'atténuer les amertumescences…

 

            Les derniers hoquets âcres ponctuent le retour à l'onctueux cadencé  ?

 

…celui où nous apprîmes le mieux le "cerveau sensualisé" (chaque pensée y devient sensation)… comme il reste décrit, dans quelques unes de nos plus récentes techniques, sur ce blog : "Sourire vos digestions", "Comment l'œil vous respire l'univers ?", "Parfum parfait", "La vaporisation du moi", "La bibliothérapie ? Les livres guérissent !!!","Mimétisme comme unique raison", "se perfectionner à la perfection…", "L'infini partout autour de soi", "Les échanges affectifs d'infos", "Dans danse", "La gratitude est le paradis lui-même", "Les profondeurs de l'usage du cerveau ?", "Empreintes", "Un regard pour autrui", "Rendons le futur plus fort", "Reposer le repos d'une question", "Qu'est- ce qui vous amène à vous amener ?", "Toute la spiritualité ne serait que spirales ?", "Ce qui est maintenant prouvé ne fut jadis qu'imaginé""Tribus", "Piller les roupillons", "S'organiser autour des organes", "La réalité est complète", "Tri et trois ?", « Butiner le but », « La queste des questions », "Objectivité de la poésie", "Esprit libéré et esprit encombré ?", "spirer et conspirer", "Essaie de dormir !", " Trio vainqueur – sentir, sentiment, senti- mental !!!", "La Forme à (absolument) tout faire ?", , "Comment garder des sensations de qualité ? (1) (2)", « Efface le face à face que reste- t-il ? » ou bien "La communication qui n'a jamais appris la communication réelle" ? etc. – oui encore etc. En bref, quasiment tout vous serait caché ? Sans doute ! vous pouvez le vérifier sur le blog "Lorsque ne plus savoir admirer tourne à la maladie" (1) un blog a obtenu un titre à part " A votre égard tout sera égards". Grâce à qui ? Toute l’histoire du rire en 5 textes.  Encore, voir le blog du 16 septembre 2010 « Simuler votre cerveau vous offre toute la réalité » ou comment notre cerveau peut être un véritable magicien à votre service, etc…

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

            tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

 

trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,  onglet 1  "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et  "Rien de plus solide que le solidaire", sinon,  onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

 

Publié dans sentez la santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article